La Colorful Wedges baby Blanket, une couverture pour un baby de printemps…

Les cadeaux de naissance peuvent parfois se révéler difficile à choisir lorsqu’on souhaite cerner les besoins des futurs parents. Lorsque c’est un deuxième enfant, encore plus… J’hésite souvent à choisir un vêtement pour un bébé naissant, ne connaissant pas soit le sexe de l’enfant, soit sa corpulence de départ (oui j’associe le plus possible avec la saison). Un accessoire c’est le bon moyen de toucher juste et un accessoire que le poupon pourra garder dans le temps c’est encore plus viser juste.

Pour une demoiselle naissant début avril, nous étions deux amies à vouloir lui tricoter quelque chose. Associer deux tricoteuses n’est pas forcément facile (tension de fil, temps dispo, modèle), nous avons opté pour un trousseau. Mon amie a pris le bonnet façon bébé du tuto de Rita le Chat, et un prénom en tricotin, je gardais dans ma cour la couverture (avec un choix partagé pour le modèle et les couleurs).

Modèle : Colorful Wedges baby Blanket de Purl Soho tricotée en aiguilles 4.5 mm.

Laine : A la différence de ma couverture au point mousse type Hudson Bay, j’ai utilisé une seule gamme de fil, pour éviter de me creuser la tête. Avec ma compère Marjolaine, nous avons donc fait notre choix parmi la très large gamme de Patons pour la North America Canadiana. Le choix d’un fil acrylique n’est clairement pas anodin pour des parents enclin à laver fréquemment cette couverture sans soucis de rétrécissement, ni de feutrage.

Quantité utilisée : Principale : 600m/660 yds + chaque couleur insérée : 160m/170yds (4 couleurs choisies au final)

Réalisation : C’est un peu un projet de marathonien mais avec une touche de fantaisie. On tricote en point mousse donc toujours à l’endroit. Je me remercie de ne savoir alors que tricoter en mode continental pour le gain de temps, mais on ajoute une fantaisie avec des rangs raccourcis réguliers pour former des triangles alternés entre couleur principale et secondaire.

Et là c’est le drame … J’avais démarré mon ouvrage sur 150 mailles comme l’indique le modèle, mais avec une aiguille bien plus grosse que préconisée alors. Je me suis alors retrouvée avec une bonne largeur mais une hauteur minable après mon premier triangle. J’allais me retrouver à ce rythme avec une couverture totale de la taille d’un paillasson et des restes de laine conséquents. Ayant utilisé tout juste la moitié j’ai fait le pari fou de faire un second triangle coloré de chaque couleur (en troisième triangle) mais ce fut un gros raté/fail, je n’ai pas eu assez pour finir complètement la répétition….

Et là, j’ai donc tout détricoté… pour remonter le tout sur 130 mailles et suivre cette option pas si bête de prime abord mais irréalisable sur les valeurs de départ. La largeur est encore fort suffisante et donne une longueur agréable pour poser un bébé mais également couvrir le lit d’un enfant qui grandit. J’ai tout de même supprimé la dernière couleur prévu (un vert/bleu canard profond) pour éviter d’avoir une longueur trop grande, par rapport à la largeur.

Le papa de cette petite fille née début avril a toujours conservé la couverture de sa naissance, qui trône fièrement sur le lit de sa fille aînée. J’espère sincèrement que cette petite fille saura la conserver.

Les deux compères tricoteuses ont eu plaisir à l’imaginer et encore plus à l’offrir comme cadeau de bienvenue dans le quartier une semaine après la naissance de cette demoiselle !

Et toi, tu parles Baleine ?

Je suis dans un mood de vidage de stock. Autant en tricot qu’en couture, le moindre bout de laine, la moindre chute de tissu provoque une recherche intensive de sa future utilisation pour la faire disparaitre !

J’ai donc ressorti ma machine à coudre de mon atelier d’été pour la rentrer pour l’automne/hiver. L’atelier-véranda n’étant pas isolé, je commençais sérieusement à claquer des dents assise à ma table de couture. Mon élan pour de futurs projets disparaissait à mesure que le thermomètre chutait.

dsc_0016

C’était aussi l’occasion d’ouvrir enfin mon nouveau livre de couture acheté cet été, laissé dans ma bibliothèque faute de temps lors de mon dernier emploi.

