Bon plan, DIY, Tricot

Mittens for mimi… enfin Bibi !

La neige a disparu des rebords de fenêtre (hauteur qu’elle avait atteinte depuis le sol), on peut donc dire “Top à la vachette” pour le printemps. Après des vacances courtes dans les Caraïbes, on est rentré très optimistes mais pas complètement naïfs (10 ans de Québec, ça te forge une tricoteuse) : j’avais dans mes bagages un projet chrono qui m’a occupé pendant les 5h de retard du premier vol, puis les soirées chaudes au coin des bougainvilliers, parfait pour le printemps montréalais.

fullsizeoutput_191

Modèle : Norwegian Mittens for mimi d’Anna Mazzarella. Il s’agit d’un modèle gratuit en anglais. Hormis le démarrage des côtes et la finition en pointe (les diminutions) tout se lit très facilement grâce à une charte graphique. Les non bilingues devraient donc s’en sortir dans trop de difficultés.

Fil : J’ai choisi deux types de fil mais vous pouvez facilement choisir un fil différent pour chaque étape de “feuille”, ça donne un effet dégradé très intéressant. Mais revenons à nos moutons !

fullsizeoutput_195

Couleur principale : Leizu Worsted de Julie Asselin (cocorico Québec), coloris Blue Steel (que je ne retrouve pas sur le site, peut-être qu’il ne se fait plus), un mélange laine et soie très doux et rond (115m)

Couleur secondaire : Laine Casa de la Maison Tricotée, coloris Elizabeth Zimmerman, C’est un fil chaud, avec ce qu’il faut de poil pour qu’il s’agglomère bien sur lui même avec le temps. Idéal pour le jacquard (55m).

Taille : Il s’agit d’une taille unique pour les tricoter, néanmoins le patron indique 3 tailles (grand enfant, adulte et grand adulte). Pour cibler l’une des tailles, il suffit de choisir la plus basse des aiguilles proposées. Par contre, on ne donne pas trop d’infos sur le type de fil à adapter.

Pour ma part, j’ai tablé directement sur la plus petite taille (j’ai des mains d’enfants) en optant pour les aiguilles 3,25 mm. Par contre, je voulais un rendu moelleux et dense, idéale pour les premiers trajets en vélo du printemps glacé montréalais. C’est donc ainsi plus large et grand que prévu, d’où les modifications à venir réalisées…

fullsizeoutput_194

Réalisation / modifications :

C’est un modèle assez facile au niveau technique, si simple que j’ai cherché un peu trop longtemps quelle technique de montage de maille choisir…. pour finir par prendre la plus simple. Les rangs montent vite et la charte se retient assez bien. Le jacquard n’est pas compliqué, les mailles de même couleur n’excèdent pas 5 mailles continues.

Si vite que je me suis vite retrouvée avec une palme à la place de la main. Il fallait me rendre à l’évidence que chez Gap Kids y a pas que les lunettes que je peux facilement acheter. Non pas les shorts.

J’ai donc adapté la longueur de cette main directement sur la charte et dessin du jacquard. Ainsi pour la main, j’ai réalisé les rangs 1 à 25 puis sauté au rang 38 jusqu’à la fin (rang 55). Pour le pouce, de la même manière, j’ai commencé au rang 1 à 8, pour sauter ensuite au rang 13 à 20.

Ce que j’ai aimé :

J’ai aimé l’enchainement des dessins feuilles sur le dessus de la main. Les lignes de la pointe de la main sont propres et délicates. La nuance du jacquard sur le pouce donne un peu de pep’s au verso.

