Bon plan, Brico, Couture, Crochet, Déco, DIY, Tricot

Les corners LAINE à Montréal : liste non exhaustive…

C’est à la suite d’un énième message d’une tricoteuse esseulée, que je me suis dit qu’il serait bon de refaire un énième article sur les différentes boutiques qui offrent de la laine sur Montréal. C’est bien sûr un article avec un peu d’avis personnel et en perpétuelle modification à mesure que j’en (re)découvre.
La liste suivante est organisée de manière complètement aléatoire ou plutôt en suivant uniquement mes habitudes de visites grâce à leur proximité de mon domicile (tu sais l’hiver et ses -25 degrés toussa toussa)
la Maison Tricotée : le plan c’est ICI.
IMG_0585
C’est une petite boutique avec salon de thé, agréable avec de larges fenêtres pour se poser tranquillement et voir de belles laines. Ce sont pour la plupart des laines teintes à la main par des américains ou canadiens. Le prix est donc assez onéreux (parce que c’est de l’indépendant ma bonne dame ! Travail à la main et en quantités restreintes) mais on trouve aussi de la très bonne laine plus bon marché comme les fils maison de l’enseigne (Casa, Cora, Tina) qui se vendent au poids (très pratique et économique pour les jacquards). Nombreux accessoires en vente aussi (aiguilles, gadgets, broderie, etc). Cours disponibles toute l’année et à thème. Mon petit doigt me dit que des nouveautés s’en viennent ! Stay tuned !
la Société Textile : le plan c’est ICI.
J’ai profité du printemps tout récent pour partir en virée avec le bébé pour découvrir la nouvelle boutique implantée sur la rue Bernard désormais. C’est plus un espace de travail créatif qu’à proprement parlé une boutique. C’est vaste et clair avec plein de place pour s’installer. Ils vendent à la fois un peu de laine, du tissu et des articles pour de la broderie. Ils organisent beaucoup de cours et des rencontres, le lieu s’y prête vraiment. Ils fonctionnent sur le principe d’un anticafé, c’est-à-dire que tu payes ta présence et les boissons sont à volonté. C’est un peu désarçonnant quand tu n’es pas prévenue par contre…
la Bobineuse : le plan c’est ICI.
Petite boutique avec notamment quelques fils extérieurs mais surtout le plus intéressant  des fils maison de l’enseigne, qui couvrent une gamme de fils assez large avec du mérinos, de l’alpaga, du fil à chaussette et de l’acrylique aussi ! Peu de choix d’une même fibre mais des couleurs maisons travaillées. Le gros plus : le personnel est super sympathique, des rabais sur les fins de cônes (notamment pour les chaussettes) et on peut aussi se poser pour tricoter un peu. Gros choix d’aiguilles et de babioles de tricot/crochet !
IMG_1908
la Lainerie Lépine : le plan c’est ICI.
Un peu excentré dans Montréal, c’est une ancienne mercerie remplie de laine Pingouin reprise par une jeune passionnée. Elle a fait un sacré tri et offre désormais de beaux fils teints à la main en plus des grandes chaînes de fils industriels. Il y a toutes les qualités et une gamme de prix bien large pour tous les budgets.
Mouliné : le plan c’est ICI.
Gros choix de fils tant teints à la main qu’industriels. L’accueil est parfois un peu étrange mais quand on sait ce que l’on cherche, ça va. L’avantage : c’est trié par grosseur de fil ! C’est souvent mon option pour les fils pour enfants sans avoir à rester trop longtemps à papoter.
Espace Tricot : le plan c’est ICI.
Gros choix de laines et bonnes qualités. J’irai bien plus souvent si c’était plus près de chez moi ! De très bons conseils et très agréable de voir toutes sortes de pièces déjà tricotées pour constater du redu d’une laine !
Effiloché : le plan c’est ICI
C’est une boutique à la fois de tissus, et de laine, sans compter les petits accessoires pour les loisirs qui s’y rattachent. La boutique n’est pas forcément sur mon chemin alors j’y fait des apparitions spontanées parfois sans réel projet en tête. Mais leur gamme de laine est variée, avec des fils précieux de toutes les bestioles possibles, aux coloris plus pleins que foufous (ce qui n’est pas forcément pour me déplaire). C’est d’ailleurs là que j’ai déniché les deux pelotes qui m’ont sauvé pour finir mon Smocking Cardigan.
IMG_1997
Ils organisent aussi des rencontres et des aides pour les petits pépins des tricoteuses. Il y existe un solide groupe d’entraide et de passionnées de patchwork !
IMG_1999
Sinon il y a aussi les enseignes de loisirs créatifs comme Omer de Serres, ou encore ma mercerie de quartier adorée J& L Couture (sur St laurent). On trouve aussi des pelotes recyclées dans des bazars d’église.
Si vous avez des coups de coeur pour de nouveaux endroits débits de laine sur Montréal, n’hésitez pas à m’en faire part !