Modèle : La Baleine du livre de Citronille, les Intemporels pour Bébés Tome 2. Une cousette chrono !

Dimensions : c’est là que j’ai été un peu surprise. Les photos du livre peuvent nous faire penser à un bon cétacé à câliner. La bête une fois cousue mesure en réalité 30 cm de long pour 13 cm de haut et 10 cm de large pour le corps. Un petit câlin quoi !

Tissu : Un tissu Jean assez souple, utilisé il y a 6 ans (rien que ça) pour ma première cousette d’adulte : une jupe en jean et liberty de Mademoiselle Bazar. Moment émotion ! J’ai délimité le corps entre le dos et le ventre en utilisant le même tissu sur l’envers puis l’endroit.

dsc_0014

Réalisation / modification : pas de modification mais quelques questionnements au moment de coudre la queue de la baleine. Une pièce haut, une pièce bas qui donnent une couture de part et d’autre qui justement ne vont pas aller dans le prolongement des coutures du corps qui sont en haut et bas.On peut décliner des versions assez variées en jouant avec les tissus pour les différentes pièces du cétacé. J’imagine déjà des versions liberty, chamarrées.

dsc_0015

Ce que j’ai aimé : J’ai beaucoup aimé la coudre. Quatre pièces à décalquer, dix pièces à coudre c’est assez intuitif et rapidement cousu. Un petit point pour l’oeil, c’est une couture clairement accessible à tous et qui a beaucoup plu d’emblée au Duc (qui m’a dit : y’a pas moyen on la garde !) et à Esther (qui la confond parfois avec une fronde…)

dsc_0013

Ce que j’ai moins aimé : la pièce de la queue présente une ligne de coupe un peu étrange sur le haut qui m’a fait douté lors de l’assemblage. Ne cherchez pas longtemps, faites comme si elle était droite ! Je l’ai ensuite assemblée et cousue à point invisible. La bourrer davantage la prochaine fois sera judicieux.

Le moment de retourner l’ouvrage par le trou de la queue encore non cousue est aussi un peu délicat mais en y allant avec une petite dose de patience, cela pas tout seul !
dsc_0012dsc_0011

Alors convaincus, toi aussi tu veux te mettre à parler Baleine ?

Le Sac de mini-ado ou la Fjällräven Attitude Meow

La petite fille dont j’ai la chance d’être la maman a fêté ses 2 bougies dernièrement. Elle commence tout doucement à comprendre le principe du cadeau (le gâteau elle a déjà bien intégré) et s’est vu bien trop gâtée par la famille loin de nous et celle toute proche, ses amis.

dsc_0017

Le Duc et moi-même essayons lui offrons une vie de rire, de jeux et de découvertes toute l’année, mais pour son anniversaire, c’est une tradition qu’on souhaite installer, nous lui fabriquons quelque chose nous-même, comme une belle répétition de la fameuse journée où, en équipe, on lui a donné la vie.

L’an dernier, la veille de son premier anniversaire, nous nous mettions en route pour la construction d’une maison en carton pour sa chambre. Elle l’a largement utilisé, les murs ont tremblé bien des fois. Cette année, on s’est gratté le crâne et avons misé sur l’utile. J’ai sort mes épingles et le Duc m’a encouragé !

dsc_0033

Modèle : Sac-à-dos dans le style Fjällräven grâce au super tuto video youtube de Wendy dont j’ai découvert le super site : I am With Wendy.

dsc_0016

Tissu : une pépite découverte chez le géant suédois Ikea ! Un design de Niina Aalto de 2010. Des gros chats un peu psychédéliques. J’avais acheté un coupon dans l’idée d’un cadeau mais pas encore d’idée super précise. L’épaisseur de tissu était idéale pour ce type de projet.