IMG_6196

Je faisais pour la première fois la technique “après-coup”. On monte un fil temporaire au niveau de l’ouverture future du pouce, qu’on enlèvera au moment de monter le pouce. Je diabolisais un peu la technique mais rien de bien sorcier même si j’ai trouvé le raccord de la charte à l’intérieur du pouce (la face cachée) hasardeux. J’aurai presque l’envie de me lancer dans des chaussettes du coup ! Presque !

fullsizeoutput_19b

Ce que j’ai moins aimé :

Les proportions finales du modèle. Alors oui je n’ai pas fait d’échantillon mais cela correspond bien aux mesures annoncées. Par contre la coupe donne une envergure un peu large à la main. On retrouve encore l’idée de palme. J’aurai préféré encore une mitaine un peu plus fittée et étroite.

Je trouve aussi le poignet en côtes un peu large aussi, surtout pour sa longueur non excessive.

La rédaction du modèle est un peu personnelle mais c’est un modèle gratuit, ça vaut la peine de faire un petit effort de compréhension.

DSCF7642

Le test mitaines de printemps a été réalisé dans ces derniers jours de Mars. Elles sont parfaites et gardent mes mains sur le guidon bien au chaud. Si elles se détendent un peu trop, je tenterais peut-être un petit passage en laveuse /sécheuse pour les feutrer légèrement et les resserrer (mais on sait tous que c’est dangereux).

 

DIY, Test, Tricot

Cré-moé, cré-moé pas, quéqu’part en Alaska ….

J’ai pas mal ralenti le rythme ces dernières semaines, la faute à un boulot bien prenant, des enfants à occuper les jours où il fait -25 degrés (et c’est pas mal plus souvent que j’aurai cru) et aussi un tiroir de commode plutôt bien rempli. J’ai succombé à la méthode konmari certes mais ça ne fait pas des miracles. Quand tu as un chandail dans à peu prés treize couleurs différentes, tu freines un peu tes envies irraisonnées…

Ça doit être pour cela alors que je fais souvent des tests pour les designers qui cherchent à finaliser un design tout droit sorti de leur imagination (et leur calculatrice)… J’allie mon plaisir de tricoter et la mission de voir et d’analyser la projection qu’a eu quelqu’un d’autre. Pour ce modèle, je l’ai joué très local en associant à la fois un design et un fil teint ici au Québec.

fullsizeoutput_112

Modèle : Alaska Sweater de Camille Descoteaux, l’une de nos deux célèbres Procrasknitteuses québécoises. Il s’agit d’un modèle plus inédit dans mégarde robe puisqu’il s’agit d’un pull crop, c’est-à-dire court, au nombril (ce qui perturbe vraiment ma fille aînée). Les manches sont aussi prévues 7/8ème. Autant je n’ai pas encore trouvé la pertinence des manches 3/4 pour un pull en mérinos bien chaud, autant le 7/8ème est juste assez idéal pour ne pas salir le bout des manches et garder le bénéfice de la chaleur sur les avant-bras.

fullsizeoutput_103

Fil : Il s’agit du fil Urso Mouton de Urso Yarn Co de la jolie Paule Trudel-Bellemare. J’avais craqué pour un assortiment de mini-cake de 5 couleurs pour en faire un pull Color block pour Esther. Mon échantillon était donc tout fait ! Quand Camille m’a annoncé l’échantillon pour un fil DK, j’étais ravie de passer commande avec Paule.

J’ai opté pour la couleur Cannelle pour la couleur principale (620m/680yds) et Pleurote Light pour la couleur secondaire (170m/185yds) des sapins en bas du pull et aux poignets. Je n’ai pas forcément réfléchi comme cela dès le départ mais finalement j’aime vraiment beaucoup (et même mieux) ce contraste dans ce sens-là.

fullsizeoutput_102

Attention, c’est un fil très très sec et pas élastique (si tu comptes l’agrandir au blocage, tu te fourres le doigt dans l’oeil donc). Il peut paraître enclin à gratter lorsqu’il est enroulé en écheveau ou cake, mais il n’en est rien tricoté. Il est juste très sec au point que mes pouce et index droit, qui poussent l’aiguille, ont fendu bien des fois #ôsharpdemoncoeur. C’est douloureux ! J’ai réparé tout cela avec un allié auquel je n’avais jamais pensé : mon tube de Lanoline ! Utilisé lors de mon dernier allaitement (qui remonte à l’an dernier tout de même), j’ai trouvé une très bonne manière de finir le tube ! Une noix entre les deux doigts et masser jusqu’à la complète pénétration du produit; cela assouplit grandement la peau et ça répare. Résultat visible dès le lendemain.