EnregistrerEnregistrer

DIY, Tricot

Northport ou le dernier bonnet….

Il n’est jamais trop tard pour un dernier bonnet pour le saison ! Tant qu’il y a de la neige dans une ruelle, je sors la tête couverte. Si tu es déjà venu dans nos contrées, tu sauras que 50% de ta chaleur sort par ton crâne (ça fait une fumée fort gracieuse les jours frettes) donc on garde sa tuque tout en adaptant le fil pour la chaleur ! Printemps : fingering !!

ALEX0375

Modèle : Northport d’Amy Miller .  Le patron est payant et disponible en anglais. Que les récalcitrants en anglais se rassurent, pour suivre une charte pas besoin d’être bilingue !

ALEX0363

Taille : Pour des aiguilles 2.75mm et 3.25mm, j’ai réalisé la taille intermédiaire proposée : 18 pouces. C’est assez difficile de jauger quelle taille faire car il n’est donné que les dimensions du bonnet non porté. Il faut donc imaginer le taux d’élasticité pour savoir si ça nous ira. Il tire un peu et j’ai une petite tête (si si je vous jure). A refaire, ou pour un autre adulte (plus normal que moi) je le ferai dans la taille la plus grande.

Fil : Après avoir testé le fil Tina de la Maison Tricotée lors du tricotage de Wee Chickadee, j’ai été conquise par ce fil fin fingering chaud et qui a l’avantage d’avoir tout un panel de couleurs variées et d’être lavable en machine. J’ai donc choisi 4 couleurs automnale pour le réaliser (mais je le mettrai au printemps cherchez l’erreur) : Mère Thérèsa (bleu; 66m/73yds) – Elisabeth Zimmerman (écru; 37m/40yds) – Sacagawea (Marron; 7m/9yds) – George Sand (Rouge 4m/5yds).

ALEX0383

Réalisation/modifications : 

J’ai principalement changé la charte du jacquard pour la réduire et éviter l’effet trop slouchy (qui tombe vers l’arrière) du bonnet. En effet, la charte après les côtes se résume en un premier design qui se répète une fois de plus et on termine par un dessin plus court. Or après le premier design, j’ai vu qu’il mesurait déjà XX cm de haut ce qui prévoyait une hauteur excessive pour un bonnet. Je voulais éviter l’effet bonnet de nuit.

ALEX0376

Je suis donc passée directement au dernier design. Pour les personnes qui achèteront le patron, j’ai réalisé les rangs 01 à 36 puis 59 à 72.

La réalisation, quant à elle, est assez simple avec des diminutions dans le dernier design de jacquard qui est bien plus simple. Pas de difficultés insurmontables. C’est cependant un niveau de jacquard un peu plus intermédiaire que débutant car on associe plusieurs fils (parfois 3) mais c’est un bon entrainement (plutôt qu’un pull interminable).