L’utile et l’agréable sont donc réunis quand on va pouvoir mettre les affaires de notre petite dans un sac qui la suivra à la garderie et ce tout les années où elle y sera, les sangles réglables sont là pour ça. C’est un motif enfantin mais pas non plus gnangnan et surtout pas girls-princesse-paillettes comme on nous en sert un peu trop, à partir du moment où tu engendres une fille (même combat avec les dinosaures et les camions quand c’est un garçon).

dsc_0011 dsc_0014

Les dimensions des différentes pièces en francais et système métrique :

Pièce de devant et dos : 23 cm de large sur 32 de haut chacun

Pièce du contour : 38 cm de large, 104 cm de long
Pièce du haut de la poche de devant : 18 cm de large, 13 cm de haut.
Pièce du bas de la poche de devant : 18 cm de large, 15 cm de haut
Sangle devant : 58 cm de long
Sangles pour ajuster : 6,5 cm de long chacun
Sangle pour bretelle du dos : 203 cm de long
Zippers: 33 cm de long X 3

Réalisation / modifications : Le tuto vidéo dure 12 minutes mais tu te donnes bien qu’il te faudra un tantinet plus de temps pour le réaliser. Cela dit, j’ai été surprise de la facilité rencontrée. Les étapes sont simples, même si tu n’es pas fortiche en anglais. Les images parlent d’elles-même. Les gros ongles jaunes de la jeune fille aident vraiment à cibler les coutures pour moi vous n’y pensez pas

Je n’ai pas eu à faire de modification, j’ai juste mis une fermeture éclair longue et unique pour la grande poche au lieu d’un double curseur ou deux zip courts collés ensemble.

dsc_0024

dsc_0025

On commence par monter la petite poche devant avec sa fermeture éclair courte, on l’attache au plastron devant, puis on procède par étapes en reculant au fur et à mesure pour finir par assembler le dos à plat sur la partie devant assez travaillée.

img_7688

Ce que j’ai aimé : Les détails dans les surpiqûres, cela donne vraiment un joli rendu soigné. On renforce également les coutures des sangles, qui se voient sur l’intérieur qui n’est pas doublé (seul bémol !) mais vraiment c’est soigné et propre donc pas gênant à mon goût.

dsc_0022

dsc_0023

Je n’ai pas suivi les raccords des chats, bien volontairement en coupant tous les morceaux dans le même sens du motif. Prise de tête assuré à l’inverse, là on joue sur la multiplicité.

dsc_0018

Je trouve au final que l’illusion marche très bien entre cette copie et l’original sac Fjällräven qui coûte pour un format enfant, près de 80 dollars. Celui-ci tissu, fil, sangles, zips revient à 15-20 dollars max. Originalité non taxée !

dsc_0031

Ce que j’ai moins aimé : devoir recharger souvent la page Youtube pour revoir une étape. Mais le prochain sera bien plus rapide ! Blague à part, rien ne m’a vraiment dérangé. C’est assez intuitif et peu importe le soin qu’on y met le résultat tient bien la route.

dsc_0028

dsc_0029

On est fin prêt pour le départ à la garderie demain !

Et vous, pour le pied du sapin dans 1 mois ?

img_7691

Victor, en bleu et or !

Vous vous souvenez de l’histoire que je vous contais sur notre manie entre amies de s’offrir des couvertures pour les naissances à venir de nos babies respectifs…  ?? Et ben le mieux dans une routine c’est de la briser !

Notre trio d’amies tricoteuses va voir arriver sous peu un troisième bébé et nous avons voulu gâter les parents (le bébé aussi accessoirement mais tant qu’on ne connaît pas son petit caractère, on se concentre sur ses darons). La mum-to-be tricoteuse/crocheteuse m’avait encouragé lors de mon précédent cadeau de naissance au crochet : le Zébulon, en me disant que c’était très mignon et qu’elle voudrait à son tour un amigurumi de cet ouvrage : Tendre Crochet 2 de Tournicote à cloche pied.

Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde. J’ai gardé l’idée et avec ma comparse nous nous sommes alliées pour trouver la couleur (c’est pas compliqué elle aime que le rose et le bleu, mais étant pour un bébé mystère j’ai joué consensuel et puis j’aime pas ben ben le rose faut dire), le fil bleu dans son stock, les fils jaune et blanc dans le mien, et je me suis attelée à la tâche…. en secret !

