Bella Fika

Les chaussettes sont sans aucun doute l’emblème de la tricoteuse. Se tricoter une paire de bas, est toujours un mini défi en soi.

Le fil à chaussette est par définition assez fin, se tricote en aiguilles fines, type 2 à 3 mm. Les techniques de tricot varient selon les modèles.

Une première expérience s’était soldée par un échec cuisant, j’étais alors stoppée dans mon élan au niveau du milieu du talon. Voulant par contre coûte que coûte m’attaquer à ce type d’ouvrage, je lançais en début d’année 2015 un Kal Chaussettes des Flippées Glacées.

J’avais réalisé à cette occasion mes premières chaussettes : Rye d’après le modèle de Tincanknits mais j’avais joué les petits bras en les réalisant en aiguilles 3.75 mm et n’avait ainsi pas éprouvé la tricoteuse aguerrie à l’art de la patience en moi.

 

C’est chose faite ! Et je n’ai pas craqué et ne me suis pas laissé allé au syndrome de la deuxième chaussette. En effet, le risque est souvent de réaliser la première et ne jamais repartir vers la deuxième.

Modèle : Fika de Maribeth White, édité dans le magazine Pom Pom Quaterly du printemps 2015. Le patron est en anglais mais avec un petit lexique que je vous livre plus bas, ce n’est pas sorcier du tout.

Fil : comme pour boucler la boucle, j’ai utilisé la pelote abandonnée lors de mon premier essai. Elle était rembobinée à la hâte et trainait devant mes yeux depuis bien trop longtemps. J’ai utilisé 56 grammes, soit 200 m de Félix de la marque Biscotte, en colori Crème brûlée. C’est un fil auto-rayant.

Taille : 3 tailles sont proposées. Pour mon 37-38 européen, 7-8 américain, j’ai réalisé la première taille 19 cm de circonférence au niveau du pied.

Aiguilles : 2.25 mm pour le tube de la cheville puis 2.75 mm pour le reste du pied.

Réalisation/modification : le modèle se présente en couleur unie avec un liseret contrastant en bout, à la naissance des orteils. Ma version rayée est bien sûr sans liseret.

Par ailleurs, la hauteur en côtes de 15 cm mériterait d’être plus haute. Pour une prochaine fois.

 

Le lexique de la chaussette :

Leg : la jambe. Cela renvoie à la partie du rang de montage sur le mollet jusqu’à la cheville, avant la séparation et l’évasement du talon et dessus du pied.

Heel : le talon. A la base de la cheville, le travail consiste à mettre en attente une partie des mailles qui servira à réaliser le plat du pied et ne continuer qu’à tricoter les mailles de l’arrière du pied. Une série d augmentations et de rangs raccourcis, forme l’arrondi et creuse le talon.

Foot : le pied. Une fois le talon creusé, on relève des mailles le long de cette étape réalisée et on récupère les mailles mises en attente sur le dessus. La circonférence du pied se forme ainsi en un tube.

Toe : la pointe du pied. Le but est alors de resserrer la circonférence maximale de part et d’autre du pied pour affiner en pointe. On arrête alors notre ouvrage au bout de quelque cms en cousant avec la technique du grafting, qui consiste à rallier les mailles devant et derrière de manière invisible.

  
Toute une garde-robe de pied entièrement homemade et tricotée, c’est ma nouvelle ambition, parce qu’en plus d’être confortable et chaude, une chaussette est aussi très pratique à glisser dans un sac, je pense en avoir toujours une de côté ! Une ou deux bien sûr…

Advertisements

4 Replies to “Bella Fika”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s