Taille : J’ai réalisé la taille S pour mon tour de buste de 84 cm. Il est assez moulant et fitté au niveau des bras. Si vous aimez l’aisance, n’hésitez pas à passer au M, même si habituellement vous êtes en small… J’ai utilisé des aiguilles 3.25mm.

fullsizeoutput_105

Réalisation / modifications : Pas de modifications pour ce test, mais une légère adaptation lorsqu’il m’a manqué du fil cannelle pour les 7 derniers rangs de la dernière manches ! Ah c’était rageant ! J’ai donc démonté mon col, fini la manche en cannelle puis pleurote et enfin remonté le col avec le fil restant et qui ne s’était pas brisé dans les manipulations multiples. Deux rangs en moins qui ne choquent aucunement et me rappelle la discrétion du pull Fiona que je mets si souvent.

upload_medium2

La construction est un Top-down accessible aux débutants. Les points plus techniques sont expliqués et des références externes sont proposées. On se laisse porter (mais il faut prendre son temps tout de même, faites pas comme moi parfois !).

Ce que j’ai aimé : j’ai adoré découvrir l’utilisation de ce fil pour du jacquard. Il est parfois irrégulier dans sa grosseur mais s’agglomère très facilement avec les autres fibres et il y a donc très peu de variations de niveaux, le dessin du jacquard ressort très bien. Pour ce modèle, les sapins prennent une bonne partie du corps et cela rythme vraiment bien le tricotage. Le rappel sur les poignets est vraiment discret mais très féminin et gracieux. La couleur et le contraste m’ont fait vraiment craqué.

fullsizeoutput_10a

Ce que j’ai moins aimé : Clairement ? Faire une erreur de lecture au moment d’isoler les manches et de démarrer le corps en tube. J’avais une petite vingtaine de mailles en plus !! Difficile de passer outre, j’aurai eu un boxy mais surtout je me serais retrouvée en rade de laine bien plus vite que cela est finalement arrivé.

Le rabattage élastique selon la méthode d’Elizabeth Zimmerman qui est préconisé sur toutes les extrémités n’est pas toujours le plus compatible avec ce fil, surtout si on doit le démonter pour une raison ou une autre. Cela fragilise grandement le fil, sans compter l’effet un peu gondolant que j’ai constaté. Le fil n’est pas du tout élastique, il prend la forme très facilement. J’ai d’ailleurs réalisé deux blocages successifs pour assurer une forme adéquate.

fullsizeoutput_f2

Je l’ai porté avec les fils non coupés et je l’ai complètement adopté pour sa chaleur et sa coupe confortable. Je répétais sans cesse aux copines sceptiques sur le côté crop, que c’était idéal avec une robe… bon il va donc falloir que je couse de nouvelles robes moi maintenant #onsensortirajamais #vivementlaretraite

Ne me remerciez pas pour la Complainte du Phoque, c’est un petit bijou qui peut se garder en tête sans gêne.

fullsizeoutput_10d

DIY, Tricot

How cold is it outside ? Fait frette en tab’ baby !

