Ma robe Plantain [de grossesse mais pas que] !

Bien avant la grossesse,j’avais remarqué cette évolution du patron de tee-shirt Plantain. Pour ma première expérience de couture de jersey l’an dernier, j’avais opté pour ce modèle très simple et efficace et j’étais conquise par la coupe, l’arrondi du décolleté et sa rapidité d’exécution. Mon tee-shirt plantain à pois est largement porté depuis, bedaine ou pas !

Je savais que le modèle avait été rallongé pour obtenir une robe. Je suis plus adepte des robes jersey droites, à créer dans le prolongement des lignes de couture. Quitte à ce que ça moule un peu, ça ne me dérange pas trop. Mais c’était la version facile de la chose, j’ai donc opté pour la transformation un peu plus poussée qui est de créer une taille empire (sous la poitrine) et un plissé dans le tissu pour assurer un peu plus d’aisance dans ma période de ventre rond mais pas que !

Modèle : Tee-shirt Plantain de Deer and Doe, modifié en version Robe babybump babydoll, coupée et froncée en taille empire en me basant sur les explications du tutoriel de Anna sur le site de Deer and doe. J’ai, au cours de la couture, choisi l’option manches courtes. Mais l’idée de ne pas faire de manches du tout (ou même des manches 3/4 pour l’automne me tente un peu !)

Taille : J’ai réalisé tout d’abord une taille 38… Mais autant j’ai augmenté mon tour de poitrine, autant les épaules, les côtes et les bras ne prennent pas un taille ! En la montant j’ai donc recoupé grossièrement à la surjeteuse, ce qui nous ramène l’ensemble à une taille 36.

Tissu : un jersey contenant de l’elasthane. J’ai eu une grosse phase bleu-vert canard, au point d’en amasser pas mal dans mon stock de tissus. Il va falloir écouler tout cela désormais ! Celui-ci est assez épais et a une bonne tenue, ne se détend pas trop à la couture mais peu paraitre un peu lourd et chaud en ces jours enfin chauds qui arrivent.

Réalisation / Modifications : Pas de modification à part la retaille un peu barbare en cours de réalisation lorsque je me suis aperçue que le 38 me ferait un sweat-shirt plutôt qu’un robe me mettant en valeur rondeurs. J’ai aussi recoupé la longueur de la jupe en adéquation avec ma propre longueur de jambe et un capital de remontée dû au ventre qui grossit pour estimer au plus juste entre le style Marie-charlotte (jupe mi mollet) et trop ras-les fesses (je joue avec Esther au parc, détail non négligeable pour mon intimité). Pour info, je mesure 1m62 et j’ai fait une jupe de 61 cm de haut (ourlets compris). Mon ourlet est large volontairement pour ne pas rebiquer ! (3 cm)

Ce que j’ai aimé : la tenue du tissu facilite vraiment grandement la couture et j’ai aimé testé la couture de l’élastique sur la taille empire. C’est magique, il faut fixer le début de l’élastique avec quelques points aller-retour puis coudre en ligne ou en zig zag en étirant l’élastique (mais pas tant le tissu). Une fois la couture finie, on lâche tout et ça fronce ! Magique !

Les ourlets à la surjeteuse sont comme toujours un plaisir ! C’est rapide et super propre surtout sur un tissu sans motifs.

Ce que j’ai moins aimé : Mon étourderie ou mon impatience en cousant cette robe m’a fait faire des bêtises. Ainsi je n’ai pas bien lu/compris les explications et j’ai coupé la jupe dans mon tissu… mais pas sur le pli donc je me suis retrouvé avec deux demies dos au lieu d’une seule pièce ! Comble de toute cette aventure je n’ai pas coupé mon tissu dans le bon sens !!

Mais le tissu rattrape vraiment bien cette erreur de débutante et ça ne se voit pas tant. Quelqu’un qui ne coud pas, ne verrait aucune différence. J’ai, par chance, eu assez pour recouper une pièce (entière cette fois) pour faire la partie jupe devant.

Je suis toujours aussi conquise par le patron et compte bien m’en faire d’autres.. peut-être en imaginant une ouverture cache coeur pour rester compatible avec des premiers mois avec bébé et l’allaitement. A voir !

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Advertisements

Le Sac de mini-ado ou la Fjällräven Attitude Meow

La petite fille dont j’ai la chance d’être la maman a fêté ses 2 bougies dernièrement. Elle commence tout doucement à comprendre le principe du cadeau (le gâteau elle a déjà bien intégré) et s’est vu bien trop gâtée par la famille loin de nous et celle toute proche, ses amis.

dsc_0017

Le Duc et moi-même essayons lui offrons une vie de rire, de jeux et de découvertes toute l’année, mais pour son anniversaire, c’est une tradition qu’on souhaite installer, nous lui fabriquons quelque chose nous-même, comme une belle répétition de la fameuse journée où, en équipe, on lui a donné la vie.