ALEX0364

Ce que j’ai aimé : Choisir les couleurs pour ce joli design de flocon. Il a plu à toute la maison Perrin si bien que le Duc a espéré secrètement que la taille choisie soit trop ample et qu’il lui revienne. Manqué ! La mini miss a bien tenté aussi de le récupérer mais au contraire il est encore bien trop loose pour elle ! Re-manqué je le garde !

Ce que j’ai moins aimé : me casser la tête sur quelle taille réaliser a été un peu frustrant. Surtout qu’on peut difficilement essayer le modèle en cours de réalisation. Après un jacquard si travaillé, c’est décevant de le voir un peu tiré, même si le blocage sauve un peu la donne.

ALEX0371

Le rentrage de fil, on en parle ? Pour conserver la bonne élasticité du bonnet en hauteur, je n’ai pas voulu faire suivre mes fils sur la hauteur lorsqu’on abandonnait un fil sur 3-4 rangs. J’ai donc coupé et eu des dizaines de fils à rentrer. Il a donc patienté quelques semaines avant d’être bloqué et porté. Note pour plus tard : Les rentrer au fur et à mesure !

Avec de la chance le printemps frais ne dure que 15 jours et on passe directement à l’été et sa moiteur salvatrice ! Yeah !

Bon plan, DIY, Enfants, Tricot

Spring Minky Mittens

Voilà la printemps et au Québec ça veut dire qu’on peut enfin sortir nos moufles, mitaines, gants tricotés, joliment ouvragés, mais parfois trop légers pour notre temps frisquet je fais des rimes j’ai dormi plus de 7 heures d’affilées.

IMG_2177

Modèle : Minky Mittens de Gretchen Tracy. Il s’agit d’un modèle gratuit et pauvre en laine ! Pour les tailles, vous avez un très large éventail du Toddler à Large (adulte).

Fil : j’utilise encore et toujours mes restes de laine pour ces petits projets. La couleur principale est de la CASA de la Maison Tricotée, coloris Benoite Groult, utilisée pour le pull Camilla Babe, mais aussi le bonnet Quynn du moment, le cardigan Saffran tout en jacquard et le bonnet Frosted Alpine. J’ai utilisé 55m/60yds.

IMG_2178

Pour la couleur secondaire, je voulais finir le fil des guêtres de ma petite fille de la Lanas Stop Verdi, tricotées par sa matante Caro, fil dont j’ai hérité à son déménagement, avec lequel j’ai allongé et réparé les dites guêtres… Il me restait encore du fil, mais finalement pas suffisamment pour finir les deux mains. J’ai pu y ajouter le fil de mes propres guêtres comme ça la boucle est bouclée de la Savannah DK de The Fiber Company (coloris Persimmon mais il ne se fait plus). Oui il y a de la soie dedans mais il faut finir ces restes interminables ! Il m’en a fallu 26m/28yds.

Il est super intéressant d’utiliser un fil changeant de couleur pour cette deuxième couleur, ainsi ça irise pas mal la main sans avoir à changer de fil.

IMG_2229

Taille : j’ai réalisé la taille Small Child, J’avais réalisé la plus petite taille l’an passé et c’est vrai que c’était assez étroit. Là elles sont parfaites pour des mains de Toddler ! On utilise des aiguilles 3.75 et 4 mm pour une laine un peu plus grosse. C’est souvent l’usage pour des mitaines, ça permet d’avoir un rendu dense qui ne laisse pas trop passer la fraicheur.

Ce que j’ai aimé : Le motif en relief que le glissé de mailles, sans les tricoter, donne. Ça rend moelleux et surtout doublé pour garder les mains au chaud pour un printemps québécois aux vents encore glacés.

IMG_2180

Ce que je n’ai pas aimé : la rédaction du patron. C’est assez confus, on est un peu laissé libre de commencer le pouce où l’on veut. Il n’est pas toujours indiqué de couper le fil lorsque nécessaire. Et enfin rentrer les fils ! Rentrer les fils sur ce type d’ouvrage mini est un peu fastidieux.

