Un frigo, un col et Bamp !

La plupart des articles du blog sont écrits avant le titre. Cette fois-ci, c’est l’inverse. Il est parti d’un constat simple et s’est révélé être très à propos à la fois de la situation qui a vu naître ce projet tricot, ainsi que son aboutissement.

Je m’explique, parce que je sens que j’en perds certain(e)s.

Tout est parti d’un frigo et quand on connaît la fin de l’histoire ça fait sourire…

La petite Demoiselle de notre foyer socialise depuis septembre dans un CPE de notre belle ville (Centre Petite Enfance), en gros la garderie jusqu’à l’entrée à l’école vers 5 ans. Elle socialise et nous aussi un peu du coup, mais doucement-pas-vite.

La politique familiale du pays fluctuant au gré des équipes qui le gère, et qui ramasse les bévues des prédécesseurs, notre chère garderie qui fonctionne comme un organisme à but non-lucratif, a commencé à avoir un peu peur des lendemains qui chantent Gypsie l’araignée sort de ma tête quand son frigo a rendu l’âme.

Afin de prévoir un petit coussin de secours pour ces cas-là, un Marché de Noël a été organisé, où les bonnes volontés créatives, cuisinières, ou juste avec des fringues à donner, pouvaient récolter des fonds à reverser à la garderie. Un peu dernière-minute, j’ai décidé de participer à mon petit niveau.

Loin de moi l’idée de vendre des tricots aux patrons régis par un droit d’auteur, je le respecte bien trop (le droit et l’auteur), mais comme le point godron, le mousse et le point de riz n’appartiennent à personne, j’ai confectionné en mode rapide-rapide quelques cols ou snood ou tour de cou ce détail de langage a aussi son importance pour la suite, à cette occasion. Ma copine Caro a même tricoté vite-vite des petits sapins. Mais ça n’assure pas une place, parait-il…

J’avais misé sur l’acrylique parce que c’est plus facile à laver pour les parents et surtout ça assure un tout petit prix pour quelque chose qui se perd souvent à cet âge. Bingo, tout ceux en acrylique sont partis ! Quelques deniers supplémentaires pour la communauté, un peu de socialisation…

Ça c’est un peu la résolution 2016, s’il faut en citer une. Penser un peu plus à autour de soi et reverser à la communauté, à mon niveau et quand je le peux, un peu des choses qui me sont faciles dans la vie.

DSC_0079

Il me restait un col et une idée…

De par mes lectures sur le web, de par ma sensibilité perso, de par l’histoire de proches autour de moi, je suis sensible au combat que mène le Collectif BAMP ! pour sensibiliser, épauler, combattre les préjugés, militer autour de la législation qui encadre la Procréation Médicale Assistée (la PMA). Tu le vois mon parrallèle criant avec le frigo, le col et tout le reste là ? non ? bon…

DSC_0088

Il y a un an maintenant, plusieurs blogueuses ont eu l’idée de créer une Boutique d’Idées Fertiles pour apporter quelques fonds à cette association qui lutte pour ceux qui au contraire ne le sont pas (fertiles ! tu suis ou tu suis ?).

Au lieu de ranger ce snood tricoté au départ pour la communauté dans ma garde-robe, de l’offrir à un proche, je l’ai proposé pour cette Boutique auprès de laquelle je voulais, depuis longtemps, soutenir à ma façon.

Le principe est simple et court : le tarif payé par l’acheteur est intégralement reversé au Collectif BAMP ! pour financer ses actions de sensibilisation et le fonctionnement du dit Collectif. Les frais de port peuvent être compris ou non dans le prix mais sont amortis par le créateur de l’objet vendu.

Tu te fais plaisir et en même temps sans t’en rendre compte tu fais une bonne action, tu ouvres le débat, tu t’informes, tu partages l’information et ça c’est toujours important.

Ma participation : Elle est ICI

Col au point de riz, tricoté à partir de 59 mailles, sur 100 rangs. Hauteur totale 45 cm.

DSC_0089

Fil : Un mélange de Soie (70%) et de Seacell (30%), dont j’ai appris par les Aiguilles du Nord que c’était, en fait, de la fibre de bois et de l’algue (et là il te parle de ses éventuelles vertus) : de la compagnie canadienne Handmaiden Fine Yarn. C’est un lot gagné lors d’un Bingo endiablé à la Maison Tricotée il y a 2 ans, j’ai enfin trouvé une utilité à ce précieux fil dégradé avec du violet, du doré, etc… (je reçois, je reverse, tu comprends le principe ?)

Attention lavage à la main requis !

DSC_0096

Je ne sais pas si ce snood trouvera un heureux ou une heureuse (j’espère), s’il sera offert ou boudé, s’il partira pour l’Europe ou restera sur mon continent. Si l’expérience est concluante, pourquoi pas continuer de temps en temps !

Et si vous voulez vous aussi les soutenir, en vous faisant plaisir, visitez la Boutique des Idées Fertiles ou faites directement un don au collectif BAMP ! ou prenez juste la peine de lire un peu sur le sujet pour comprendre ce que vos voisins, votre cousine ou encore vos enfants vivent peut-être au quotidien et qui apprécieront tellement d’être compris et soutenus. DSC_0081

Advertisements

4 Replies to “Un frigo, un col et Bamp !”

  1. Je me suis régalée de lire ton article parce qu’il est drôle mais surtout qu’il traite de sujets qui méritent de l’attention. Que l’école des générations futures deviennent des lieux d’inégalités parce que tous les parents n’auront pas les moyens de proposer du temps à créer pour vendre et parce que toutes les écoles n’auront pas le même potentiel d’acheteurs… J’en entends parler de plus en plus en France et ça m’indigne… Et merci pour la découverte du collectif bamp, je vais aller voir ce qu’ils font de plus près!

    Liked by 1 person

    1. Tu sais que c’est pour des commentaires comme cela que j’écris ce qui me passe par la tête. Parce que le tricot et autres bidouilles sont des bons prétextes à parler d autre chose et s’ouvrir et s’informer de ce qui est en dehors de notre quotidien et notre zone de confort. Merci !

      Liked by 1 person

  2. Merci pour ta générosité et ton ouverture d’esprit ! Ce sont des personnes comme toi qui font vivre la Boutique, et juste ça, je trouve ça merveilleux.
    J’ai déjà entendu que ton col était super beau 😊

    Liked by 1 person

    1. Merci Marivalou. C’est toujours assez délicat d’apporter son soutien en ayant l’idée de n’être pas légitime car pas concernée dans sa chair. Si par l’exemple, ça peut décider ne serait-ce qu’une seule personne à parler ouvertement et mieux comprendre quelqu’un de son entourage alors ça vaut le coup. La vente est symbolique, les effets je les espère bien plus gagnants pour tous ces couples et famille en lutte.

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s