Deep Woods Toque, la tuque de Printemps [KAL]

Pour célébrer le printemps, certains font du tri dans leur garde-robe, nettoie leur salon de jardin ou encore dépoussière leur bicycle. Moi, j’habite au Québec, alors au passage du printemps, ben je laisse le film plastique isolant sur les fenêtres, je garde mon manteau en duvet sous la main et je me tricote une nouvelle tuque/bonnet… Les rares degrés et les quelques centimètres de neige m’ont conforté dans mon choix.

DSC_0014

Les copines tricoteuses de Montréal et moi-même avions flash sur ce modèle depuis un moment. Entre coups de coeur et impératifs tricotesques, nous n’avions jamais, l’une ou l’autre, commencé cet ouvrage.

Quoi de mieux donc qu’un KAL pour se lancer ensemble, échanger sur les différents choix de laine qu’on a pris chacune et voir les différentes versions qui sortiront de ce projet commun. Pompon, pas pompon, 2 ou 3 couleurs, revers ou pas, touche de couleur inédite, etc…

Le sujet a d’ailleurs été lancé sur Ravelry sur le forum Kal des Tricopines et très gentiment hébergé par Izys entre autres. Si vous voulez en être, n’hésitez pas, fin de la permanence conseil le 15 avril.

DSC_0007

Modèle : Deep Woods Toque de Kiyomi Burin. J’avais flashé sur la version de Trinn-Annelie et j’ai pris son exemple pour les modifications apportées à ma version. C’est un patron payant disponible uniquement dans la version papier ou e-book du magazine Knitscene Winter 2015. Il faut malheureusement acheter l’ensemble du livre, mais pour 5,50 euros (environ 8 $ CAD) le livre entier il ne faut pas chipoter, c’est le prix d’un patron unique la plupart du temps en ligne.

Aiguilles : 2,75 mm et 3,25 mm. Accroche-toi c’est fin. Mais les adeptes des chaussettes ne devraient pas trop souffrir. Et le jacquard devient vite addictif, ça monte pas mal vite, passé la bande de côtes interminable.

DSC_0019

Fil : c’est un bonnet idéal pour les restes de laine. J’ai associé les deux coloris de Berroco Ultra alpaca Light : celui bleu-vert de mon cardigan Tambourine et un coloris naturel que j’avais utilisé pour le test du Golden Wheat. Autant j’aime beaucoup l’association des deux coloris, autant mon choix de laine n’était pas judicieux car le fil est de poids “sport” alors que le fil préconisé était plus de type fingering. Cela aurait donné un rendu plus souple et fluide qu’ici. Un fil plus rond et régulier aurait aussi donné un rendu moins bosselé à ma forêt de conifères. Le bonnet est un peu raide et reste un peu droit en l’air. Le côté slouchy ne se fait pas forcément aisément. Je n’ai choisi que 2 couleurs contrairement au modèle qui est sur 3.

On pourrait croire qu’il ne faut pas tant de fil pour la couleur des petits sapins, or, comme on fait suivre son fil sur l’intérieur, un tout petit reste ne vous suffira pas, aussi fins les sapins soient-ils.

J’ai utilisé au total 150m de couleur principale (naturel) et 70m de couleur contrastante (bleu-vert).

DSC_0025

Réalisation/modifications : le modèle d’origine offre une bande de côtes assez longue, qui permet de faire un revers. Je ne suis pas fan, alors j’ai réduit de moitié cette bande (20 rangs).

Le patron demande de tricoter un 1er rang de la couleur contrastante. Pour une prochaine version, je ne garderai cette couleur que pour le montage de maille, pour n’avoir cette touche de couleur uniquement sur la tranche. Plus fin et plus esthétique, je trouve.

DSC_0022

Cette modification de bande de côtes non retournée, entraîne une répercussion sur la hauteur totale du bonnet. Et son côté raide, dû à la grosseur de la laine n’arrange rien. J’aurai dû supprimer un rang de sapin d’après moi. Cela aurait réduit de quelques 5 cm la profondeur et éviterai la tendance “ramassis” dans le cou ou l’effet bonnet raide en hauteur.