DSC_0425

Sur le chemin du boulot, à la pause, dans le bus, les fins de semaine où je ne la voyais pas, etc.. j’ai crocheté en mode mono-maniaque. Ou presque. Il fallait que je fasse quand même un peu autre chose alors j’ai démarré d’autres en-cours pour brouiller les pistes #perrinparano

Modèle : Victor de Tendre crochet 2 du blog Tournicote à cloche-pied.

Crochet : 3 mm c’est mini mini mais quand on voit que le modèle mesure au final 56 cm de hauteur, il est bon de ne pas jouer trop gros, sous peine de pas tenir dans ton sac à main dans le bus…

DSC_0415

DSC_0424

Fil : Le fil bleu est de la Diamond Luxury gamme Collection Footsie (colori 214). Elle est discontinué (c’est-à-dire plus produite) aussi j’avais bien peur de n’en n’avoir pas assez et me retrouver à faire des brassards à notre pauvre Victor. Ouf c’est passé.

Le fil blanc est un Coton discontinué aussi, de la BST Kortrijk Soraya 10 écrue, donc j’ignore le métrage mais qui paraît aussi inépuisable :). J’avais déjà utilisé ce fil pour confectionner une petite poupée de Isabelle Kessedjian.

Le fil jaune-doré est un fil trouvé dans un bazar d’église, mis en double, avec un joli effet chiné qui lui donne cet effet doré. J’en mets souvent dans mes amigurumi par petites touches. Je suis limite triste de le voir s’amenuiser, il faut que je lui trouve un remplaçant. Moi et le jaune moutarde doré c’est une grande histoire d’amour.

Le modèle original présente un petit foulard en tissu et après avoir retourné tout mon stock de tissu, je n’ai jamais réussi à me mettre d’accord avec moi-même. J’ai alors offert Victor tel quel, nu du cou ! Libre aux parents de décider d’un petit accessoire s’ils veulent et de sa couleur moi j’abdique.

DSC_0418

Ce que j’ai aimé : son côté incognito entre un loup et un renard. Indéfinissable. J’ai aussi bien aimé introduire ce petit fil jaune toutes les 3 mailles. J’aime aussi ses dimensions hors normes, 50 cm de haut le gars !

Ce que je n’ai pas aimé : ces 50 cm aussi ! En 3 mm c’est assez long comme ouvrage en si petit crochet. Et puis quand tu crochètes les tubes des jambes et des bras dans le métro, on te regarde vite de travers #maturecontent.

DSC_0423

J’ai eu juste un peu de difficulté à faire l’ovale du masque/visage. Après avoir recommencé bien des fois, j’ai mis des écouteurs, couché le bébé, exclu le Duc de mon champ de vision et de conversation et ça a finalement fonctionné.

DSC_0419

DSC_0430

J’ai mis environ 4 semaines pour le terminer. C’est assez intense vu la grandeur du projet. Je me suis attachée, j’avais limite envie de le garder pour moi pas question pour le moment d’en faire un second, mais je suis ravie qu’il aille occuper la chambre de ce petit bébé bientôt parmi nous !DSC_0413DSC_0420

DIY la Cabane des tout-petits

Je vous avais livré mes astuces pour un déguisement d’Halloween à moindre frais quelques heures avant la fête. C’était sympa de ma part mais pas dans un timing très à-propos.

Je me rattrape cette fois-ci avec la Cabane-qui-déchire !

IMG_5956

Tout a commencé par une simple question du Duc à propos de l’anniversaire de notre Demoiselle et du cadeau qu’on souhaitait lui offrir. Je n’étais absolument pas préparée à cette question et le “rien” qui est sorti naturellement l’a un peu stupéfait #mèreindigne.

Dans l’idée, pas que je ne voulais rien lui offrir, mais plutôt qu’elle n’avait pas de “besoin” particulier en plus ce jour-là (on venait d’acheter un siège auto, mais parait-il que c’est pas amusant). Ma deuxième réaction fut de dire : elle s’amuse des heures avec un morceau de carton…

…. et là paf ça a fait tilt, comme une petite ampoule au-dessus de ma tête.

J’ai vu le carton d’emballage du siège auto, plus un autre propre et j’ai tout de suite vu le potentiel ! Après un rapide tour sur Pinterest pour des idées de décoration, je me suis lancée la veille du jour J.