C’est un projet facile à faire et surtout très rapide. Cela dit vu le nombre de fils, il est recommandé à la demoiselle de ne pas les laisser dans le sable du parc (ils seront sales dès la première utilisation mais passons…). Pour cela, j’ai réalisé un tricotin (boudin tricoté) pour relier les deux mitaines, et les garder dans son manteau, à pendre à ses poignets !

Miss Ravelry prend le métro !

IMG_2225

DIY, Enfants, Tricot

Almond Lil’Kimono

Lorsque j’ai passé le cap des multipares (aka mom of two), j’ai commencé à voir toutes les fratries autour de nous s’agrandir également. Sans forcément calculer, il y a comme un cycle d’enfant qui revient inexorablement. Dans la vie ça peut être compliqué, mais en tricot c’est une aubaine. Même si ton propre bébé est devenu trop grand pour certains modèles, il y a toujours un bébé plus ou moins éloigné à gâter.

Et là ce fut Mouille-mouille…

Je m’explique car ça pourrait déraper cette entrée en matière.

Mouille-mouille est le nom fort affectueux donné par ma petite Etoile et ses amis de la garderie pour la future petite soeur d’une des leurs. Mouille-Mouille, c’est un peu étrange… Mais en chinois pas tant que ça ! En effet Petite Soeur en chinois s’écrit : Mèimei… et en phonétique pour toddler de 3 ans ça donne Mouille-Mouille ! Surnom intégré par l’établissement tout entier très rapidement. Désormais née, la petite fille va devoir batailler pour imposer son prénom réel (et bien plus passe-partout, ouf !).

ALEX7368Modèle : Lil Kimonos de Julie Partie alias Lili comme tout. C’est un patron payant, disponible de la taille petit Préma à 24 mois. Il y a également un patron de chausson joint  celui-ci. C’est une pièce best-seller dans le monde du tricot ! J’y allais les yeux fermés et j’ai bien fait !

ALEX7370

Fil : Mérinito de La Bobineuse de Laine à Montréal dans le coloris Vert Amande. C’est une très belle découverte pour ce fil 100% Merino qui se lave en machine aux couleurs douces légèrement chinées. J’ai choisi de faire les liens en tricotin donc j’ai utilisé en tout 230m/250yds de fil.

Taille : Naissance. Il se tricote assez rapidement (malgré le point mousse) avec des aiguilles 4mm.

ALEX7372

Réalisation / modifications : Pris dans un élan de folie, j’ai fait ma bonne élève et me suis mise à réaliser l’échantillon pour confirmer le choix de mon fil. Pas question d’avoir un rendu trop aéré ou cartonné pour le faire porter par un bébé. Il faut que ce soit confortable. A ma grande surprise, j’ai constaté que l’échantillon indiqué à la fois dans le patron et dans la page Ravelry comporte une coquille (enfin j’y ai bien repensé dans ma douche et c’est sûr ça ne peut pas être autrement !). En le réalisant j’ai bien vu que le nombre de rang était bien trop conséquent !! Au lieu de 39 rangs, je pense qu’il s’agit plutôt de 29 rangs. Le nombre de maille en largeur reste le bon. J’ai écrit à Julie, pour l’instant sans retour. Vu le nombre de personne l’ayant déjà réalisé je suis vraiment surprise que ce ne soit jamais remonté.

Sinon la réalisation est facile et c’est un modèle largement abordable pour les débutants.

ALEX7369

Ce que j’ai aimé : Les finitions qui n’en sont pas réellement.. dans le sens que les bordures, les poignets, l’encolure sont très soignés et calibrés et qui plus est qui sont faits au cours du tricotage et non à la fin. La bordure et le raglan sont sublimés par une petite maille glissée qui marque la direction de manière très douce. Les poignets sont aussi légèrement resserrés et cela donne un effet qui me plaît (quoique qu’assez féminin)

ALEX7374

Ce que j’ai moins aimé : ça va aller vite votre lecture.. RIEN ! J’aime tout et en prévois déjà deux autres exemplaires pour la future petite fille d’un ami !