DSC_0002Au final, j’aime beaucoup ce modèle, son motif jacquard y étant pour beaucoup et la finesse des côtes en 2.75 mm, et cela même si je lui apporterai des tas de modifications pour une deuxième édition (et quand je fais une seconde fois un modèle, c’est que vraiment je l’aime).

Il faut s’armer de patience, la fin des glissades est proche, encore un bon mois et on pourra courir l’une comme l’autre dans ce même parc (l’appel des runnings shoes se fait sentir…)
DSC_0026

Un Flax pour finir les restes !

Le KAL Casa de la Maison Tricotée se termine le 31 janvier ! Avez-vous participé ? Commencé ? Doublé la mise ?

J’avais craqué, pour ma part sur la couleur orange appelée Anne Bonny pour réaliser mon pull Bloomsbury.

Lors du rabattage, j’ai constaté qu’il me restait vraiment pas mal de laine. Après quelques échanges avec l’équipe de la MT, il s’est révélé que le ratio poids/métrage a été revu, ce qui explique le calcul du métrage trop important par rapport à ce qu’il me fallait pour mon pull.

Qu’à cela ne tienne, j’ai un modèle mini à la maison pour utiliser ce restant de fil 100% laine péruvienne !

DSC_0099

Finir les restes c’est de saison !

Et comme tout expatriée non rentrée au pays pour les fêtes parce que ça coupe un bras je n’ai pas enchaîné les repas gargantuesques (mais j’ai été malade tout pareil, j’ai du bol hein ?), alors je finis les restes que j’ai, c’est à dire : les restes de laine !

Je me dis toujours que j’arrête d’acheter des écheveaux supplémentaires (on prend tous cette résolution en janvier), je prends dans mon stock, mais c’est toujours difficile de revenir fouiner dans les tiroirs (résolution partie en fumée en février) et faire des assemblages pour avoir le métrage nécessaire. Le meilleur moyen, c’est de ne pas aller voir ailleurs et finir le plus possible la laine en cours !

Je voulais un pull chaud pour porter dès à présent que le thermomètre se met à sérieusement chuter. -16 degrés ce matin, les poils du nez commencent à geler.

DSC_0102

Modèle : chandail Flax de Tin Can Knits. Cela faisait un moment que je voulais tester ce modèle basique, qui se décline de la taille nouveau-né à XXL Adulte et qui est gratuit ! Il est mixte (et j’aime ça !) et monte très vite !

J’ai réalisé la taille 1-2 ans, en ajustant la longueur du corps à la taille de mon modèle remuant de 1 an.

IMG_6102

IMG_6099

Fil/Aiguilles : Laine CASA de la Maison Tricotée en colori Anne Bonny. J’ai utilisé 310m/340yds soit 140 grammes environ. J’ai utilisé des aiguilles 5 mm comme préconisé, puis 3,75 mm pour les parties en côtes (car je n’avais que cela sous la main).
IMG_6076

Et j’ai testé pour l’occasion les aiguilles mini mini mini que ma copine Taloline s’est offerte pour Noël. En 5 mm mais avec un câble si court (20 cm) que tu peux faire des manches pour enfants sans magic loop ou usage de double-pointes. C’est un coup à prendre pour les tenir mais ça se fait bien. J’ai par contre besoin de faire des pauses car je dois rester très attentives pour ne pas les lâcher.

DSC_0100

Réalisation/modification : il est très rapide à réaliser, c’est un modèle débutant très simple, même en anglais. Le devant est identique au dos et ne nécessite aucune couture ! C’est une bonne manière de tester la technique du raglan. La partie point mousse sur le dessus des manches et épaules ajoutent un léger motif à ce basique très sobre.

A noter : j’ai réalisé des côtes de 7 rangs à l’encolure comme aux poignets et taille.

DSC_0103

Si vous avez aimé ce basique, sachez qu’il existe également depuis peu tricoté en version Light (avec aiguilles et fil plus fins). Flax Light : l est gratuit également !

Kal Casa : le Bloomsbury d’Anne Bonny…

Bon alors d’entrée, je mets les choses au clair : il n’est pas question de donner ce pull à la moindre personne qui pourrait prétendre s’appeler Anne, Bonny ou même les deux. Je le garde !