Pour une maison 1 pièce, il vous faut :

  • 2 grands cartons pour adapter à la taille voulue
  • du gros scotch/tape de déménagement pour consolider les fondations et le toit
  • du making tape de toutes les couleurs
  • un cutter/lame pour découper les ouvertures/portes/fenêtres
  • des tuiles en papier coloré (2 tuiles par feuille A4, il m’a fallu 40 tuiles/20 feuilles)
  • 2 h pas plus !

J’ai tout d’abord assemblé mes deux grands cartons pour avoir la grandeur voulue qui aille bien dans la chambre, puis découper les rabats du bas pour qu’il me serve pour le toit. Associés aux rabats du haut, ils vous permettront d’avoir un toit pointu comme dans la petite Maison dans la Prairie.

Les rabats coupés en bas servent aussi à faire les pignons sur lesquels le toit sera appuyé. Ne pas hésiter avec le scotch/tape, il sera caché par les tuiles posées en quinconce.

J’ai ensuite percé une fenêtre avec des volets cousus pour ne pas battre au vent, une porte, le Duc a sorti de son imagination une poignée improbable et drôle, et enfin une fenêtre à carrés vitrés imaginaires.

DSC_0219 DSC_0220 DSC_0221 DSC_0222 DSC_0225 DSC_0471

Les fleurs en making tape (scotch de papier) y pousse en toute quiétude et ça sert aussi super bien pour cacher tous les jouets quand on sait pas où les mettre.

DSC_0365DSC_0371

J’avoue, je me suis vraiment amusée à la réaliser. J’étais d’ailleurs bien plus enthousiaste que ma Trublione. La faute au Duc qui l’a enfermé à l’intérieur avant que les fenêtres ne soient créées. Petit moment d’angoisse qui laissé notre gamine assez méfiante face à ce palace !

Une timidité qui n’aura pas duré plus de quelques jours. Elle s’y cache désormais, y installe ses jouets, et tente de voir si la construction remplit les normes anti-sismiques. Je n’ai certes pas de diplôme d’ingénieur (le Master d’Audiovisuel sert quand même à beaucoup de choses dans la vie !), mais je crois sans trop m’avancer qu’en cas de forte bourrasque, la mignonne ne craint pas grand chose… La maisonnette par contre…

Voilà si le Père Noël est un peu fauché cette année, vous avez la solution au top pour amuser vos gamins quelque soit leur âge (sauf passé 10 ans, je crois qu’ils vont vous dire que vous êtes nazes…) et quand ils n’en voudront plus, vous n’aurez aucun mal au coeur à vous en débarrasser.

… sauf si à vous, elle vous plaisait encore…j’avoue j’ai de la place dans ma chambre…

IMG_5959

Le test de la souris

On est lundi matin, il est 8h40 et j’ai facile 1h30 devant moi (God-save-cet-enfant-qui-dort) pour vous raconter comment ma dinguerie ès tricot a été une fois de plus récompensée…
Non, non, non je n’ai pas craqué en tricotant les requêtes bizarres et au combien perturbantes du Duc, accompagné de mon accompagnatrice à la naissance : placenta en jersey, ou téton au point mousse, ne passeront pas par mes aiguilles (oh beurk).
J’ai tricoté un cardigan… et une robe…. pour une souris !
Quand tu réalises que tu fais un échantillon et que d’habitude tu n’en fais jamais et qu’il sera plus grand que le cardigan/la robe au final, tu te dis que tu es grave…

Tu te dis que tu es grave… mais tu le fais quand même et là t’es une cause perdue.