L’an dernier, la veille de son premier anniversaire, nous nous mettions en route pour la construction d’une maison en carton pour sa chambre. Elle l’a largement utilisé, les murs ont tremblé bien des fois. Cette année, on s’est gratté le crâne et avons misé sur l’utile. J’ai sort mes épingles et le Duc m’a encouragé !

dsc_0033

Modèle : Sac-à-dos dans le style Fjällräven grâce au super tuto video youtube de Wendy dont j’ai découvert le super site : I am With Wendy.

dsc_0016

Tissu : une pépite découverte chez le géant suédois Ikea ! Un design de Niina Aalto de 2010. Des gros chats un peu psychédéliques. J’avais acheté un coupon dans l’idée d’un cadeau mais pas encore d’idée super précise. L’épaisseur de tissu était idéale pour ce type de projet.

L’utile et l’agréable sont donc réunis quand on va pouvoir mettre les affaires de notre petite dans un sac qui la suivra à la garderie et ce tout les années où elle y sera, les sangles réglables sont là pour ça. C’est un motif enfantin mais pas non plus gnangnan et surtout pas girls-princesse-paillettes comme on nous en sert un peu trop, à partir du moment où tu engendres une fille (même combat avec les dinosaures et les camions quand c’est un garçon).

dsc_0011 dsc_0014

Les dimensions des différentes pièces en francais et système métrique :

Pièce de devant et dos : 23 cm de large sur 32 de haut chacun

Pièce du contour : 38 cm de large, 104 cm de long
Pièce du haut de la poche de devant : 18 cm de large, 13 cm de haut.
Pièce du bas de la poche de devant : 18 cm de large, 15 cm de haut
Sangle devant : 58 cm de long
Sangles pour ajuster : 6,5 cm de long chacun
Sangle pour bretelle du dos : 203 cm de long
Zippers: 33 cm de long X 3

Réalisation / modifications : Le tuto vidéo dure 12 minutes mais tu te donnes bien qu’il te faudra un tantinet plus de temps pour le réaliser. Cela dit, j’ai été surprise de la facilité rencontrée. Les étapes sont simples, même si tu n’es pas fortiche en anglais. Les images parlent d’elles-même. Les gros ongles jaunes de la jeune fille aident vraiment à cibler les coutures pour moi vous n’y pensez pas

Je n’ai pas eu à faire de modification, j’ai juste mis une fermeture éclair longue et unique pour la grande poche au lieu d’un double curseur ou deux zip courts collés ensemble.

dsc_0024

dsc_0025

On commence par monter la petite poche devant avec sa fermeture éclair courte, on l’attache au plastron devant, puis on procède par étapes en reculant au fur et à mesure pour finir par assembler le dos à plat sur la partie devant assez travaillée.

img_7688

Ce que j’ai aimé : Les détails dans les surpiqûres, cela donne vraiment un joli rendu soigné. On renforce également les coutures des sangles, qui se voient sur l’intérieur qui n’est pas doublé (seul bémol !) mais vraiment c’est soigné et propre donc pas gênant à mon goût.

dsc_0022

dsc_0023

Je n’ai pas suivi les raccords des chats, bien volontairement en coupant tous les morceaux dans le même sens du motif. Prise de tête assuré à l’inverse, là on joue sur la multiplicité.

dsc_0018

Je trouve au final que l’illusion marche très bien entre cette copie et l’original sac Fjällräven qui coûte pour un format enfant, près de 80 dollars. Celui-ci tissu, fil, sangles, zips revient à 15-20 dollars max. Originalité non taxée !

dsc_0031

Ce que j’ai moins aimé : devoir recharger souvent la page Youtube pour revoir une étape. Mais le prochain sera bien plus rapide ! Blague à part, rien ne m’a vraiment dérangé. C’est assez intuitif et peu importe le soin qu’on y met le résultat tient bien la route.

dsc_0028

dsc_0029

On est fin prêt pour le départ à la garderie demain !

Et vous, pour le pied du sapin dans 1 mois ?

img_7691

Un col, une pelote ! [tuto]

Qu’on se le dise : Winter is coming ! Et comme notre ami Jon Snow était ces jours-ci à Montréal (j’ai du réseau moi messieurs-dames je sais des choses),  je me suis dit qu’il serait bon de préparer l’hiver en ce beau moites d’août…

Nan parce que le Festival Sheep and Wool de Rhinebeck dans l’Etat de New-york voisin approche à grand pas et il faut faire de la place dans le meuble à laine ! (argument plus valable pour Le Duc que celui cité précédemment).