Il est de notoriété publique (enfin après la première année dans une garderie, parce que la première année tu n’as rien compris) d’offrir un petit présent aux éducateurs de son rejeton. Je suis pas forcément portée sur les coutumes et la main forcée, mais quand l’éducatrice en question est une perle, qu’elle ne bourre pas la tête ma gamine d’idées de princesse à longueur de journée et qu’elle a toujours une petite attention pour notre rôle ô combien complexe de parent, tu as quand même envie de lui offrir un petit truc, marquer le coup sans la bourrer d’un énième chocolat. Et partager un coup en douce avec ma petite douce, c’était aussi bien plaisant. Elle a gardé la surprise jusqu’au bout, jusqu’à même ne pas lui donner le paquet le jour J sous prétexte que “c’était une surprise !”.

fullsizeoutput_8e

Modèle : How cold is it ? Mittens de Drunk Girl Designs alias Heather… Il est disponible sur Ravelry, payant, et en anglais, mais soyons honnête, il s’agit juste de lire un diagramme Excel. Pas besoin d’être bilingue.

63661313-2854-4941-ab5e-c750fb961ef4_medium2

Fil : pour ce modèle en jacquard, il faudra sélectionner deux fils différents et de préférence fingering. Pour ma part, j‘ai pioché dans mon stock de laine et associé un fingering un peu trop fin et un autre un peu trop épais, limite sport. Tricotées en 2.75 mm comme préconisées, cette association des deux fils fait une bonne moyenne et les mitaines sont à la bonne taille.

Ultra Alpaca Fine de Berroco (25gr / 100m) en coloris Grapefruit Mix et Merino Blend de Katia Yarn en coloris 12 (115m/48gr) qui est discontinué.

fullsizeoutput_91

Taille : il s’agit du taille unique ! Bon, personnellement c’est pas vraiment ma taille de naine de main. J’ai des mains d’enfant (et une tête aussi, les opticiens me proposent des modèles Hello Kitty…) Mais pour la destinataire, ça colle bien !

Réalisation / modifications :

Ce sont des mitaines, ou des moufles, sur le modèle des moufles scandinaves, c’est-à-dire très droites, sans un poignet marqué, avec une fin de la main en pointe.

fullsizeoutput_8d

Ce que j’ai aimé : clairement comme tous les jacquards, c’est addictif, mais là ça dépasse tout ce que j’ai pu faire avant ! Voir se dessiner les lettres au fur et à mesure, la calligraphie. Oui, et aussi le plaisir de s’arrêter à chaque mot, pour voir les badauds, lire Fuck, puis As, et enfin Cold 🙂 un délice !

L’épaisseur due à l’alternance des deux fils rend les mitaines Québec-compatible ! À noter !

L’effet surprise du cadeau est aussi un peu mon pêché mignon. Ceux qui savent, savent.

Emilie (du podcast Emilie et Paule) les a débuté, j’ai craqué pour l’idée ! Il nous reste à créer la charte de la version québécoise !! Frette en titi, frette en Tab’, Sti’ d’flocons d’marde, etc, etc….

dscf7199

Ce que j’ai moins aimé : Le fait de tricoter deux fils, ça densifie indéniablement le tricot mais alors avec une charte aussi travaillée mais alternant si souvent les deux couleurs, ça donne un rendu un peu raide et un effet légèrement cartonné. Le blocage sauve les meubles mais c’est quand même un peu carré et raide pour des petites mains comme les miennes.

Les rayures en diagonales de l’intérieur des mitaines sont un peu ennuyeuses. Je serais bien repartie pour une charte calligraphiée (c’est sur que pour le pouce ça devient complexe). Les poignets étaient d’une longueur incroyable (les co^tes 1/1 en jacquard c’est looooonnnnggg) mais au moins cela donne un rendu vraiment beau. Pour les palmes (les mains) la diagonale est moins harmonieuse.

Une chose dans le patron qui m’a un peu chagriné c’est le peu d’information sur les mesures à prendre en compte pour le pouce. “Jusqu’à la longueur voulue” n’est pas vraiment une indication fiable quand on ne sait pas d’avance quelle ampleur prendra les diminutions pour fermer le pouce. Résultat, j’en ai tricoté trois (encore une fois….).