ALEX7371

Mon seul regret : que le modèle s’arrête au 24 mois tant j’aurai voulu en faire quelques pièces pour ma grande fille de 3 ans 1/2 (et qui met enfin du 3 ans en haut (parce qu’en bas ne rêvons pas, taille de mi-mouche)

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Couture, DIY, Enfants, Test, Tuto

L’Ourson qui se prenait pour un Raton…

Ne cherchez pas, ce n’est pas le titre d’une fable de La Fontaine retrouvée dans ses archives non publiées… C’est juste une nouvelle aventure couture !

J’avais déjà essayé le test en tricot (comprendre tester un patron pour voir si les explications contiennent en vue d’une diffusion et commercialisation) ; je suis passé cette fois-ci dans le camp couture !

IMG_1936

Modèle : Ourson d’Urban Fairy Pattern. C’est un modèle de jogging avec deux pièces : un sweater et un bas pantalon. La petite particularité se trouve dans le haut qui s’ouvre à l’encolure et peut être orné d’une tête d’Ours… ou de Raton donc ! Pour l’Ourson, un aperçu chez Dangoumette !

ALEX6089

Taille : J’ai testé une taille 6 mois. Le sweater est parfait mais selon la taille de votre bébé, le corps peut être allongé à votre convenance. Pour les prochains, je rajouterai quelques centimètres pour mon petit garçon tout en longueur patrimoine génétique paternel.

ALEX6086

Tissu : Pas question ici d’utiliser mon tissu sweat qui me sert habituellement de toile comme pour le Vega, je voulais du confortable, et du souple car le tissu serait en contact direct avec la peau eczémateuse délicate de mon petit monsieur sur les jambes.

Je suis allée me servir chez C& M textiles à Montréal. Ils font du tissu d’ameublement et pour des costumes/robes mariées, etc… mais ils ont développé leurs gammes d’autres tissus plus casual et confortables. Une caverne d’Ali Baba quand tu sais ce que tu cherches (les vendeurs sont de très bon conseil). J’ai pris un tissu Sweat en gris pâle, gris foncé et noir. Ils sont blancs sur l’envers (ce qui n’est pas le mieux quand on s’en sert d’appliqué ceci-dit)

ALEX6085

Réalisation / modification :

Pour tout test, le jeu est de suivre les instructions mais aussi de rebondir si ça nous parait bien de faire autrement. Tout en l’indiquant ! Pour ma part, j’ai troqué les ourlets basiques des manches pour des ourlets fais à la surjeteuse, afin de rappeler la propreté de l’encolure finie. J’aurai aimé finir également le bas du sweater de la même manière avec une bande. Cela sous entend donc que la tête ne colle pas au bord.. Dans mon cas de tête d’ourson hackée en Raton ça aurait pu marcher ! Une prochaine fois… !

ALEX6091

Vous l’aurez donc bien vu, ma principale modification fut de faire une version Raton, grâce à la technique de l’appliqué. La tête de l’ours est à découper et coudre directement en bordure de la pièce de devant sans superpositions de tissu. La forme du raton ne s’y prêtait pas (un raton est une tête en V Cristina… contrairement à l’ours), j’ai donc conservé l’ajout de oreilles (grise sur l’envers, noires sur l’endroit) comme indiqué, et pris la pièce devant classique pleine en y collant avec un point zig-zag serré les pièces du front-nez et des pommettes (préalablement entoilées). Le brainstorming avec le Duc autour du dessin du rongeur a été épique. je me suis lancée et suis plutôt contente du résultat. Si vous voulez ce dessin je vous le partage ICI.

IMG_1938

Ce que j’ai aimé : la simplicité des pièces. Les coupes sont simples et la couture intuitive. Il est vrai qu’avec une surjeteuse, c’est encore plus rapide et propre de coudre cette matière sweat mais très honnêtement avec une simple machine à coudre et un point élastique choisi, on peut facilement assembler tout le modèle. J’ai particulièrement apprécié le fait de ne pas avoir à utiliser du bord-côte (qui est assez difficile à trouver par ici dans des versions un peu funky)

J’ai aussi appris à monter une patte de boutonnage au col et ça c’est un gros bon point !