Au cours de notre escapade en France au printemps dernier, j’avais honteusement profité du départ à la retraite d’une mercière, sans repreneur, et des rabais de fous qu’elle faisait. 1 euros les pelotes de 100gr, 50 centimes les 50 gr ! Je suis rentrée chez mes beaux-parents les bras chargés d’un carton pour 8 euros (je te laisse faire le calcul…)

Parmi les trésors, se trouvait cette pelote de 100gr de fil bulky, pelote orpheline à qui j’ai trouvé une super utilité : un tour-de-cou pour enfant !

IMG_7097

Modèle : Un col au point mousse.

Fil : le fil TIKAL de la marque Katia. C’est du 53% laine, 47% acrylique. C’est un fil méché, donc peu tordu et assez brut. Il se tricote en aiguille 9 ou 10 habituellement. J’ai utilisé (allons savoir pourquoi) des aiguilles circulaires de 8 mm en plus petit cable que je possède, 40 cm.

image_medium2-2

Réalisation : J’avais d’abord monté 40 mailles mais force est de constater au bout d’une dizaine de centimètres de hauteur, que le col convenait plus à une adulte. J’ai hésité un peu j’avoue, puis j’ai défait pour remonter seulement 35 mailles et l’adapter ainsi à un petit calibre. 35 mailles sur 30 rangs de hauteur !

Note : en aiguilles circulaires, pour obtenir un point mousse alors que vous êtes toujours sur l’endroit du travail, il faut alterner un rang endroit et un rang envers. Un petit marqueur pour le début du rang est recommandé.
IMG_7094

 Jon Snow, la petite E. t’attend ! (sa mère aussi…)

La montre pour les Kids [tuto]

C’est assez paradoxal mais à partir du moment où j’ai un boulot très prenant, je redouble d’idées pour des coutures, des tricots, des bricolages en tout genre. Et avant que s’occasionne dans ma tête un embouteillages d’idées farfelues, il faut que je réalise au fur et à mesure pour éviter la surchauffe.

J’avais depuis un moment l’envie de réaliser des objets de la vie courante pour notre petite E. en feutrine. Elle est dans sa grosse période imitation… Elle mange comme nous, passe le balai (comme son père, ne nous leurrons pas), saisit mes aiguilles à tricoter, gronde son poupon en dressant son doigt (comme je le fais si bien…), brosse ses dents (et pas mal les gencives) et emprunte nos chaussures…

Ce qu’elle fait aussi systématiquement quand elle vient nous voir le matin, c’est prendre ma montre car elle sait que c’est la première chose que je mets en sortant du lit. Elle me la donne, essaie de me l’accrocher au poignet… Ce qu’il lui fallait donc c’est une MONTRE !

DSC_0197

Je vous partage ici un petit tuto perso. Rien de sorcier, vous pouvez juste y voir la simplicité de sa réalisation et sauter le pas pour les enfants de votre entourage (envoyez moi des photos #montredeperrin ça me fera plaisir !) En 30 min c’est fait !

Matériel :

IMG_7101

  • de la feutrine : ici une planche à motif achetée chez Club Tissu, et des chutes diverses (du costume de fleur de l’an dernier par exemple) :
    • un rectangle de 6 cm sur 25 cm pour le bracelet
    • trois ronds pour le cadran (à superposer, seul celui du haut importe niveau couleur)
    • des aiguilles cousues dans une couleur contrastante
  • du fil à coudre contrastant ou assorti selon l’envie.
  • 2-3 cm de velcro

Tout d’abord, dessiner les aiguilles, les découper et les coudre en suivant les aiguilles sur 2 épaisseurs du cadran.

IMG_7100

Ajouter la 3ème épaisseur de feutrine pour le cadran et coudre en rond tout autour à 2-3 mm du bord. Vous pourrez égaliser votre rebord en découpant les surplus (coudre en rond de la feutrine c’est pas toujours impeccable…)

DSC_0188

DSC_0191

Prendre le rectangle du bracelet, le plier en deux pour obtenir un bracelet de 25 cm de long pour 3 cm de large. Coudre les trois rebords ouverts et faire une surpiqure sur le côté plié.

DSC_0189Positionner le cadran au centre de votre bracelet et faire un point aller-retour au centre du cadran pour le maintenir avec le bracelet.
DSC_0192

Ensuite faire une couture en arc-de-cercle sur les parties du cadran qui sont collés au bracelet. Vous pouvez vous aider de la couture du cadran et ainsi faire un travail soigné et moins visible.
DSC_0193

Recouper les extrémités du bracelet selon la mesure du poignet de son destinataire. Plus long vous laisserez et mettrez du velcro, plus adaptable à tout type de grosseur de poignet votre montre sera.DSC_0194

Coller le velcro. Attention : une partie sur le dessus du bracelet, l’autre sur le dessous ça a l’air con comme ça mais pas tant que ça… Pour plus de solidité, je vous conseille de coudre ce velcro au bracelet les enfants sont des brutes.

