La poupée au crochet…

Vous voici rassurés, Perrin n’a pas déserté les ondes… C’est même quasi impossible, j’ai une légère addiction à la connection. Il n’y a qu’en Bourgogne dans la Petite Maison de mon Oncle à Ouroux-en-Morvan que je tolère cet isolement et peut-être parfois dans le fin fond du Québec si j’ai deux trois jeux avec des nains et des évêques sous la main.

J’avais malheureusement brisé le câble d’alimentation de mon précieux ordinateur. Sans cela, pas de son pas d’image et très peu pour moi vous écrire depuis une tablette ou téléphone.

Mais pour ce projet, le câble brisé n’est pas la seule explication. Mon poil dans la main et ma radinerie en sont d’autres. J’ai tout d’bord emprunté l’ouvrage en question à la bibliothèque et pris des notes et des photos pour mémoire. Mais cette méthode n’est vraiment pas pour moi. Aucun motivation si je n’ai pas l’ouvrage entre les mains pour m’y attaquer soigneusement.

Modèle : Ma poupée au crochet d’Isabelle Kessedjian : La poupéele ciré/veste – la marinière – le pantalon

(J’avais appelé Isabelle : Nathalie, et me suis fait tacler gentiment au réveil. Je comprend qu’il est important de rendre à César ce qui est à César et pour ça je l’en remercie. Mais avec un brin de tact, ça marche tout aussi bien…)

Fil : du coton, du coton et encore du coton.

Fil jaune : fil d’écosse n3 de chez Pingouin (dans les années 70)

Fil marron et brique: Coton naturel de chez Pingouin (mêmes années si on regarde la poussière qu’il y avait dessus chez Mouliné)

Fil écru : Coton Soraya 10.

Laine bleue pour les cheveux : un reste de pelote Tout ‘am ‘mouton qui me restait de la couverture type Baie d’Hudson que j’avais réalisé pour notre Etoile

DSC_0120

Ainsi, je jetais un oeil à mes notes de temps en temps, changeais de crochet en cours de route par erreur, faisais donc des modèles trop grands (maudit ciré que j’ai refait 3 fois !) etc… bref une grande perte de motivation.

DSC_0119

Et puis je me suis fait violence et j’ai bouclé le petit pantalon, la marinière en deux soirées et le tour était joué. Quand le moindre envoi postal te coûte un bras, tu fais un effort pour finir tes cadeaux et les confier aux voyageurs que tu héberges, pour quand ils rentrent.

DSC_0118

Cet ouvrage est vraiment adorable et permet de réaliser la poupée de base puis une multitude d’accessoires et vêtements. Pour une petite fille ou un petit garçon qui veulent jouer et imiter les parents, c’est un jouet parfait. Tu remarques par là, cher lecteur, que même si tu as un garçon, je mettrais un point d’honneur à t’offrir une poupée (le Duc présentement en congé bébé pourrait te parler de notre point d’honneur à la parité).

DSC_0053

Cette petite poupée est partie pour rejoindre une petite cousine Calie (une petite fille de la Petite maison d’Ouroux notamment), qui pourra, je l’espère, partager celle-ci avec sa grande soeur, assises au milieu des criquets du pré, comme Perrin de nombreux étés… j’suis un peu nostalgique là !

Advertisements

6 Replies to “La poupée au crochet…”

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s