IMG_1941

Ce que j’ai moins aimé : attention à ne pas choisir un tissu trop épais. En effet, certains détails de la coupe, comme la patte de boutonnage sur l’épaule, nécessite d’empiler 4 épaisseurs de tissus. La surjeteuse n’a pas forcément toujours apprécié ma manoeuvre de passer en force.

ALEX6083

Suite au test, la coupe du pantalon a été revue et diminuée de 10% en largeur. Il reste très confortable (j’ai coupé depuis ma pièce également en rabattant un peu la culotte de cheval), et ça passe mieux dans le siège auto !

IMG_1935

ALEX6092

La tenue du Monsieur est finie, c’est désormais la Grande qui me réclame sa robe ! Une chose me dit que je vais encore faire confiance à Urban Fairy…

ALEX6093

DIY, Tricot

Le Classic Smocking Cardigan

L’an dernier, en découvrant qu’une petite promesse d’éclats de rire et de courtes nuits était dans le launch pad comme dirait le Duc (il est poète mon Duc), j’ai dît immédiatement au revoir à mon projet de Garde Robe capsule sur l’année et j’ai axé mes besoins vers des modèles qui faciliteraient l’habillage avec un ventre rond et la suite avec un bébé qui te laisse des traces douteuses sur l’épaule et nécessite que tu te découvres assez souvent pour le nourrir.

Pour la partie ventre rond, le climat montréalais m’ayant promis des poteaux à la place des chevilles, j’ai opté pour le robe Plantain mais j’ai lancé les hostilités “cardigans-tricotés-allaitement-compatible” pour la fin de l’été. Pour les traces douteuses, je n’ai pas de solutions, ne cherchez pas plus bas.

Après avoir donc lancé le Clarity Cardigan, j’ai craqué pour un autre modèle qui faisait son apparition sous les yeux des instagrameuses compulsives dont je fais partie.

ALEX6035

Modèle : le Classic Smocking Cardigan de PetiteKnit (ou plutôt Mette Wendelboe Okkels)

Fil : Zara Mélange de la gamme Filature di Crosa dégotée à la Maison Tricotée. Ils diversifient un peu leurs gammes de fil et proposent désormais ce fil non teint à la main. Très enthousiaste j’ai pris 8 pelotes pour couvrir la longueur de fil nécessaire mais me suis retrouvée à court (après une longue pause de ce tricot à l’arrivée de bébé, ce cardigan a été tricoté en tout sur 4 mois !). J’ai eu une grosse sueur froide pour en retrouver 2 pelotes supplémentaires, esseulées depuis un bout de temps sur une étagère du magasin Effiloché. C’était le même bain, une lueur de chance !

Le métrage est le gros problème de ce modèle et apparemment récurrent dans la collection entière de modèles de la designer. Ils ont tendance à sous-estimer en fil. Prévoyez donc du rab’. Au lieu des 1000m recommandés, j’ai utilisé 1175m !

ALEX6037

Autre bizarrerie du patron, la page indique que le modèle nécessite du fil de grosseur Worsted mais le patron indique DK (moi j’ai pris DK). L’important est évidemment d’avoir un échantillon correct, mais cela à de quoi perturber un peu les calculs (et les achats !). J’ai utilisé des aiguilles 3,5mm et 4mm pour l’obtenir.