DSC_0196

DSC_0198

Et voilà le résultat !

J’ai un poignet mini, je peux donc lui piquer pour le bureau,

les jours de grosse fatigue, il sera 9h plus vite !

DSC_0197

Le carnet à Dessin de Gustave !

Il n’y a pas si longtemps (quinze environ tout de même) j’usais encore du prétexte d’aller chez ma copine Emilie pour sortir avec les copains en douce. Depuis, les parents bernés ont su qu’Émilie n’existait pas et j’ai volé de mes propres ailes  en roue libre et sans avec assurance.

Je suis désormais dans le rôle des parents à berner et je me prépare tout doucement aux filouteries de ma petite E. Lorsque qu’elle a reçu sa première invitation pour la fête d’anniversaire d’un copain du parc, je l’ai joué finaude et n’ai pas manqué d’insister pour l’accompagner. Oui ok du haut de ses presque-deux-ans, l’affaire était encore peu subtile, son mensonge difficile à formuler, et j’avais contrôlé la liste : point d’Émilie factice à l’horizon…

DSC_0198

Le petit ami en question avait, lui , atteint le stade de 2 ans tout pile, et je voulais lui préparer un petit quelque chose de spécial. Les parents fins mélomanes se concentrant sur les instruments de musique en tout genre ils sont fous, je voulais piocher dans un autre côté artistique. Artistique oui, mais utile pour capter son attention 15 min, c’était là l’enjeu !

Et c’est en surfant sur mes Epingles de Pinterest, que j’ai trouvé le cadeau idéal, rapide à confectionner, tutorié par ma copine Alice !

DSC_0188

Modèle : Mon petit Carnet à Dessin, du blog Mes petites coutures ! C’est un modèle gratuit, expliqué en pas à pas, offert gracieusement par Alice (à des fins non commerciales, certains ne comprennent pas vraiment ces termes alors force est de constater qu’il n’est pas inutile de le rappeler…)

DSC_0194

Tissus : J’ai utilisé 3 tissus et 1 molleton pour la doublure.

Tissu Lion : c’est un tissu disponible à la boutique Biscotte et Cie, créé par la designer Sarah Watts aka Wattsalot, appelé Monarch de sa Collection August, de Printemps 2014 en 100% coton.

Tissu chevron : un 100% coton aussi disponible chez Effiloché, il s’agit d’une chute issue de la fabrication d’un coussin de grossesse pour une ancienne collègue (coucou MP !).

Tissu à pois : aussi chez Effiloché, ce coton brut, épais, est issu des chutes de la housse du couffin confectionné pour ma copine Eva et son petit baby.

DSC_0190

Molleton : en polyester épais est une chute d’un coupon à 1$ chez J&L Couture.

Le bouton maxi format anis est une trouvaille du jour même chez Club Tissus et le brin de laine de mon stock bien sûr !

DSC_0196

Réalisation / modification : ma seule modification aura été de remplacer temporairement les crayons de couleurs pointus par des crayons de cire moins dangereux pour un petit de 2 ans, laissant aux parents le soin de les remplacer s’il est déjà habitué à les manipuler.

DSC_0197

La partie la plus longue à réaliser est les fentes pour les crayons. Pour ma part, j’ai dessiné les lignes sur l’intérieur, côté molleton et ai passé un fil foncé contrastant sur ces lignes. Il me restait donc ensuite à coudre sur l’endroit en suivant le fil de bâti, puis le retirer ensuite.

DSC_0191

Ce que j’ai aimé : j’ai adoré confectionné ce petit carnet, rapide, et coloré comme j’aime, j’ai pu associé les différents tissus à motif de mon stock.

DSC_0193

Ce que je n’ai pas aimé : passer 30 min dans le rayon papeterie peu fourni de mon Renaud Bray à proximité (équivalent pauvre de la Fnac française), incapable de trouver un carnet à spirale à page blanche… sans parler du format… Une autre fois je pense trouver le carnet et adapter un peu mon format de carnet en tissu à celui-ci.

DSC_0189

Le petit Gustave était content et a crayonné quelques minutes avant de vaquer à ses autres multiples occupations de sa soirée, étourdi par les jeux, les gens, le buffet… bref une belle fête 🙂

Et il n’est même pas venu dormir à la maison… je l’ai à l’oeil je vous dis….

