Tarte Tatin ou le culte du caramel !

Et puis zut alors ! Pourquoi pas un petit DIY version culinaire ?
La tarte Tatin

© Angel Trasgallo Carpio
Vous êtes invités dernière minute (enfin prévoyez une heure tout de même, c’est pas une salade de fruit mon truc !) chez des amis et vous devez amener le dessert ?
Vous avez envie de faire vous même un gâteau parce que ceux du commerce sont pas toujours folichons ni franchement bon ou encore hors de prix ?
C’est le dessert immanquable, qui fait son petit effet et qui est super facile à réaliser (je parle en rimes aujourd’hui cherchez pas).
J’ai dernièrement réalisé mon dernier contrat dans la même boîte depuis presque 18 mois et pour l’occasion on a improvisé un petit goûter (photo d’Angel au-dessus,… les autres fois j’ai zappé la photo finale pour être sûre d’avoir encore une part). Au Québec, c’est pas la recette qu’on se transmet de génération en génération, donc je vous livre les détails ! Et c’est la saison des pommes alors profitez-en !
Pour la pâte brisée :
– 1 1/8 de tasse de farine
– 3/8 de tasse de beurre
– 3 cuillères à soupe d’eau glacée
Incorporer le beurre (en dés) à la farine en lien donnant un effet crumble.
Ajouter l’eau glacée au fur et à mesure pour avoir une pâte qui se tienne en boule.
Laisser reposer 30 min dans un film au frais.
Abaisser la pâte sans la mettre dans le plat.
Pour le Caramel :
– 1/2 tasse de sucre 
– 2 cuillère à soupe d’eau
(- 2 cuillères à soupe de beurre : si vous voulez un caramel plus gras 🙂 )
Pour la Tatin :
– 6 pommes en gros morceaux (des huitièmes de pommes par exemple…) 
Note : plus vous en mettez, meilleur c’est ! A la cuisson les pommes vont prendre moins de place.
Faire le caramel dans un petite casserole en mélangeant le sucre et l’eau (et le beurre) et tourner pour que ce soit bien mêlé. Ne tourner plus le mélange ensuite pour ne pas incorporer d’air dans votre caramel. Faire dorer, retirer du feu dès que ça colore et verser dans le plat à tarte. Il va durcir instantanément.
Disposer les pommes, l’extérieur vers le fond, bien serrées, puis recouvrir avec la pâte en glissant bien les bords sur le contour pour bien entourer les pommes.
Faire cuire 40 à 50 minutes jusqu’à ce que la croûte soit dorée, à 200 degrés C/ 400 degrés F.
Attention : le caramel va devenir liquide de nouveau et se mêler au jus des pommes, ce qui fera monter le niveau dans votre plat.
Sortir et laisser refroidir avant de retourner sur une assiette !
Dégustez !
PS : Si j’avais osé, je vous aurai raconté la blague de la Tarte Tatin avec mon accent du nord.. mais que voulez-vous je m’intègre trop bien 🙂
Advertisements

Cosy-Mug ou le Noël du Stitch N’ Bitch !

Début décembre, le groupe de tricoteuses du Stitch N’ Bitch a fêté Noël. Chacun était convié à confectionner lui-même un petit cadeau, dont le destinataire serait tiré au sort lors de la soirée.
J’ai préparé quelque chose que je voulais faire depuis longtemps pour moi. Ce n’est que partie remise !
Un Cosy Mug ou alors un petit manteau pour votre tasse. Ça habille, ça planque si tu bois du vin dès le matin (mais consulte tout de même hein…), et ça garde au chaud ton breuvage !
J’ai utilisé pour le faire de la laine Partner 6 de chez Phildar orange-rouille, tricoté en aiguille 5 en point de riz : tu alternes pour le premier rang des mailles envers et endroit et tu effectues le second rang en contrariant chaque maille : tu tricotes une maille à l’endroit quand elle se présente à l’envers et ainsi de suite…
J’ai mesuré la circonférence de ma tasse et tricoté un rectangle de cette même longueur. J’ai ensuite tricoté un mini rectangle servant de languette d’attache, terminée en  V avec au milieu une boutonnière de 3 mailles.
Avec ce petit cadeau, j’ai ajouté des petits gâteaux en forme de sachets de thé pour être totalement raccord dans mon thème ! La recette est celle de Sandra Kavital.
Mon petit paquet a été emporté par Générosa, dont la fille Claire fut ravie de ce “manteau de tasse” !
Et voici ce que moi j’ai reçu de la part d’Eva : des nains en tricot ! Ils sont “so cute” comme on le dit ici et ont été baptisés Lucien et Paulette !
Avec un petit bracelet liberty tressé et une broche noeud papillon tricotée
que vous me verrez bientôt porter !