Je ne pourrais pas vous mettre de lien cette fois-ci pour le patron car il n’est pas encore diffusé. Il s’agit d’un test pour la créatrice Céline Barbeau (mais si tu la connais c’est la madame de La Maison Tricotée de Montréal) qui va éditer un joli livre de contes illustré, dans lequel vous pourrez retrouver l’une des protagonistes Souris. Tu peux aussi juste lire le conte sans la tricoter mais avoue que c’est bien d’allier les plaisirs. Et une Souris, c’est bien connu ça porte une joli robe, et un gilet pour le soir…
J’avais déjà réalisé un test pour Letipanda pour le fameux Golden Wheat. Je m’étais dit plus jamais, au grand jamais, je ne referai ça, tellement ma petite confiance dans le tricot en avait pris un sérieux coup mais je me suis vite remise, mais c’est une autre créatrice et surtout une autre taille de modèle !
Quelques petites interrogations se posaient, si on se met dans la peau d’une novice-novice qui s’attend à être prise par… l’aiguille rang par rang, mais du archi fluide pour les autres.
Et j’ai trouvé ça super plaisant à tricoter. Oui oui oui, même quand il fallait relever les mailles sur les bords du cardigan pour faire une bande de boutonnage (WTF !). Si t’as des loupes qui traînent, chausse-les.
Le bas de la robe est en dentelle pour ajouter une technique un peu différente. Elle couvrira votre main car la souris est une marionnette !
Pour ce test, j’ai pioché dans ma réserve et force est de constater, que je n’avais pas l’embarras du choix côté taille de fil. En effet, il fallait du fil fin, type Fingering, qui se tricotera en 2,5 mm. Comme je n’ai pas vraiment l’habitue de tricoter si fin, j’ai fait consciencieusement mon échantillon et constaté que les nombres de mailles et rangs demandés faisaient bien un carré de 10cm sur 10 (ou 4 pouces). Banco, on part alors avec la pelote de vieux rose 50 % laine, 50 % acrylique de chez Pernelle : la Super Dim Dam Fin
Super, elle n’en a que le nom car elle n’est pas très agréable à tricoter, gratte un peu (même si après blocage elle s’est adoucit grandement)…L’étape du blocage avec épingles est indispensable pour faire apparaitre la dentelle correctement (et j’ai pu mieux le faire…):

Pour ces deux vêtements, vous n’utiliserez seulement :
– 16 grammes de laine, soit environ 77 yards/70 m. Oh boy ! et dire que j’en ai 8 pelotes….
– 3 boutons mini mini pour le cardigan et 2 pour la robe
– 2 boutons pressions à coudre mini pour la robe
– une aiguille à coudre est indispensable !
La sortie du fameux livre, intitulé La Voleuse de petites misères, est prévue pour août 2015, je ne manquerai pas de vous en informer !Quelques photos supplémentaires pour se rendre compte de l’échelle finale (et je vous assure que je n’ai pas de gros genoux)

L’univers de E. ou le royaume du DIY

Pour les fidèles, je n’apprendrais rien en vous disant que j’aime chiner, débusquer, récupérer dans la rue, poncer, repeindre, tout un tas d’objets, de bricoles pour leur donner une seconde vie, avec leur vécu, leur âme déjà un peu tannée et faire du même coût des économies substantielles.
Avoir un enfant est trop souvent synonyme de gouffre financier dans la bouche des gens. C’est peut-être parfois vrai car on doit le vêtir ce pauvr’ chtichou (picardie touch inside) et quand on voit les prix que pratiquent les chaînes de vêtements de bambins qu’ils porteront 6-7 fois au max, ça fait mal. Et à moi, ça crève un peu le coeur. Pas pour ces vêtements, non ça va je ne suis pas cinglée, mais pour l’argent dépensé et pas gardé pour des choses importantes avec bébé, comme des activités, des vacances, de la nourriture saine, etc…
Bien sûr, ces conceptions sont assez personnelles et ne s’appliquent qu’à mon cocon personnel avec le Duc et Petite E. arrivée en novembre.
Parce que je me voyais mal attendre sa venue en faisant des tours de parc (le vrai, pas un pour enfant, j’aime pas les parcs pour enfants), ni magasiner (ce dont j’ai de plus en plus horreur), on a fait plein de petits travaux manuels avec le Duc pour personnaliser l’univers de E… Un peu le royaume des DIY en somme !
Les copines (oui Camille je tiens mes promesses), je vous fais découvrir cet espace au bout de mon appartement, derrière une porte blanche, garante de sa et notre tranquillité !
 