Chaussettes Jacquard sans effort !

A l’occasion du grand mouvement (comment ça j’extrapole toujours ?) lancé par Mélina alias Letipanda, j’ai réalisé ma deuxième paire de chaussette (deux sur douze, ne criez pas encore au génie !).

Je venais de finir ma paire de chaussettes rayées si douce en laine Biscotte, et j’avais envie de changer de motif… mais pas forcément de repartir dans du jacquard de compétition comme mes chaussettes chéries Elske (“chéries” vient après quelques semaines après “maudites vous remarquerez…).

En goguette avec mes copines chez Espace Tricot, j’ai donc voulu tester un nouveau fil ! Le patron lui ne change pas !

12445952_221186641588334_1695225573_n_medium

Modèle : Toujours le même principe décrit lors de la réalisation de mes dernières Biscotte ICI. J’ai néanmoins ajusté mon nombre de mailles final à 56 mailles au lieu de 64 pour garantir une bonne tenue sur le pied. C’était peut-être un peu ambitieux, elles sont assez étroites…

DSC00102

Fil : Et c’est LÀ la grande découverte ! Le fil s’appelle 4-fädig Métropole Color de la marque Regia. Alors outre son nom peu sexy, elle a trois gros avantages : celui de n’être vraiment pas chère, d’avoir un très long métrage (il me reste de quoi faire une autre paire de chaussettes en taille 37 basses) et le fil dessine un motif tout seul sans effort ! L’art de faire du jacquard pour les feignant(e)s. Il est discontinué, ces petites pépites sont à trouver dans les fonds des paniers de vos merceries !Il m’aura fallu 300 m ou 320 yards pour les réaliser, à l’aide d’aiguille 2,25 mm.

image_medium2

Réalisation / modification : ayant obtenu des chaussettes Biscotte assez larges et glissantes (mais ça c’est parce qu’elles sont douces pardi) avec 64 mailles, je suis passée radicalement à 56 mailles de circonférence. Un brin étirées, l’option suivante se fera assurément en 60 mailles.

DSC00106

Je vous rassure cet article dormait dans mes tiroirs depuis un moment et les photos ont été réalisées à l’époque où je les ai terminées soit en début mai.
Oui en mai il a encore neigé un peu au Québec d’où ce style très hivernal. Il a bien été remplacé par les chaleurs moites estivales et l’absence de tout attribué “chaussettal” digne de ce nom ! Hourra !
DSC00099

Le Noeud Pap’ du Duc !

Cela faisait bien longtemps que je n’avais rien fait pour le Duc. Enfin j’entends par là en couture ou tricot… Après un échec cuisant pour lui coudre un short l’été dernier, il avait renoncé à me suggérer une nouvelle commande.

Cette fois-ci, l’envie est venue de moi et il a abondé dans mon sens #ilfiledroitlegars

DSC_0120

Nous étions de mariage le week-end dernier. Pas n’importe lequel, c’était le mariage de nos amis proches, tricoteuse et mangeur de crêpes. Et le Duc était célébrant, c’est-à-dire qu’il avait rempli tout un tas de paperasse, signé des formulaires, acquiescé sur l’honneur des choses et enfin était reconnu par la Ministre de la Justice du Québec pour marier Mr et Mme nos Amis devant la loi et tous leurs proches vachement émus #orgiedemouchoirs.

Si la loi voulait qu’il respecte un dress code noir et blanc, il était aussi permis de mettre une petite touche de couleur. Il aurait donc un noeud papillon made in Perrin !

DSC_0118

Modèle : Le Noeud papillon d’après le tuto magique de Barnabé aime le Café. C’est un tuto gratuit et disponible directement sur son blog.

Tissu : Un petit coupon Petit Pan, que j’avais acheté lorsque j’habitais à quelques rues de leur boutique dans Montmartre (Paris). J’avais déjà utilisé une partie pour les fameuses bouillottes sèches offertes à mes copines à Noël dernier.

DSC_0119

Réalisation/modifications : En s’y prenant la veille de partir sur les lieux du mariage, il n’y a pas eu de modifications au patron. C’est clair et très simple à suivre. J’étais partie pour faire le noeud double mais en réalisant les premiers pliages, j’ai constaté que mes épaisseurs de tissu étaient déjà conséquentes et qu’un noeud simple suffirait.

Ce que j’ai aimé : La simplicité et rapidité d’exécution du modèle. Sans rire en 1h c’est plié (j’adore mes jeux de mots). J’ai appliqué du velcro sur les deux extrémités du tour de cou. Acheté chez Dollarama, il colle directement au tissu super fort. Pas eu besoin de surpiqure.