ALEX6015

Taille : ATTENTION ! Lorsqu’on regarde la page Ravelry du modèle, on voit qu’il existe 6 tailles du XS au XXL, or à la réception du patron on lit les instructions pour 5 tailles uniquement. J’ai donc fait la plus petite sur le patron : S

ALEX6034

Réalisation / Modification : Le modèle ne rencontre pas de difficultés particulières à réaliser. Il a par contre un énorme pouvoir d’attraction qui te fait oublier qu’en fait il est fait in-té-gra-le-ment (ou presque) en CÔTES ! Les smocks sont en fait des côtes enroulées par le fil. Oh misère c’est long mais ça a eu le mérite de me faire apprendre par la fore des choses à réaliser mes mailles envers également en méthode de tricot continentale (avec le fil tenu dans la main gauche sans lever la main de l’aiguille, ce que je faisais instinctivement sur les mailles endroits).

Pour partager les petits conseils qui rassurent : Pour la bande de boutonnage j’ai relevé 117 mailles et inséré 8 boutonnières avec 13 mailles entre chaque. J’aurai dû en mettre 7, pour être parfaite avec la loi des boutons impairs et surtout car les boutons trouvés dans un bazar d’église de l’exacte couleur étaient que par 7 comme les nains, les yeux perçants verront donc que j’ai un bouton en moins au bas du gilet.

ALEX6018

Le blocage : C’est le gros frisson que je n’avais pas anticipé et qui m’a réellement fait apprendre quelque chose sur ce modèle. J’ai 31 ans, c’est beau ! Attention lis calmement et retiens bien : Plus ton fil est enroulé et rond plus il va s’étendre au blocage. Le fil Zara se détend donc énormément et en sortant mon gilet de son trempage, il était vraiment oversize. Je l’ai donc essoré en l’épongeant uniquement puis laissé un peu égoutter sans l’étaler (oui en boule en gros). Pas une technique de sioux, juste la peur au ventre. Peur d’avoir fait tant d’effort pour un gilet bien trop grand. Au final le long séchage (à plat ensuite) a fait son oeuvre et a réduit la casse. Il a tout de même pris plus d’ampleur que lors des essayages en cours de tricotage. Le joli point smock a pris normalement ses aises. Donc pas de panique s’il est ajusté-serré lors des premiers essayages, il va s’agrandir un peu ensuite (peu importe le fil ici).

Au final il a la taille parfaite, que je n’avais pas forcément prévu, il est maxi confortable, pas étriqué, il ne moule pas trop la petite brioche ni les poignets d’amour parce qu’avec ce point stock ça ne pardonne pas.

ALEX6013

Ce que j’ai aimé : Même si me rendre compte après avoir démarré que je partais pour une mer de jersey côtes 1/1 puis 2/2 m’a légèrement crispé, c’est aussi cela qui fait le gros charme du modèle. Ça et son contraste avec les manches qui, pour le coup, se tricotent à la vitesse du Faucon Millenium (plus vite que la lumière quoi).

J’ai eu un peu peur du rendu de la bande d’encolure. En effet, quelques versions sur Ravelry me choquaient un peu. Mais finalement, elle est assez ouverte (j’avais peur d’un effet col Mao) et s’aplatit bien et reste gracieuse.

ALEX6021

Ce que je n’ai pas aimé : l’approximation dans la laine (venant peut-être de l’approximation dans les tailles mais pas seulement) m’a causé un gros souci quand même. Et ça change un tantinet le budget du pull final. Je n’aime pas être bernée ainsi, surtout que les designers ont l’habitude de prévoir 10% de longueur de fil en plus que ce qu’ils calculent, justement pour palier aux différentes tensions de tricotage du public et éviter les manques. Chères tricoteuses oui ils sont responsables de vos Trouze millions de mini pelotes de restes 🙂

ALEX6026

Ce modèle a donc quelques bévues à corriger pour pouvoir aiguiller (jeu de mot de tricoteuse) correctement les futures personnes prêtes à se lancer dans sa réalisation. J’ai bien évidemment écrit à Mette pour lui signaler (parce que si personne lui indique, impossible de s’en rendre compte comme ça, seule). Je ne sais pas si elle verra tout de suite le message, une petite promesse d’éclats de rire et de courtes nuits est arrivée dans sa vie dernièrement. Si elle modifie, je reviendrais ici l’indiquer !