DSC_0029

Tout projet commence par une histoire. Celle-ci est à l’initiative de la Maison Tricotée, l’une des boutiques de laine du Plateau à Montréal. L’équipe de la MT (oui parce qu’on est un peu intime à force de se côtoyer la Maison Tricotée et moi, je peux l’appeler MT) a travaillé sur l’élaboration de leur laine maison, qui s’est tout simplement appelée la Casa.

Ses caractéristiques : laine 100% laine péruvienne, 200m pour 100gr* et un prix tout mini pour cette qualité là (de laine, de pure laine), et un panel de couleur assez étourdissant. Elle est dite de qualité Aran, c’est-à-dire à tricoter en aiguille 5-6 mm pour faire un raccourci simple.

Qui est Anne Bonny ? : et ça c’est la minute culture. Ne saute pas ce paragraphe ça ne te fera pas de mal voyons. Anne Bonny est la fille illégitime d’un propriétaire de plantation en Caroline du Sud, épouse mais aussi maîtresse de pirate, le sang chaud, un caractère bien trempé, un brin espionne,… une fille pas recommandable en somme mais qui avait l’art de faire de sa vie une véritable épopée.

L’histoire ne dit pas si elle aimait particulièrement le orange, mais c’est en tout cas la couleur qui lui est attribué par la Maison Tricotée (chaque couleur porte le nom d’une femme célèbre).

Un KAL (Knit-along) est organisé du 22 novembre au 31 janvier par la boutique pour faire découvrir cette nouvelle laine locale québécoise et ainsi montrer son potentiel pour une quantité de modèles. Les amateurs du Jacquard sont d’ailleurs bien servis avec le nombre de couleurs disponibles. Vous pouvez voir les réalisations sur Instagram grâce au hashtag #kalcasa .

DSC_0022

Modèle : Bloomsbury de Svetlana Volkova (patron payant 6.50 $ USD, disponible en Anglais, Russe et Italien). Il existe le modèle pour enfants aussi séparément.

Fil/Aiguille : la laine Casa de la Maison Tricotée, en aran, 100% laine peignée. Lors de ma première visite pour voir et toucher la laine en grosse bobine (elle est vendue au poids), j’étais encore un peu sceptique, j’avais peur qu’elle gratte un peu, comme certaines pures laines. Une fois mise en bobine, plus lâche, l’impression s’est estompée. Encore plus lorsque je l’ai tricoté. Un rendu doux et régulier lors du tricotage, mais encore plus après le blocage (lavage) et à force de le porter. Un peu de bouloche sur les premiers portés, mais c’est le lot d’une laine 100%. Et rappelons que pour son prix, c’est un moindre mal.

ÉDIT : En termes de quantité, c’est là que j’ai été très surprise. Pour la plus petite taille que je faisais, le modèle préconisait 840 yards/770 m et je n’avais utilisé que 645 yards/590 m ! Une sacrée différence qui ne pouvait pas venir uniquement des côtes réduites. Donc un conseil, si tu te lances dans ce pull avec un reste de laine chez toi, ne prends peut être pas au pied de la mettre le métrage  préconisé. Ou alors comme moi pense déjà au projet que tu pourras faire avec ce reste conséquent (incorrigible Perrin).

EDIT 2 : la laine, lancée sur un ratio de 160m/100gr, a été réévaluée à 200m/100gr (voire plus?), ce qui semble plus en adéquation avec les restants de laine que nombre de testeurs avaient. Après avoir rallongé les manches 3 mois plus tard de deux motifs, j’ai finalement utilisé 695 m, 758 yards soit 315g de laine Casa.

Taille : j’ai réalisé un XS en réduisant ma taille d’aiguille de 0.5 mm pour faire correspondre mon échantillon de cette laine avec ce modèle. Je voulais aussi être sûre que le pull serait prêt du corps, pour garder le bénéfice de la dentelle et sa transparence sur la peau. Avec une mini-poitrine, je voulais aussi éviter que ça baille devant.

DSC_0025

Réalisation/modification : Outre le changement d’aiguille pour réaliser ce pull, je n’ai fait qu’une modification majeure qui se répète sur le col, les manches et le corps du pull : le nombre de côtes. J’ai réduit de moitié le nombre préconisé (8 rangs au lieu de 16, avec le recul peut-être que j’aurai pu en faire 12 maxi). J’ai adapté bien entendu la longueur des manches et du corps en conséquence.