DSC_0122

Ce que j’ai moins aimé : la longueur du tour de cou. Mon Duc est plus un modèle Phasme que Boeuf et il y a eu juste de quoi superposer les deux extrémités pour ne pas mourir étouffé dans son noeud. Pour le prochain j’allongerai la lanière de 4 bons centimètres pour superposer les deux lanières avec le velcro de manière invisible.

DSC_0121

On était full beaux non ? Les photographes flous 🙂

DSC_0106

DIY le plateau Verrous type Montessori

Si tu  ne sais pas ce qu’est Montessori, pas de panique, tu n’es pas un(e) ignare complet, ni un dangereux individu. Montessori est une méthode d’apprentissage, un art de vivre et d’organiser la vie des jeunes pousses, futurs adultes. POur faire court et simple, ça consiste à favoriser la motricité, l’autonomie des enfants, leur libre-arbitre, leur capacité à décider, à se tromper, à apprendre par le jeu, et mettre à leur hauteur des outils basiques et simples pour découvrir leurs capacités.

DSC_0574

Je ne suis pas le gourou de cette méthode certes ( je ne lis pas les livres) mais après avoir compris le principe global, je fabrique mes petits outils de temps en temps avec pour cobaye la mini Etoile de mon foyer.

DSC_0588

Après le memory Homemade pour la mémoire des plus grands et les bouteilles remplies de pois ou riz pour jouer de la musique, j’ai voulu imaginer un petit plateau pour la motricité fine (avec les doigts quoi).

Matériel :

  • 1 planche de bois ou mélaminé. Celle-ci a été trouvée dans la rue, coupée pour former un carré, poncée aux 4 coins pour arrondir.
  • une perceuse-visseuse (dévisseuse quand tu pars pas droit).
  • tout un tas de verrous, poignées, fermoirs trouvés à la quincaillerie la plus proche. J’ai ajouté des ronds à visser pour associer avec un lacet et varier les plaisirs + un arrêt de porte à ressort.
  • quelques petites vis de rab’, si comme moi, tu ruines les premières en utilisant un foret trop fort et y allant comme une brute.

IMG_6698

J’aurai aimé vous montrer la tête du vendeur de ma quincaillerie de quartier avec mes 5-6 verrous différents dans les mains. Je voyais sur son visage l’expression : “la pauvre fille a été missionnée par son mec pour les courses et elle ne sait pas quoi prendre…”.

IMG_6735

J’avoue j’ai failli me justifier, mais l’argument “c’est pas pour moi c’est pour un jeu pour ma fille” ne l’aurait peut-être pas forcément rassuré ni convaincu.

IMG_6700

DIY : tu visses le tout sur la planche, tu prends garde à ce que ça ne dépasse pas trop sur l’arrière et tu mets l’enfant devant ton oeuvre. L’enfant n’est pas ingrat (pas pour jouer en tout cas) il va tout de suite toucher, tourner, faire rebondir, cliqueter… et développe ainsi sa motricité fine avec un jeu qui aura coûté un minimum.

DSC_0583

Et si votre enfant n’est pas fan (perso ici elle s’entraîne au CAP Arsène Lupin), on pourra se consoler en se disant que vous aurez vous-même développer vos propres capacités en vissant, perçant (demandant à un monsieur venu réparer votre porte de vous montrer comment changer le foret), dévissant, ponçant et c’est sacrément encourageant.
DSC_0581DSC_0590

Des chaussettes sur mesure avec une petite Biscotte…

L’hiver n’est pas encore terminé au Québec et bien que l’envie de couture me reprend petit à petit mes aiguilles à tricoter continuent à fumer cliqueter.

L’an dernier, j’avais fait mes premières chaussettes, histoire de pas être plus idiote que les autres, je voulais essayer et voir si ça me plaisait…

Résultat, ça ne me plaît pas… non non non ça ne me plaît pas, non plutôt j’adore ça ! J’ai trouvé mon tricot du métro. C’est petit, il n’y a pas beaucoup de mailles, les rangs s’enchaînent vite sur le trajet, et à part le début et le talon, pas vraiment d’augmentations et besoin de réfléchir ni de regarder ce qu’on fait…

DSC_0153

J’avais commencé gros avec les Rye de Tin Can Knits, histoire de me rassurer, puis j’avais découvert les Laines Biscotte du Québec que j’avais utilisé pour mes Fika du magazine PomPom et pris d’une grosse dose de folie j’étais partie en apothéose avec mes Elske en jacquard du même catalogue. Pour ces dernières j’ai quand même sué à grosses gouttes, j’avais donc besoin de repartir sur des chaussettes plus simples. Vu la nature du fil auto-rayant, le jersey était préconisé. Hourra !