Nous avons mixé Récup, Bricolage, Seconde Main et quelques pièces neuves indispensables.
Notre fidèle Cerf, sur un modèle d’Une Parisienne à Montréal, en carton et bombe de peinture Soleil Tournesol a trouvé sa place sur les murs blancs de la chambre. Sage qu’il est, il a entamé une colocation concluante avec Petite E. et un ami polaire inattendu.
Cette commode est un bricolage à 4 mains. Achetée sur Kijiji (le Boncoin québécois), pour 50 dollars lors de notre arrivée en 2012, elle a été faite entièrement à la main par son précédent propriétaire. En témoignent les numéros dans les tiroirs. Un seul rentre à une seule place, I love it !
Petite touche que j’aime : les roulettes sont elles aussi en bois !
Un peu de peinture grise, de jaune tournesol, du scotch à tapisserie (plus large que le masking tape) et me voilà à faire un petit rappel de géométrie un jour de septembre dans ma véranda. Une fois prête, le Duc s’est chargé de la peinture (oui moi je devais être en train de goûter après ces efforts intellectuels).
Les boutons sont de la totale improvisation à pas cher : Un bâton lisse (genre tringle à rideau) trouvée dans la rue (et ramassée par un copain qui s’est dit que j’en ferai quelque chose), poncée pour enlever le vernis, et découpée à 4 cm de longueur, puis vissée aux emplacements des anciennes poignées.
En quinquonce pour plus d’originalité (et parce que j’aime écrire le mot quinquonce).
Sur le mur principal, j’avais envie d’habiller le tout avec un peu de douceur mais pas forcément de stickers gnian-gnian et autres mignonnettes enfantines qui font souvent rimer enfant et abrutissant.
Pinterest et mon fidèle masking tape, je suis tombée en amour (et le duc aussi, c’est lui qui a tranché entre l’Ours et le Pingouin) pour ce tendre Polar Bear.
L’avantage : Il fait environ 1m50 sur 1m mais il s’enlève facilement sans abîmer le mur (qui n’est pas à nous) et on peut imaginer changer de décor et d’univers quand on le veut. Et surtout ne pas imposer à Petite E. (et à nous aussi) un univers bébé trop longtemps.
La chaise berçante est un achat seconde main sur le même site à trouvaille Kijiji : 30 dollars livraison incluse. Un peu de ponçage puis de peinture grise et le tour était vite joué.
Inutile pour l’allaitement dans les premiers temps, elle trouve désormais son utilité pour le petit déjeuner de la demoiselle au petit matin, en douceur, le regard vers la cour enneigée.
Pour la couverture suuuuublime que tu vois, ce sont nos amies crocheteuses-tricoteuses qui l’ont réalisé en mode surprise pour notre miss. Je l’adore, totalement dans les couleurs qu’on aime, pas bébé pour deux sous, j’imagine ma future ado avec sa couverture posée sur ses pieds dans quelques années tout en tricotant. Elle est réalisée à partir du modèle de Morganours du site PlanB, puis adaptée à leur sauce bidouille.
Le lit est un achat seconde main aussi, d’une collègue, en provenance du Suédois. Pratique pour trouver le bon matelas (neuf lui !).
Une turbulette parce que il n’y en a jamais assez dans un tissu coton avec relief, choisi après l’échographie qui soulage. Elle a été cousue après la naissance, à 4 mains, le Duc et moi, doucement, au gré des siestes et des repas parce qu’il faut pas oublier de manger.
Le tour de lit comme tous les textiles ici, c’est du neuf, du Petit Pan acheté en solde l’été dernier. Alors, oui j’ai un tour de lit au pays des flippés du tour de lit (cf. Santé Canada), c’est un achat réfléchi et concerté, reposez le combiné d’appel à la DPJ (DAASS locale)…
Ce recyclage-là, ce n’est bien entendu pas Perrin qui s’en est chargée. Je ne fais pas encore de remake de Flashdance en soudant dans un hangar. C’est à la boutique de vêtements/chaussures/déco Néon que j’ai trouvé LA lettre que l’on voulait (et que nous avons dû cacher jusqu’au jour J).