Layer Cake Chocolat by Perrin

En mettant le pied dans la Belle Province, je savais que ma passion pour faire bonne chère allait en prendre un coup (et un coût!). Adieu petit vins pas chers mais succulents, adieu fromage de chèvre frais qui dégouline, adieu huîtres de 7h à l’arrière du camion, adieu pâtes à la carbonara à 3 heures du matin en revenant de soirée…
N’allez pas croire que ces mets ne sont pas trouvables ici, ils sont par contre à des prix souvent exhorbitants et qui rebute tout sujet de l’Hexagone… Ayant fait le choix de partir assez volontairement, je ne pouvais donc m’apitoyer sur mon sort et rebondir était ma planche de salut !
Rebondir, rebondir c’est bien beau mais sur quoi ? Le CHOCOLAT pardi ! (oui le chocolat guérit de nombreux maux dont le mal du pays).
Layer Cake Kézako ?
Un Layer Cake est un gâteau à étages, qui permet toute les fantaisies de décoration et de saveurs ! Les Nord-Américains en raffolent et la tendance commence à se déverser en Europe où on redouble d’ingéniosité pour apporter de la saveur plus fine à ces gâteaux souvent très sucré et gras.
Ils sont souvent fait pour les mariages à thèmes, les baptêmes, bar mitzva, ou autre célébration un peu tape-à-l’oeil… (Je me souviens de la boutique des filles de Sugarplum Cake c’est à Paris, et ils ont un Coffee shop pour découvrir leur travail ! Un délice !)
Et toi Perrin, c’était quoi ton occasion ?? euhh j’avais fini mon pull… Non évidemment pas vraiment de raison valable, mais une envie de faire un gâteau au chocolat qui sorte un peu de l’ordinaire ! Une soirée avec cobayes entre copine était l’occaion trouvée rêvée pour s’essayer !
Je suis partie de la recette de Ricardo, le Cyril Lignac du Québec, qui nous la ventait comme étant le meilleur gâteau au chocolat au monde (québécois et sûrement marseillais un peu aussi …). Ma seule astuce française a été de remplacer le cacao en poudre par du chocolat Super Poulain ! Mmmmhhh !
et donc de réduire un peu la dose de cassonnade, pour contrer toute hyperglycémie soudaine !
Ingrédients
Pour les deux gâteaux qui feront les 4 génoises (eh oui 4 étages) :
750 ml (3 tasses) de farine tout usage non blanchie
5 ml (1 c. à thé) de poudre à pâte (qui sert à faire lever)
5 ml (1 c. à thé) de bicarbonate de soude (ça aussi ça fait lever)
2,5 ml (1/2 c. à thé) de sel
115 g (4 oz) de chocolat noir (max. 64% cacao), haché
125 ml (1/2 tasse) de cacao, tamisé (j’ai mis du Super Poulain !)
180 ml (3/4 tasse) d’eau bouillante
250 ml (1 tasse) d’huile de colza (canola pour nos amis du Québec-Canada)
3 œufs
250 ml (1 tasse) de sucre
250 ml (1 tasse) de cassonade (j’ai mis donc 132 tasse soit, 125 ml)
250 ml (1 tasse) de crème sure (équivalent crème fraîche semi-épaisse)
Pour la ganache au chocolat qui va napper tout cela :
390 g (14 oz) de chocolat noir (max. 64% cacao), haché
375 ml (1 1/2 tasse) de crème 35 %
125 ml (1/2 tasse) de beurre non salé, ramolli
125 ml (1/2 tasse) de sirop de maïs (ou sirop d’érable pour moi !)