DSC_0137

Modèle : c’est un modèle maison ! WHAT !!?! Pour la dingo psycho-rigide qui suit le patron à la lettre, c’est une grande première. J’ai respiré un grand coup et je me suis lancée. Pis comme je suis sympa, je te note les explications tout en bas de l’article !

J’ai utilisé cette fois-ci la méthode du Turkish Cast On (montage à la turque, on est au Québec ici, you know what I mean) grâce au tuto vidéo de Mélina du blog Letipanda. Cela consiste à monter sa chaussette de la pointe vers la jambe (ou Toe-up)

socks biscotte 1

J’ai acheté le patron de la méthode du talon du Fish Lips Kiss Heel (1,00$). De l’avis d’initiées, cela paraissait être une révolution, hyper simple, j’ai suivi. Mis à part le roman qu’est le patron une fois téléchargé (tu peux passer les 13 premières pages au moins et pas besoin de faire le truc en carton, j’ai perdu une soirée et me suis sentie ridicule), il se fait facilement. Il a ensuite été largement décrié, comme quoi rien de révolutionnaire et un scandale de faire payer ce patron farouchement protégée. Que je sache l’auteure a peut être juste profité mais elle a eu le mérite de le faire avant quelqu’un d’autre… et c’est peut-être ça qui gêne le plus le monde. J’en suis pour ma part très contente, il est adopté.

DSC_0151

Fil : Bis-Sock Auto-rayante de Biscotte et Cie en coloris Bouquet (pour moi c’est Vanille-Fraise). J’ai appris que la base du fil de mérinos avait changé depuis l’achat de mon fil pour les Fika et c’est le cas (85% mérinos/15% nylon). On gagne sérieusement au change ! C’est doux !! Bon sang c’est si agréable à porter mais aussi à manipuler quand tu la tricotes. Toutes les personnes qui me parlent des chaussettes tricotées qui grattent risquent d’être contraints de me tripoter les petons (mmmmh).

Il est auto-rayant. Et ça c’est juste dingue de penser qu’il y a quelqu’un qui a développé ce concept de teinture. Ça me donne limite mal à la tête d’avance… J’ai utilisé pour la paire 240m (262 yards) soit 60 grammes de l’écheveau. Il me reste donc 40 grammes pour au choix, faire un variante moins haute, ou des chaussettes pour ma puce pour l’hiver prochain. (Seconde option largement préférée).

Aiguilles : moi qui jurait uniquement par les doubles pointes j’ai fait ici la paire en magic loop avec des aiguilles circulaires. Une seule à la fois par contre. En 2.25 mm !

DSC_0156

PATRON TUTO :

Monter 24 mailles pour la pointe du pied divisées sur 2 aiguilles (technique du magic loop)

Augmenter à 1m du début et fin de chaque aiguille (techniques M1L et M1R) pour le rang 1 et faire un rang 2 en jersey classique. Alterner ces deux rangs jusqu’à obtenir 64 mailles.

Continuer tout droit jusqu’à votre malléole (tu sais l’os pointu qui fait super mal quand tu prends un coup dessus, au point de croire qu’il est brisé, alors que non tu es juste une sacrée douillette)

Former le talon selon la technique voulue. Ici le Fish Lips Kiss Heel.

Continuer tout droit aussi haut que vous voulez.

Finir par des côtes 2/2 sur le nombre de rang qu’il vous plaira !

Rabattre avec la technique du rabattage élastique selon la méthode l’Elizabeth Zimmerman à l’aide d’une grosse aiguille à coudre, expliquée ici aussi par Mélina du blog Letipanda. Je l’ai adopté pour tous mes rabattages en côte, c’est magique.

socks 4

Cette paire de chaussettes inaugure le début de ma participation au projet des 12 paires sur un an #les12petonsduHerrGeneral. Contribution 1/12 ! Nul doute que je varierai les patrons mais pour les chaussettes rayées c’est une valeur sûre 🙂

DSC_0140

DIY le matelas nomade pour Kid

Le modèle Bébé chez Perrinpimpim (et non pas forcément le bébé modèle) a déjà soufflé sa première bougie et a définitivement laissé loin derrière elle le petit bébé pour faire place au petit enfant bien indépendant, qui se déplace désormais sur deux jambes (yeaaaahhhh), qui a un avis tranché sur des tas de choses pas toujours passionnantes et qui partage notre quotidien d’adultes de plus en plus #vivelemimetisme.