Une autre particularité faite sur le modèle : quand on termine manche et son motif, j’ai rencontré un problème de nombre de mailles. Le motif démarre sur 36 mailles et finit sur 34, or pour faire les côtes 2/2 du bout il vous faut un compte impair de double-maille (c’est confus là non ?) pour enchaîner les 2 envers et 2 endroits en rond. Avec 34 m, tu l’as dans l’os, j’ai donc réparti 2 diminutions supplémentaires pour tomber à 32 et éviter un petit effet collerette  disgracieux…

DSC_0027

A titre indicatif, j’ai répété le motif dentelle 21 fois au total sur les manches et 18 fois pour le dos.

DSC_0030

La particularité de ce pull est vraiment dans la construction top-down (du col vers la taille) avec des augmentations au centre du devant du pull qui monte le “yoke”. 

DSC_0028

A la question : mais qu’est-ce que tu fiches dans la neige en décembre à Montréal avec un pull à trous ? je peux te répondre que même à trous le pull est extra chaud avec cette laine Casa. Ou alors c’est la gamine qui est affalée dans la luge que je traîne qui me fait monter en température. Ou alors c’est son sourire qui me fait fondre ?!… ouais peut-être bien. Mais le pull est extra je l’ai porté di-rect ! Et ça c’est une grande preuve de satisfaction. Je le porte même un peu trop, il va avoir besoin d’un petit traitement anti premières bouloches.

DSC_0032

On termine bien l’année 2015 non ? Ça motive pour la suite ! 2016 s’annonce canon.

*lancée sur un ratio de 160m/100gr, elle a été réévaluée à 200m/100gr (voire plus?), ce qui semble plus en adéquation avec les restants de laine que nombre de testeurs avaient.

Les chaussettes RYE ! I did it !

C’était mon Everest et en fait, ça s’est révélé n’être qu’une toute petite colline !

Depuis deux ans que mon rythme de tricot a sérieusement accéléré la cadence (because je ne passe plus ma vie dans les transports parisiens ni au boulot jusqu’à pas d’heure), j’avais tenté une fois de faire des chaussettes. Des chaussettes pour adulte… parce que tout le monde sait que les chaussettes de bébé ce n’est pas pareil et en plus ça tient jamais. Je m’étais arrêtée trop longtemps à l’endroit critique du talon, n’avait rien noté et donc avait tout laissé en plan, pour un beau jour tout défaire…
Ça me turlupinait (accroche toi Google Translate pour trouver ce verbe) depuis un bon moment et j’ai lancé en janvier un Knit along pour réaliser ce Graal pour les pieds, cet ami des orteils frigorifiés. Je le racontais ici et te donnais la liste des participantes ici !
Avant de faire un petit post bilan de tous les résultats obtenus, je voulais vous montrer les miennes 🙂
Frileuse autant par la météo que par la tâche, je me suis lancée tout doux tout doux dans un modèle, réputé simple, tricoté gros donc rapide et j’ai été conquise !
Modèle : Rye de Tin Can Knit
Laine : Origin de Bergère de France, un fil en mérinos

J’ai découvert grâce aux différentes participantes du KAL, autant de technique différente pour les réaliser. Du bout du pied vers la cheville, l’inverse, le talon en dernier, relever des mailles, commencer à plat, finir ne rond…

Les miennes sont très classiques : on commence par la cheville, on met une partie en attente avant le talon, on relève des mailles pour le former, puis on finit le pied jusqu’au bout par un grafting.

Faire des chaussettes m’a bien plu. C’est super utile surtout chez nous et les possibilités couleurs, formes, motifs sont grandes !
Le choix de la laine est vraiment judicieux, car plus je les porte, plus elles s’adoucissent. De bons bas un poil chaud pour ma disposition à la grande sudation des petons lorsque je double l’effet en mettant mes chaussons en laine feutrée Glerups (une tuerie made in Canada), mais dans des bottes de neige, c’est le top !
J’ai un fil Biscotte qui attend que je lui fasse sa fête, je vais m’y atteler ! Et vous, vous repartez pour des chaussettes ?