Recette….pour les gâteaux !

Faites chauffer votre four à 180°C ou 350°F (pour les thermostats, tu cherches t’es gentille toute plein). Beurrez un moule rond de préférence, de 20 cm de diamètre (8 pouces). Si vous avez deux, c’est encore mieux. Sinon, tu fais comme Perrin et tu passes ta soirée à attendre que les deux fournées soient cuites…
Dans un bol, mélangez la farine, la poudre â pâte, la bicarbonate de soude et le sel; et laissez de côté.
Dans un autre bol (ça va en faire de la vaisselle…), mélangez le chocolat et le cacao (ou le Super Poulain de Perrin). Ajoutez l’eau bouillante et laissez reposer 1 min sans mélanger, juste pour que cela fonde bien. Ensuite, avec un fouet, mélangez pour que la préparation soit lisse et homogène. Ajoutez l’huile (Attention, ça fait un peu mal au coeur et aux cuisses)
Dans un autre bol, fouettez les oeufs, le sucre et la cassonade au batteur jusqu’à ce que le mélange soit mousseux et blanchisse. Doucement, incorporez les ingrédients secs (farine, etc) en alternant avec le mélange de chocolat et la crème sure.
Versez dans les moules (oud ans un seul, et dans ce cas mesurez bien pour e pas avoir au final deux gâteaux inégaux). Faites cuire au four environ 55 minutes ou jusqu’à ce que la pointe du couteau en ressorte “propre”.
Laissez tiédir avant de démouler et de laisser refroidir sur une grille.
Vous avez flinguez une bonne partie de votre temps libre, SOURIEZ ce n’est pas terminé !
Recette….pour la ganache !
Placez les 390 gr de chocolat haché dans un bol. Mettez de côté sans en picorer de temps en temps… Perdu !
Dans une petite casserole ou au micro-ondes, portez la crème à ébullition. Versez sur le chocolat. Laissez reposer 1 minute sans remuer.
À l’aide d’un fouet, mélangez jusqu’à ce que la préparation soit homogène. Ajouterzle beurre et le sirop et mélangez jusqu’à ce que le beurre soit fondu. Laissez tempérer jusqu’à ce que la ganache soit tartinable, soit environ 3 heures, ou réfrigérer environ 1 heure. Si c’est trop dur (de tartiner pas d’attendre), faites fondre quelques secondes au micro-ondes.
Recette….pour le montage !
C’est là l’ultime étape ou l’étape ultime, au choix ! Coupez et retirez la calotte de chaque gâteau à l’aide d’un couteau qui-coupe-tout, en maintenant le dessus avec le plat de la main (ça aide à ne pas gâcher de la génoise et ne prendre que la fine croute du dessus).
Coupez les gâteaux en deux dans l’épaisseur pour obtenir quatre grandes tranches.
Posez la première sur votre plat de service, puis garnissez de ganache et alternez les tranches avec la ganache en les empiler. Vous utilisez environ un peu plus du tiers de la ganache, voire la moitié.
Tartinez ensuite le dessus et tout le pourtour du gâteau avec le reste de la ganache.
Mon conseil dégustation : J’avais fait mon gâteau la veille de mon repas entre-copines, le gâteau a passé donc une journée complète au réfrigérateur. Ce n’est pas la meilleure option pour qu’il retrouve son moelleux au moment de servir, le mettre à température ambiante bien 2h avant de déguster. Si vous avez un endroit frais, vous pouvez même éviter le frigo !
Mon avis après dégustation : C’est un super gâteau pour les amoureux de chocolat ! Mais attention c’est pas mal pour le goûter mais à déconseiller après un repas copieux ou si tu veux rentrer dans ta Belladone le lendemain ! Il est mastoc ! 2,200 kilos la bête !
Et le pire du pire… c’est que mes collègues me le réclame !
… et que je suis une gentille collègue (parfois) !