Comme à chaque hiver, nous avons profité de la neige du Québec pour intégrer un chalet lors de la fin de semaine de la St Valentin (on est romantiques on fait ça à 8…). Un bébé ça se case un peu n’importe où (je vous épargne la blague sur le congélateur, il paraît qu’il y a des âmes sensibles dans mon lectorat). Un enfant … et ben c’est pareil mais en plus gros et plus envahissant 🙂

Le principe de déménager sa maison quand tu pars en weekend c’est un peu l’angoisse que j’avais. On finit toujours par porter les même fringues, ne pas lire les bouquins apportés (pour les projets tricots c’est un peu pareil mais le Duc voit encore que du feu…) bref on prévoit trop… Pour la nourriture par contre le Duc met un point d’honneur à se goinfrer…

Après avoir emmener à quelques reprises le lit-parapluie (aka “parc” au Québec) lourd comme un âne mort, nous avons, d’un commun accord avec le Duc, convenu que c’était là devenu un outil inutile pour E.

Un simple matelas rembourré mis au sol fera largement l’affaire pour 2 nuits max consécutives en chalet.

DSC_0477

Modèle : c’est un DIY : un Do It Yourself (Fais le par toi-même) et pas besoin d’un patron ou d’un truc compliqué.

Tu as besoin de….

  • Découper deux rectangles dans les dimensions désirées (120×70 cm) dans une ouatine épaisse et condensée. Une espèce de feutre en polyester trouvé chez Plazatex (Montréal).

DSC_0102

  • Découper du rembourrage aux mêmes dimensions en ouatine. Pour une épaisseur confortable, mais qui permet de rouler le matelas, j’ai mis 3 épaisseur de ouatine au centre.

DSC_0104

  • 1 rectangle de tissu en coton (ici fleuri pour appeler le printemps !!) pour le dessus du matelas de 2 cm plus large et long que les ouates.
  • 1 rectangle de tissu neutre (ici écru de chez Ikea) pour le dessous du matelas. Ce tissu peut être un peu épais et plus sombre car en contact avec le sol. Prévoir également 2 cm de longueur et largeur de plus que les ouates pour les marges de couture.

DSC_0483

  • Une aiguille courbe ou assez solide pour traverser les ouatines et tissu
  • Fil ultra résistant pour associer les ouatines + fil résistant plus décoratif pour ma version pour la couture de la housse (Phil coton Phildar 3).

DSC_0107

et tu assembles… :

  • Faire un joli sandwich des deux couches de feutre-polyester avec la ouatine légère au centre. La couture se fait pour un effet matelassé.

IMG_6242

Couture effet matelas : coudre avec le fil résistant en piquant à 2 cm du bord du dessus vers le dessous et ressortir ton aiguille par devant et la glisser dans ton fil de sorte de former un coude. Si c’est pas vraiment clair (j’avoue c’est pas clair) tu as la joli photo qui suit (qui me fait aussi dire que je suis un peu tarée du détail).

DSC_0134

  • Et là, accroche-toi Perrin, il y a 4 côtés (et des soirées toujours trop courtes)….

DSC_0123

  • Il faut ensuite passer à la couture de la housse. Tu positionnes tes deux rectangles de tissu endroit contre endroit et fait une couture sur 3 côtés seulement. Et tu retournes ton travail sur son endroit.
  • Tu glisses ensuite ton matelas en ouate dans la housse. Pas de panique, c’est bien plus simple qu’une housse de couette et aucun risque de te disputer avec ton mec/ta copine, ce n’est pas grand, fais un effort, tu peux le faire seul(e).
  • Rentrer le tissu fleuri et beige ici sur 2 cm et réaliser une couture extérieure sur le même principe que le matelas, que tu continueras tout le long pour donner une continuité esthétique. Au final, ce dernier côté n’est pas réellement cousu définitivement (en cas de dégât à laver en machine) mais la couture extérieure fait illusion.

DSC_0478

DSC_0484DSC_0485

Ce matelas n’est certes pas des plus minimalistes à emmener mais il a le mérite d’être ultra léger et aucun risque de crevaison comme les versions pneumatiques.

DSC_0481 DSC_0476

Le tissu fleuri est un coup de coeur lors d’une vente de bazar d’église. C’était à l’origine un drap plat de lit 1 place. Vintage à fond, il avait même, pour faire plus authentique, quelques trous usés au centre, qui m’ont bien embêté au moment de m’en faire une robe ou jupe.

Lorsque Charlotte du blog Fille d’Hiver a lancé son Crafts Along autour de de la fête Imbolc qui célèbre la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps, j’ai vu là une belle occasion de participer à l’évènement. (vous pouvez voir toutes les réalisations sur Instagram avec le #CraftsAlongImbolc) .

OOooooK chez nous, l’hiver dure bien plus longtemps, mais c’est l’occasion de l’appeler encore plus vite non 🙂 ?

En tout je suis prête, je dis ça….

DSC_0488