Remarque : c’est d’un complexe de s’auto prendre en photo pour des chaussettes !

KAL Chaussettes des flippées glacées EDIT !

Au tout début de janvier, je vous parlais de ma furieuse envie de rayer de ma liste des choses à tricoter un jour : Les chaussettes ! ET c’était le départ du KAL chaussettes des Flippées glacées… (KCDFG pour les adaptes des acronymes)
Une vingtaine de jours plus tard, je me dois de venir vous faire part d’un constat édifiant, je ne suis pas seule ! J’en entends déjà qui pouffe, que ça fait bien longtemps qu’on sait que je ne suis pas toute seule dans ma tête, d’autres qui se souviendront de la façon étrange que j’ai eu de parler de la présence de Mini-Perrin dans mon dedans…
Riez riez, mais vous êtes aussi bien nombreuses (oui les courageux se conjuguent au féminin ici) à avoir l’envie de tester pour la première fois l’aventure des bas. Fort heureusement, il y a aussi de belles acharnées de l’exercice et qui souhaitent augmenter leur stock de bas tricotés.
C’est donc avec plaisir et surprise, que j’ai découvert plein de lectrices de l’ombre, d’instagrameuses du fil, et de timides aux pieds frettes, pas mal de blogueuses de Montréal et des alentours (et ça me fait très plaisir !!), des frenchies débutantes, expérimentées mais motivées, et bien d’autres.
Pour motiver les toujours sceptiques, voici une liste des branchées chaussettes des internets… (promis j’arrête les rimes). N’hésitez pas, chères tricoteuses de la liste, à nous faire part de votre patron choisi, si c’est le cas, pour le mettre à jour ici et qu’ainsi, chacune découvre de nouveaux modèles.
Taloline du blog De mailles et de mots : c’est une grande première avec des My Knitted Heart Vanilla Socks en Diamond Luxury Collection Footsie.
Clelola du blog OuaKi Dou : avec un modèle totalement inédit mix de plusieurs techniques et motifs (on a hâte de voir ça) et sa maman Magali.
Annabelle du blog Anna et les petites choses : C’est parti pour les Lovesocks en 2 mm et 3 couleurs, c’est du défi !
Paule T.B. l’instagrameuse et l’illustratrice (son site pauleillustration.com) : ça sent le mérino superwash jaune curry c’t’affaire ! Pour des Little Cable Knee Highs de Purl Soho en Spun Right Round Superwash Sock 80/20
Suzanne du blog Princesse Su Su avec le soutien non négligeable de Martine.
Adeline, l’instagrameuse 5604km pour le modèle Hermione’s Everyday Socks en fil Biscotte Boréale couleur charbon et son amie Justine (d’après des bruits de couloir de MT)
Zadigclo du blog Minifrancaise : un modèle pour gâter sa maman !
Clezeo du blog A l’autre bout du fil  : avec les Broken Seed Stitch Socks en aiguille 2,5mm oui oui oui ! Avec deux fils sinon c’est pas drôle :Garnstudio DROPS Fabel blanche et pour le contraste de la Schachenmayr nomotta Regia Bamboo Color.
Emilie, l’instagrameuse emilievezzz : peut être les Basic Ribbed Sock pour son amoureux en fil  varié Patons!
Emeline du blog Hello Septembre
Miriam du blog Mimi aux aiguilles : nous avons une tricoteuse Suisse !
Pauline du groupe de tricot de Montréal
Ysabehl du blog Métro, boulot, tricot et son site de vente de laine L’arbre à laine
Julie du blog Un toon au Canada : ce sera un modèle pour sa fille 😉
Elsa du groupe de tricot
Dominique du groupe de tricot montréalais aussi ! Elle a choisi le modèle Grace en SweetGeorgia Yarns Tough Love Sock violette !
Mariane se lance aussi en Biscotte. C’est une laine teinte ici au Québec alors on en profite !
Michou se joint à notre groupe également pour des Schtroumpfette à sa manière !Les indécis sont encore les bienvenus ! (pis peut-être même que sur Montréal, on s’organisera une rencontre de fin de Kal…)
Je vais peut-être essayé de créer un groupe sur Ravelry, histoire de voir les avancées de chacune, si j’arrive à trouver la manip’ !
Ainsi donc avec votre chère Perrin, nous sommes une petite vingtaine. Pas mal non ? pour pouvoir comparer nos modèles, les niveaux de difficultés, les astuces, les laines…
De mon côté, je me lance dans les Rye de Tincanknits. Pour le fil, je pioche dans ma réserve bien trop fourni aux yeux du Duc, mais jamais vraiment complète pour les miens !
Ce sera donc de la laine Mérinos’ de chez Origin’ en colori Ardeur :
Pour rappel, nous démarrons de concert le 31 janvier !
A bientôt !