Conclusion : Les mitaines ont beaucoup plu. J’ai beau avoir une fille la plus bavarde et concierge du quartier, c’est par pur hasard que je suis tombée sur la couleur préférée de l’éducatrice… Pour le message, j’avais bien cernée le personnage, elle était ravie !


fullsizeoutput_8f

Cadeau de naissance, Enfants, Tricot

Fly Fly Baby Fly !

C’est sûr que sur ce coup-là encore, j’aurai pu faire un bonnet, en 2h c’était fait… mais voilà je suis toujours un peu tatillonne et je voulais quelque chose que la destinataire de ce cadeau (car oui c’est un cadeau, je remonte dans la file d’attente de la canonisation ou la médaille du Mérite) ne puisse pas se faire elle-même ou en tout cas que ça lui épargne de la faire (ou de la recevoir en couleurs particulièrement voyantes et que tu ne sors qu’à la nuit tombée).

Le bonheur, c’est qu’elle a été réalisée à 4 mains avec mon amie Marjo. Ça fait moitié moins de mailles mais deux fois plus de fun (et de bières et verres de vin) !

DDD78F85-CE97-4587-BA8D-47F2663A603A_medium2

Modèle : Fly Away de Tin Can Knits. Une couverture facile à réaliser et qui fait partie des modèles, facilement réalisable à plusieurs mains, idéale à offrir.

Fil : l’ami des couvertures pour bébés régurgiteurs et couches plus ou moins étanches : Berroco Vintage en coloris Smoke (gris – 550m), Natural (blanc non teint – 60m), Sour Cherry (rouge – 48m), Sunny (jaune – 60m), Chana Dal (marron noisette – 60m)

Au final pour notre design : 10 Carrés avec du blanc (pour 5 flèches) – 8 carrés avec du rouge (pour 4 flèches) – 8 carrés avec du noisette (pour 4 flèches) – 10 carrés avec du jaune (pour 5 flèches).

Taille : une belle couverture de 36 carrés, 6 carrés de hauteur et donc 6 de largeur (c’est les fêtes, je comprends que les maths te passionnent pas, je t’aide). Les dimensions finales avec la bordure sont de 110 x110 cm. Après blocage bien sûr !

222F22BC-B0C3-4645-916B-E618F92FDB8A_medium2

Réalisation / modifications : le bonheur de ce patron c’est sûr que c’est hyper adaptable. Pas vraiment besoin de faire un échantillon mais plutôt un carré test. Autant rentabiliser ton temps, si ce premier carré fonctionne bien pour toi, il t’en reste un de moins à faire !

Nous sommes parties donc sur 30 mailles. C’est une mesure pour la diagonale de ce carré. Tricotée en 4.5 mm, on multipliait ce carré par 6 carrés pour déterminer la grandeur totale et se lancer. Conseil important : peser avant et après avoir utilisé chaque couleur de ce premier carré pour déterminer la quantité finale dont vous aurait besoin. (et vous éviter de nombreux voyages à la boutique de laine pour des réassorts).

La seconde grosse étape est à mon sens la répartition des couleurs et leur choix ! Un benchmark autour d’une bière marche pas mal si vous voulez mon avis. On a mis ensemble les goûts seventies de la Mom-to-be, le sexe de l’enfant (qui pour moi importait moins), et ce qu’on avait déjà dans nos stocks dans le blender à mojito la balance et on a sorti une petit schéma avec les crayons de couleurs de nos kids endormis.

0928150D-ACAE-479D-8FD8-8B159CE9478B_medium2

Ce que j’ai aimé : enchaîner les carrés était assez galvanisant ! Oui je suis dingue ! Bon à ma décharge, nous étions deux sur le coup et donc 18 carrés par personne. On est donc passé par des moments morts et des moments de course intense aux carrés (jusqu’à 3 par soir)

Ce que j’ai moins aimé : La couture des carrés bien sûr ! Et surtout les coutures qui lâchent petit à petit chez la copine catastrophée et qui n’a clairement pas le temps de réparer son cadeau. Bonne action 2019, la reprendre intégralement et renforcer les coutures invisibles (qui le seront peut-être moins).