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer

Couture, Enfants

Basic Vega

Quand je pense Vega, je pense “c’est plus fort que toi”

…. mais ça c’est parce que je suis née dans les années 80.

Ce modèle Vega, c’est l’équivalent du Plantain des adultes. Je m’explique… C’est le modèle que tu peux décliner à l’infini et qui te réconcilie toujours avec la couture quand tu as un petit coup de mou du modjo couture.

IMG_1766

 

Modèle : Vega d’Ikatee. Ce cardigan à réaliser en matière sweat se décline des tailles 1m (et c’est hyper pratique pour cet âge) au 4 ans. Attention le modèle taille assez grand. Vous pouvez donc tenter votre chance facilement si votre petit dernier de 5 ans n’est pas un colosse bulgare…

ALEX0001

Taille : 3 mois ! Comme cité plus haut, le modèle taille grand. Le 3 mois réalisé ici va bien à mon petit garçon de 5 mois qui met du 3-6 mois de la mode américaine (qui taille grand).

Tissu : J’ai dégoté ce coupon interminable de 9 m de jersey sweat dans une boutique mercerie de Montréal en plein déstockage. Je ne me souviens plus du nom, juste que la dame avait un sacré bazar dans sa boutique. Ce coupon en tube, partagé avec ma copine Taloline, s’est révélé être assez peu extensible et parsemer de petits trous de d’agrafes ! C’est assez agaçant de jouer au Tetris pour caler ses pièces de patron sans avoir un trou au milieu ! Mais pour le prix, il fait un tissu pour une toile très acceptable. J’aime aussi son côté très sobre.

ALEX7321

Réalisation / modifications :

J’ai adopté la technique de couture des nouveaux parents, je coupe mon patron la veille au soir et j’assemble le modèle durant la sieste du baby le matin. Soit en 2h, c’est assemblé, fils de surjet rentrés ! Je ne compte pas ici la première fois que j’ai manipulé les boutons pressions à griffe.

Quelle blague ! J’ai mis un bon 2h aussi pour les appliquer ! C’était un baptème du feu et j’ai même découvert que je pouvais mettre les parties mâles avec ma pince KAM. Bon par contre, je n’ai pas trouvé la manière de mettre les femelles de la même façon et ai fini sobrement au marteau ma table en porte encore les stigmates !

ALEX7322

Ce que j’ai aimé : Assembler le tout à la surjeteuse, c’est un jeu d’enfant. Mais j’aime aussi le fait qu’on peut facilement le coudre sans posséder une telle machine. Mon amie Clelola nous avait offert un incroyable mini Vega en 1 mois qui a été porté et porté et porté et encore porté sans surjeteuse et dans un jersey maille fin qui était si confortable et n’a pas  bougé d’un iota.

J’aime aussi car c’est totalement mixte et on peut en prévoir un nombre infini de versions !

J’ai dû, par contre, faire les points d’attache des revers des manches à la main avec une solide aiguille pour traverser les épaisseurs. Ainsi qu’une couture à points invisible pour fermer les extrémités de la bande de taille. Ce n’est d’ailleurs pas parfait mais je pense que l’épaisseur utilisée est largement en cause.

ALEX0006

Ce que j’ai moins aimé : la finition du col avec l’ajout d’un biais. Un biais fin est à recommander pour ne pas surcharger le col mais je trouve ces biais du commerce de basse qualité, un peu cartonné et cela a tendance à faire remonter le col droit. cela donne une finition imparfaite dans mon cas et ce sera la prochaine chose à travailler sur la version qui suivra bientôt dans un jersey de belle qualité.

ALEX7323

On en parle du pli du cou façon double-menton à tendance Bourvil et cette fossette parfaite à habiller pour les prochains mois ? Je vois plein de Vega dans l’avenir pour ce petit tannant et pour sa soeur.

Ps : j’ai brainstormé le Duc pour un titre de ce article et j’ai eu droit à des choses assez étonnantes (vega vegane, malaise Vega, …) Misère !