Tricote de la peau de beurre / Butter Skin !

Dernièrement, des amies m’ont fait remarqué, à juste titre, que je me lançais souvent dans des modèles de tricots jamais ou très peu testés. Sans le vouloir vraiment, je choisis souvent de tester un modèle avant sa mise en ligne commerciale (Le Golden Wheat, la garde robe de la petite souris) ou un modèle qui vient juste de sortir sur les réseaux de tricoteuses (calmons nous Bill Gates ignore tout de ces lancements).

DSC_0151

Qui dit récent dit aussi non revu par de nombreuses tricoteuses avant moi, alors bien sûr parfois ça laisse dans l’incertitude lorsque je bloque sur des étapes et explications.

Pour ce Butter Skin de Janka Colombo, qui comme son nom l’indique n’est pas la petite nièce d’un célèbre inspecteur (quoique je n’ai pas demandé…) mais une designer tricot italienne, j’ai directement contacté la principale intéressée pour avoir des réponses à mes interrogations. C’est le côté très pratique de Ravelry, en plus de la formidable base de patrons disponibles gratuitement ou non, tu peux contacter les auteurs des modèles et/ou échanger des astuces avec les autres personnes l’ayant réalisé. Merci encore Janka !

DSC_0152

Le patron est simple, mais présente tout de même de petits défis techniques.

– Il se tricote en rond à partir des aisselles/emmanchures. Tu démarres le dos et le devant séparément mais raccorde tout ensemble et finis en tube tout droit. C’est si simple que Janka n’a pas mentionné sur le modèle qu’il fallait continuer ainsi jusqu’à la longueur voulue. Un peu perturbant pour certains (comme moi) qui connaissent les patrons en anglais ultra détaillés (“à ce moment là vous pouvez respirer/prendre un thé/sauter une maille/faites deux rangs sur un pied…”). Ce patron est en anglais certes, mais à l’origine est en italien, tout s’explique !

– C’est un top down : c’est à dire qu’on commence par le col et on descend vers la taille. Cela peut paraître difficile pour les néophytes mais on a un rendu bien plus joli et ajusté d’après moi. Les épaules sont impeccables.

DSC_0143

– le motif suit une charte qui se répète indéfiniment. Là aussi l’auteur te laisse un peu te débrouiller pour démarrer et ne donne que très peu d’indications mais en se concentrant un peu, on y arrive très bien.

DSC_0146

Sur le côté du corps, je n’ai pas compris si l’explication est donnée, mais en regardant les photos fournies par Janka, j’ai pris le parti de faire 1 maille endroit de part et d’autre du marqueur (de chaque côté) pour marquer avec cette bande de jersey et ainsi casser la routine visuelle des croisillons.

DSC_0139

Laine : lors de la vente annuelle des stocks Bergère de France de Boucherville (celle de l’an dernier), j’avais craqué avec l’amie Taloline sur ce brin 50% alpaga 50% laine, la Pure Nature de Bergère de France, en color Jonquille. Ma tricopine étant souvent plus avisée que moi dans la projection laine/modèle, elle avait pris un autre colori gris pour faire des rayures. Parce qu’en effet, ce jaune un peu pipi est très joli comme ça, mais en pelote il est difficile à imaginer sur un modèle entier et uni. Résultat je me suis lancée dans ce modèle sobre et je ne regrette pas d’avoir défait le premier modèle choisi le Ouessant de la Droguerie. Trop de motif avec cette couleur faisait vraiment trop vieillot. (et ma tricopine a encore tout son stock intact). Attention : c’est un fil qui gratte un peu/beaucoup, alors le tee shirt manche longue est recommandé.

Aiguilles : Tout se tricote avec la même taille d’aiguilles : 4.5 mm. Le fil préconise plus gros mais finalement c’est impeccablement souple.

Réalisation/modifications : Ne sachant jamais lire les explications de point mousse de manière fiable (fiable dans ma tête), j’ai compris deux rangs de point mousse en en voyant deux sur l’endroit, OR vraisemblablement deux rangs de point mousse c’est le plus baisement du monde 1 rand endroit et 1 envers et BASTA, soit un rang apparent de mousse. Donc sur la taille et les manches, j’ai fait un point mousse plus apparent MAIS ai revu ma copie lors de la reprise finale du col pour faire la bordure du col, avec 1 seul (ce qui est bien plus discret). J’ose espérer qu’on voit plus le col quand on me parle plutôt que ma taille…

Édit : je me suis souvenue après coup d une autre modification ! Au lieu de diminuer les manches de 2 mailles tous les 8 rangs, j ai diminué plus rapidement à raison de 2 mailles tous les 6 rangs 😉

DSC_0142

Ce que j’ai aimé :

– la bordure faite de point mousse puis jersey sur 4 rangs rabattus qui donne cet effet roulotté. Pas de côtes dans un pull, je dis BANCO !

– le motif qui me donne envie de manger des gaufres (ouhouh le Duc ??!!)

– une version en coton pour le printemps pourrait être superbe…. wait and see !

DSC_0153

Advertisements

7 thoughts on “Tricote de la peau de beurre / Butter Skin !

    1. C’est vrai que c’est toujours agréable de porter les pulls ou gilets qu’on se fait soit même. Et comme je n’aime pas particulièrement faire les magasins, je joins l’utile à l’agréable.

      Like

    1. Oui ! Ne surtout pas oublier le tee-shirt ! Mais je suis sûre qu’à l’usure il va s’adoucir encore. L’été m’offre encore un peu de répit ici pour pouvoir le porter un peu avant l’hiver prochain.

      Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s