Kal chaussettes pour les flippé(e)s glacé(e)s – 31 janv/15 mars

Rien de mieux qu’un Kal pour motiver les troupes quand dehors on a dépassé la barre fatidique des -20 degrés … Non pas qu’il faille (admire j’emploie tous les temps de conjugaison) se motiver pour tricoter sur un canapé (ça non !) mais pour ne pas sombrer devant une série sous sa couverture, oui ! Mais ça c’est un autre débat !
Non, la réelle motivation dont je parle, c’est pour affronter l’ennemi juré de nombreuses tricoteuses, la panacée du fil qui s’entortille, le leitmotiv des demandes des plus de 50 ans, j’ai nommé : la chaussette ! (Et malheur, elle vient souvent toujours par deux !)
© red Heart
Après l’avoir tenté (j’emploie le singulier, j’ai jamais dépassé l’exemplaire unique) à quelques reprises, et entendu de nombreuses personnes se le promettre aussi, je vous propose de faire cette course ensemble (et c’est moins dur que courir vraiment, paraît-il) !
Ça vous dit ?
Blogueuses, visiteurs de l’ombre, lancez-vous et dites-moi si vous embarquez. C’est aussi et surtout un moyen de se connaître d’avantage, de découvrir des tricoteurs ou tricoteuses proches de chez nous. Montréal, Québec ou même Roubaix et Aurillac, vous êtes les bienvenu(e)s.

Je ferai un édit avec les projets et participants pour rassembler tout ce petit monde (si monde il y a).
Modèle : libre ! (venez dire dans les commentaires quel modèle a vos faveurs, je ferai un édit pour que les participant(e)s découvrent plein de modèles)
Aiguille : comme ça te chante, j’te dis. Mais si tu débutes, évite les 2mm tu risques de me/te/nous détester rapidement.
Top départ : 31 janvier (oui ? non ? peut-être ?) C’est le dernier carat pour les voeux, alors allez-y, osez !
Date de fin : n’ayant pas terminé la première chaussette commencé en février l’an dernier, je serai bien malaisée de donner un délai 15 mars !
Pour des inspirations, voici quelques patrons gratuits glanés sur le net :
Les multi-motifs :
A Wee Bit Knitty Socks : ce modèle a fait l’objet d’un KAL en octobre-novembre. (anglais)
© Maja-Blue

Esther Socks de Stephanie Van der Linden : un motif étoilé (anglais)

© AdeleJ
Printemps dans le vent de Biscotte & Cie : des feuilles, des points, le tout dispo en anglais et en français.
© Biscotte & Cie
Les Jacquard :
The Squirrel Socks de Med Pinner : des écureuils et des chaussettes, vos deux nouvelles passions 2015 !

© pinneguri
Tinkle Toes de Drops Design : des chaussettes dépareillées pour faciliter le lavage et rangement ensuite… Option jacquard inside. (en français et anglais)
© Drops Design
LoveSocks de Devon Clement : avec des coeurs ! Vogue en a parlé dans son édition tricot ! Alors si Vogue en parle… (anglais)
© Yuki77
Les basiques :
Chaussettes Schtroumpfette de Made with Love : les basiques avec une petite torsade à l’arrière ! (attention t’es pas obligé(e) de coller au thème couleur Schtroumpf) (français)
© Made with Love

Hermione’s Everyday Socks d’Erica Lueder : un point fantaisie unique répété tout le long de la chaussette (français + anglais)

© Dreamsinfiber 

Les crochetées :

Knee-High Boot Socks de Ball Hank n’Stein: les maxi chaussettes au crochet pour mettre dans tes bottes !

Vous avez l’embarras du choix ! Qui se lance ?