Deux petites étagères en bois, trouvées dans la rue lors des déménagements de juillet, et repeintes dans le gris des autres meubles rénovés. Assez en hauteur, elles ne serviront pas pour Bébé E. enfant, mais plus pour la déco. Ici on peut y voir le fidèle Kiki du Duc un antiquité donc, une chouette et une Poire sur les modèles de Tournicote faits par la mère du Duc pour chacun de ces petits enfants de 2014 (et il y en a eu pas mal), le lapin modèle Phildar, tricoté il y a des lustres et qui a suivi nos déménagements sans que je puisse m’en séparer, un lapin Petit Pan Liberty, et les mouettes de La Droguerie.
C’était LA mission du Duc ! Le mobile origami ! Et il s’est pris de passion pour la chose d’ailleurs. Au point de voir fleurir des petites grues un peu partout dans l’appartement. Un brin impatient de voir son bébé arriver et qui a bien pris son temps, il faisait une grue par ci, une grue par là. Jusqu’à finalement les utiliser en mobile au dessus du lit de la demoiselle. Un peu de masking tape, du fil nylon, une baguette de bois et un crochet plus tard, c’est une idée pas chère, vraiment efficace pour fixer l’attention de votre tout-petit, le bercer et cela en silence alleluia.
Astuce : tu peux facilement t’introduire dans la chambre en mode ninja et à distance, sans être vu, souffler pour faire repartir la danse des volatiles. On adore !
Le coin du change : un meuble du Suédois Jaune et Bleu, trouvé posé dans notre rue, juste devant chez nous avant de partir en vacances outre-atlantique où nous allions découvrir, hasard du calendrier, si l’aventure bébé allait réellement se concrétiser. Comme un clin d’oeil rassurant, nous l’avons embarqué sans pour autant monter le tiroir devant, juste par superstition. Ma copine Jane y avait vu un signe, bingo !
C’est impeccable pour mettre tout le fourbi des langes lavables (ça c’est le côté écolo du Duc).
Le tapis à langer fait en 2013 a trouvé pile poil sa place, à la bonne taille pour le matelas à langer.
Notre bel achat neuf, avec le matelas, un tapis chez le Suédois Bleu et Jaune, en L-A-I-N-E. J’ai hésité devant le prix mais devant la qualité, on ne lésine pas parfois. Côté allergènes aussi c’est une bonne option, plutôt que des gommes, acryliques etc…
Les deux premiers mois pour cause d’allaitement et de visite de la famille, nous avons gardé Petite E. dans notre chambre. Un petit coin berceau, acheté en seconde main sur Kijiji, a été aménagé entre nos deux penderies.
J’étais en grande forme le jour où j’ai trouvé l’idée de l’Ours et du pingouin, j’ai donc continué cet atelier dans le chambre des parents ! Une tête de cerf de Virginie en trophée éphémère le temps de sa présence avec nous et le coin de E. était bien délimité.
On y retrouve une Turbulette au motif ethnique que j’avais confectionnée en arrivant dans mon nouveau pays. L’envie de s’en servir était bien là, on l’a gentiment remisé dans un placard pour le bon moment.
Dans ma phase achat-de-laine-cheap compulsif, j’ai déniché à la Lainerie Lépine des pelotes assez anciennes dans les coloris d’inspiration Hudson Bay/Baie d’Hudson et ai tricoté une couverture de berceau au point mousse. Les métrages des pelotes étant tous différents en longueur, j’ai eu quelques difficultés à obtenir le côté régulier des bandes que je voulais et un brin bien rêche aussi.
La couverture est restée dans un coin, déçue que j’étais, pendant quelques mois. Puis n’y tenant plus j’ai fini par rentrer les fils. Et finalement, elle est parfaite pour poser sur les pieds de Bébé dans sa turbulette ou dans un transat, et s’est révélée pas si grattante que ça après un lavage. De toute façon, ce n’est pas pour emmailloter bébé, juste pour réchauffer. Faut vraiment parfois que j’arrête de vouloir que tout soit parfait !
Là, c’est toujours la touche du Duc because j’ai les mains moites toute l’année. Un éléphant, puis deux, puis trois et pour finir toute un groupe autour d’un tambour à broder pour faire un mobile léger, sans bruit lors de notre colocation. La vidéo de démonstration est en anglais, mais est assez lente pour vous permettre de bien suivre.
Une déco pas chère, facile à réaliser, la fierté du personnalisé, ça vous plaît ?