93C63A5D-9A15-4147-BABB-81AB2FA69985_medium2

Conclusion : la couverture reste vraiment un cadeau hyper apprécié par les parents et par les kids une fois sortis. Le petit aime être lové, bien au chaud. Je commence à avoir un sérieux background en la matière : voici ma liste Pure Wool Worsted Mystère Afghan, Super Easy Baby Blanket, Colorful Wedges Baby Blanket et celles qu’on m’a offert et que je chéris tant : Polygon, et la couverture Triangle inspirée de chez Morganours.

Cadeau de naissance, Enfants, Test, Tricot

Saperlipopette !

Alors que je jouais avec pas mal de fil d’électronique ces derniers temps la journée, j’ai tout de même glissé un petit projet laineux pour un bébé tant attendu chez des amis. De la douceur, de la chaleurs e sont toujours des bonnes qualités pour un cadeau de naissance. Quand les destinataires privilégient et savent apprécier le fait-main c’est toujours un plus !

DSCF7029

Modèle : Saperlipopette de Nadia Crétin-Léchenne. C’est une salopette disponible en anglais et en français, payant pour les tailles Naissance à 12 mois.

DSCF7031

Fil : quand tu as un doute sur ton fil, mieux vaut faire confiance aux copines et là carrément j’ai pioché dans son stock ! Ma seule déception, c’est d’avoir finalement choisi des couleurs très proches du modèle exemple. Mais Nadia avait pile poil vu dans mes goûts que voulez-vous ! L’amie à qui je l’ai offert s’est fait rappelé son héritage vestimentaire très typé RDA (marron, etc…). Mouais pas sûr.

Sock de Mineville Wool Project : c’est un fil fingering trouvé à Halifax. 80% laine et 20% nylon. C’est élastique et c’est idéal pour ce type d’ouvrage, qui peut aller sur un bébé tout fin ou plutôt dodu. Colori inconnu – quantité : 230m environ (mais prévoir un peu plus, je vous en parle plus bas)

Belle de Artfil : fil fingering aussi, laine encore canadienne. Hip Hip Hip ! coloris inconnu – quantité : 75 m (mais prévoir aussi un peu plus)

IMG_5228

Taille : j’ai réalisé le modèle 3 mois pour un bébé sur le point de naître. J’ai pas l’habitude des modèles géants moi, finalement le-dit bébé est né, et le temps de le voir sous 2-3 semaines, il la porte déjà !

Réalisation / modifications : lorsque j’ai vu l’appel au test par cette designer, j’étais dans une fin de projet, l’idée de tester sa rédaction et constructions me plaisaient bien, ainsi qu’un petit ouvrage facile et rapide qui servirait de cadeau de naissance à ce baby à venir. Comme tout test, je n’ai pas fait de modification majeure. Quelques remarques en cours de test pour apporter des précisions et un peu plus de soutien mais les patrons de Nadia Crétin-Léchenne sont tous bien rôdés. Après nos retours, le patron est ajusté avant sa publication. Si j’ai la version finale, je pourrais vous dire si cela a servi.

DSCF7032

Ce que j’ai aimé : L’enchainement des rayures donne un style qui est très mignon, la construction des partie est archi-simple. Le fait qu’il n’y ai pas d’entrejambe marqué, enlève un peu de difficulté et donne le patron accessible aux débutants.

Je le rajoute car c’est ultra important pour moi : C’est un modèle complètement mixte (oh yeah) et déclinable sous rayures ou non, au buste ou partout.

Le dos tout en côtes est aussi un super point très astucieux pour donner de la tenue au modèle. Surtout sur des petits enfants très remuants.

Ce que j’ai moins aimé : Comme tout modèle à rayures, si on ne veut pas avoir de décalage dans l’enchaînement des rayures (car le modèle se tricote en rond continu, s’il faut le préciser), il faut faire une petite technique qui n’était pas décrite. C’est dommage et j’espère qu’elle est désormais mentionnée ou encouragée. Ça évite de chercher ailleurs, de quitter les yeux du patron et les erreurs inhérentes.

