J’ai testé : je teins ma laine moi-même !

A force de baver devant les écheveaux colorés tous plus pimpants et alléchants les uns que les autres de Julie Asselin (couleur Pressée à froid, je te veux!), il fallait bien que ça arrive !

Quelques clics judicieux sur le net, et mon amie Clelola et moi-même nous sommes mises dans la peau des petits chimistes. Alors si toi aussi tu as toujours rêvé d’avoir le Kit complet et que tu as toujours fait chou sapin blanc, cette revanche est la tienne.

Nous avons suivi les explications données par le site Intheloop.fr. Le site a fermé mais les articles sont toujours accessibles, hourra !

À l’occasion de l’anniversaire de notre compère Taloline, nous avons investit sa maison (et son micro-ondes) avec des pelotes d’Illimani Royal I (alpaga tout doux !) et des Shelridge Yarn (Merino mon amour !) blanches non teintées, achetées à la Maison Tricotée toute proche (merci Ariane pour la misde de côté et le motus préservé).

Pour la technique, je vous laisse vous renseigner sur l’article d’In the Loop, mais sachez que le plus dur dans l’histoire c’est encore de se décider pour une couleur.

Présentez armes !
Tu fais tes mélanges avec des doses de colorant alimentaires. (les M&Ms c’est pour trouver l’inspiration bien sûr)
On imbibe l’écheveau avec les variations de couleur choisies.
Une fois terminé, on l’essore légèrement. C’est la partie magique, le liquide qui s’écoule est totalement transparent, la couleur a fixé complètement sur les brins de laine.
Et hop au four à micro-ondes !
La fournée du jour !
Attention en les sortant du sac. Bien attendre que ce soit froid, et ne pas manipuler encore chaud (genre secouer le sac) pour ne pas que cela feutre.
Et voilà le résultat de votre Perrin !
Attention, ce genre de petite activité est euphorisante, mais il faut être une pro pour teindre deux écheveaux de la même manière et surtout savoir ce que ça rendra une fois tricoté. je retenterai pourtant l’expérience sur un fil moins onéreux, histoire de comprendre les différentes techniques et tester encore des associations de couleurs (les cours avec Mr Betancourt au collège sur les couleurs primaires sont loin loin loin)

Et là dernier dilemme, quoi faire avec ? Après avoir commencé, hésité, défait, hésité autour du col Leaving Cowl , je vais finalement monter uniquement du point de riz. À effet moucheté, mieux vaut choisir la simplicité 🙂 Work in progress !

Advertisements

4 thoughts on “J’ai testé : je teins ma laine moi-même !

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s