Le test de la souris

On est lundi matin, il est 8h40 et j’ai facile 1h30 devant moi (God-save-cet-enfant-qui-dort) pour vous raconter comment ma dinguerie ès tricot a été une fois de plus récompensée…
Non, non, non je n’ai pas craqué en tricotant les requêtes bizarres et au combien perturbantes du Duc, accompagné de mon accompagnatrice à la naissance : placenta en jersey, ou téton au point mousse, ne passeront pas par mes aiguilles (oh beurk).
J’ai tricoté un cardigan… et une robe…. pour une souris !
Quand tu réalises que tu fais un échantillon et que d’habitude tu n’en fais jamais et qu’il sera plus grand que le cardigan/la robe au final, tu te dis que tu es grave…

Tu te dis que tu es grave… mais tu le fais quand même et là t’es une cause perdue.

Je ne pourrais pas vous mettre de lien cette fois-ci pour le patron car il n’est pas encore diffusé. Il s’agit d’un test pour la créatrice Céline Barbeau (mais si tu la connais c’est la madame de La Maison Tricotée de Montréal) qui va éditer un joli livre de contes illustré, dans lequel vous pourrez retrouver l’une des protagonistes Souris. Tu peux aussi juste lire le conte sans la tricoter mais avoue que c’est bien d’allier les plaisirs. Et une Souris, c’est bien connu ça porte une joli robe, et un gilet pour le soir…
J’avais déjà réalisé un test pour Letipanda pour le fameux Golden Wheat. Je m’étais dit plus jamais, au grand jamais, je ne referai ça, tellement ma petite confiance dans le tricot en avait pris un sérieux coup mais je me suis vite remise, mais c’est une autre créatrice et surtout une autre taille de modèle !
Quelques petites interrogations se posaient, si on se met dans la peau d’une novice-novice qui s’attend à être prise par… l’aiguille rang par rang, mais du archi fluide pour les autres.
Et j’ai trouvé ça super plaisant à tricoter. Oui oui oui, même quand il fallait relever les mailles sur les bords du cardigan pour faire une bande de boutonnage (WTF !). Si t’as des loupes qui traînent, chausse-les.
Le bas de la robe est en dentelle pour ajouter une technique un peu différente. Elle couvrira votre main car la souris est une marionnette !
Pour ce test, j’ai pioché dans ma réserve et force est de constater, que je n’avais pas l’embarras du choix côté taille de fil. En effet, il fallait du fil fin, type Fingering, qui se tricotera en 2,5 mm. Comme je n’ai pas vraiment l’habitue de tricoter si fin, j’ai fait consciencieusement mon échantillon et constaté que les nombres de mailles et rangs demandés faisaient bien un carré de 10cm sur 10 (ou 4 pouces). Banco, on part alors avec la pelote de vieux rose 50 % laine, 50 % acrylique de chez Pernelle : la Super Dim Dam Fin
Super, elle n’en a que le nom car elle n’est pas très agréable à tricoter, gratte un peu (même si après blocage elle s’est adoucit grandement)…L’étape du blocage avec épingles est indispensable pour faire apparaitre la dentelle correctement (et j’ai pu mieux le faire…):

Pour ces deux vêtements, vous n’utiliserez seulement :
– 16 grammes de laine, soit environ 77 yards/70 m. Oh boy ! et dire que j’en ai 8 pelotes….
– 3 boutons mini mini pour le cardigan et 2 pour la robe
– 2 boutons pressions à coudre mini pour la robe
– une aiguille à coudre est indispensable !
La sortie du fameux livre, intitulé La Voleuse de petites misères, est prévue pour août 2015, je ne manquerai pas de vous en informer !Quelques photos supplémentaires pour se rendre compte de l’échelle finale (et je vous assure que je n’ai pas de gros genoux)

Advertisements

4 thoughts on “Le test de la souris

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s