DSCF7030

Pour la longueur des jambes, je vous encourage aussi à vous adapter à votre petit destinataire (ou en tout cas de faire un peu plus long). En effet, surtout si c’est l’hiver, on préfère toujours faire un petit revers dans les côtes du bas de jambe plutôt que d’avoir la cheville découverte et donc un peu fraîche. Les mesures finales ont sans doute été revues un peu aussi.

Lors de test, il est vrai que j’aime relire la version finale qui rassemble les retours de tous les testeurs. La dernière lecture permet de savoir s’il reste une approximation ou non. C’est donc toujours un peu délicat de faire mon ressenti sur une version test dans sa copie Alpha (premier jet). J’ai aimé le modèle, le recommande, mais y ferait quelques modifications pour une deuxième version (longueur jambes et travail sur les changements de couleur).

Bon plan, Brico, Déco, DIY, Enfants, Patron

Et puis, lui coudre le Monde / And then, sew her the World

Dans la série des anniversaires avec cadeaux faits main, je me dis que c’est un bien joli concept de ma part, mais ça demande un petit peu d’énergie et surtout de réflexion pour trouver un cadeau qui plaise et qui se place dans un emploi du temps bien chargé.

J’avais vu en flânant sur Instagram (j’ai découvert le compteur de temps sur l’application et depuis je me soigne, je vous jure) j’avais remarqué les magnifiques cartes du Site Gathre. Magnifiques, c’est le mot poli pour dire hors-de-prix. Hors de prix pas par rapport aux matériaux, techniques de fabrication etc.. mais plutôt hors de prix pour un cadeau d’enfants. L’escalade est rapide et le ridicule tout proche. J’ai failli craquer sur un coup de mou (au hasard, un J1) et finalement en voyant ce projet, j’ai trouvé mon alternative économique et beaucoup plus intelligente et rationnelle !

Hasard du calendrier cette année, ça tombait alors pile en pleine production d’un projet professionnel. C’était hard core niveau temps pour s’y impliquer mais en soufflant par le nez et en étant organisée, c’est passé ! Je m’explique !

Petit fait amusant, le premier projet porté par Esther et confectionné pour sa naissance était le bonnet du bébé de 2h imaginé par Rita le Chat et c’est cette même Rita (Camille dans la vraie vie, Rita est un chat si tu suis correctement) qui a diffusé ce nouveau projet et sur lequel j’ai craqué pour les 4 ans d’Esther. Camille s’est amusée du délai qui était le mien et m’a vivement conseillé de ne pas dormir perdre de temps. J’ai gardé le conseil précieusement et vu cela comme un défi à relever.

DSCF7129

Modèle : il s’agit du World Map Quilt de Shwin & Schwin. C’est un patron téléchargeable gratuitement pour réaliser à la base un quilt ou un plaid matelassé pour étendre sur un lit. Je suis volontaire mais pas complètement maso non plus. Le matelassé sera pour ma retraite !

Fil et tissus : Tous les tissus et fils sont issus de mon stock, je n’ai pas tant respecté le droit fil, faut pas pousser et j’ai pu caser des continents dans des chutes de tissu improbables. Un rapide jeté sur le patron et j’ai choisi de garder le thème floral/végétal (mais pas tout repeindre en pistache et chocolat chez moi, je vous rassure). Par contre pour la toile de fond, impossible de trouver un si grand laize (hauteur de tissu), j’ai dû me résoudre à passer en boutique pour prendre un toile canvas assez épaisse pour un peu de sobriété avec toutes ces fleufleurs…

img_5048.jpg

Taille : Il est important de le noter tout de suite, la pièce finie mesure 117cm sur 172 cm. Le projet initial est un quilt à poser sur un lit et c’est pas anodin. La version sur le mur est donc à imaginer sur un mur qui est capable de l’accueillir.

DSCF7125

Réalisation / modifications : J’avais vu la version de Rita le Chat, qui renvoyait au site original de Shwin&Shwin. Les étapes y sont en anglais et peut paraître un peu indigeste. Je vous fais un résumé éclair pour vous montrer que c’est faisable.

IMG_5047

  1. Tu imprimes le patron papier en feuilles séparées et tu scotches le tout ensemble (comme un patron pdf de vêtements)
  2. Tu prends du papier d’entoilage et tu décalques tous les continents et îles alentours. Tu peux les avoir sur des larges zones d’entoilage. (pas trop larges pour pas gaspiller, pas trop précisèment car tu devras re-découper ensuite le tissu, ne perds pas de temps à faire deux fois la même étape.)
  3. Tu appliques l’entoilage sur le tissu sélectionné en le repassant avec le fer bien chaud. La partie collante va adhérer au tissu à motif.
  4. Tu découpes tous les continents et îles proprement (je te conseille de les faire au fur et à mesure pour ne pas les abîmer avant de les coudre et de rassembler toutes les îles dans un Tupperware… Les Anglais sont facilement égarés…)
  5. Tu épingles les continents sur la toile de fond en comparant avec le patron imprimé de basse pour garder les distances valables.
  6. Tu couds à point droit à la main grossièrement (j’ai fait des points de 4 mm environ espacés de 1-2 mm).
  7. Pour la finition j’ai surjeté les bords de la toile à canevas et cousu à oint droit un ourlet simple puis mis 6 oeillets au marteau afin de l’appliquer au mur comme les cartes de géographies sur le tableau à craie des salles de classe de mon enfance (non je n’ai pas passé le certificat d’étude mais j’habitais en campagne)

DSCF7127

Les tissus entoilés ont une épaisseur et rigidité qui permettent de sécuriser la couture à la main et l’épinglage.

Pour la réaliser il m’a fallu une semaine à raison de toutes les soirées. Chaque soir un continent et le dernier, les îles en pagaille. Puis repassage, ourlets et oeillets.

IMG_5181

Ce que j’ai aimé : j’ai aimé sélectionner les tissus dans mon stock pour y caser tous ces bouts de Terre. C’est un peu comme une Memory Blanket au tricot qui rappelle tous les ouvrages réalisés pour lesquels on vient d’utiliser les restes. Ici l’Antarctique est le reste du coussin de grossesse qui a été mon ami de nombreux mois, l’Amérique du Sud est un reste du bonnet d’été d’Esther pendant la canicule, etc…. C’est gratifiant et porteur de souvenirs.

IMG_5210

Mais par dessus tout je pense que c’est la réaction de ma petite fille, qui s’est exclamé : Vous m’avez offert la Planete !! (elle parlait à son père et moi, elle ne me vouvoie pas…). Elle était tellement émerveillée et intéressée. Depuis, pour chaque sujet de discussion elle me demande où ça se situe sur la carte. La Compagnie Créole, Madagascar, les Papis-Mamies, Rio, les baleines, etc…. Un support parfait pour son imagination débordante !

DSCF7128

Ce que j’ai moins aimé : même si c’est très méticuleux, beau et propre pour ce projet en particulier, la couture à la main…. ça fait mal !! Je me suis piquée un nombre incalculable de fois et en n’y allant pas de main morte. La couture à la main un peu à l’aveugle pour cause de travail surdimensionné, méfiez-vous. J’aurai peut-être aussi dû mettre un tambour sur mes zones à coudre mais la flemme de me lever pour le trouver l’a emporté.  Bon par contre, je me suis levée pour aller prendre des pansements…

IMG_5156

Conclusion : j’ai adoré réaliser ce projet, j’ai grave révisé ma géographie. Soyons honnête je ne savais pas poser la Papouasie Nouvelle-Guinée sur une carte, c’est chose réparée. