Mon p’tit pull marine…

Après une période d’overdose de bonnet, j’avais clairement besoin de de penser à moi et rien qu’à moi, mon petit confort et ma bonne allure. Oui l’allure ça compte un peu, parce que s’il n’y avait que le confort, j’aurai illico commencé une couverture maxi douce en pilou-pilou et me serait vautrée dedans tout le mois de décembre.

Bon ok ça je l’ai fait avec ma couverture islandaise, ultra chaude, mais belle et lookée, mais c’est calée ainsi avec la bouillote de mamie sur les reins que j’ai attaqué mon pull marine !

Alors pour la petite histoire, une fois après avoir tricoté tout le dos de ce superbe ouvrage, ma bonne amie (oui oui tu l’es toujours, c’est toi qui fait les photos) Eva m’a fait remarqué que mon point envers était… croche ! Ou plutôt torse !

Et c’est comme ça qu’on se rend compte que ça fait 10 ans qu’on tricote les mailles envers tantôt bien et la plupart du temps en enroulant le fil dans le mauvais sens… Plouf !

En soit, ça fait pas de gros dégats, sinon je vous rassure je m’en serais aperçue merci ! mais sur un jersey, ça a tendance à donner un rang bien plat et un rang avec un relief de biais, bref no comment ! et SURTOUT ça resserre vachement (expression pré-ado autorisée ici) le tricot au final. Ce qui explique les coupes toujours hypers ajustées de mes précédents ouvrages !!

Donc après une nuit de butinage-de-cervelat-de-Perrin en ébullition, ascendant j’essaie-de-visualiser-toutes-les-décimales-du-nombre-Pi, j’ai décidé de tout démonter et recommencer de manière disciplinée ! Oui mesdames, j’ai tout refait ! Et oui mesdames c’est tricoté en 3 pour les côtes et 3.5 pour le reste. Envoyez-vos louanges rue Berri sur le Plateau, Montréal, Québec, Canada, merci.

La tendance des mains bleuies fait fureur aussi !

Le résultait valait le coup de cet effort. Le tricot est plus large-long-beau-et-plat.

L’originalité du modèle réside dans sa coupe avec, comme je le dis de façon imagée, une petite châtière sur le devant. Allez-y avec vos réflexions grivoises, mais en tout cas j’ai pas trouvé le vrai nom de cette coupe particulière. Le bas du devant part donc en 3 parties, qui se rejoignent sur une même aiguille au bout de 14 cm et on y ajoute une patte de boutonnage pour le final en cousant les boutons sur les deux pans. Une châtière donc qui ne s’ouvre même pas, mais je pense que ça aura le mérite de faire parler les cons curieux.

Pour ce pull, vous avez besoin :– un modèle Phildar (catalogue 59, Automne Hiver 2011-2012).

– 7 x 50g de laine Taïga de chez Phildar ou équivalent à tricoter en 3-3.5
– aiguilles 3 et aiguittes 3.5
– 4 boutons : les miens achetés chez J & L Accessoires de couture à Montréal, un mardi sous -32 degrés.
… et une grosse dose de patience 🙂

Je vous laisse, j’ai Adjani dans la tête, un aller-retour dehors devrait me sauver !
Et surtout, je me les gèle !
Advertisements

12 thoughts on “Mon p’tit pull marine…

  1. J'aime. J'adore! Je le catalogue et le modèle ne m'avait pas marqué plus que ça. Mais là j'ai vraiment envie de le tenté. Même s'il est en 3.5-3…

    Like

  2. Super ma poulette tu ns etonneras toujours il te va très bien si tu comptais m'en faire un …plus long ….merci

    Like

  3. Wahou! Il est trop beau ce pull, félicitations !!
    Est ce que tu aurais encore les explications du pull ? Et la possibilité de me les transmettre ?
    Je te remercie de ta réponse.
    (Mon adresse mail est danette311@live.fr)

    Liked by 1 person

      1. Oui je suis toujours intéressée ! Ça fait un moment que j’en cherche les explications mais personne ne semble les avoir..

        Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s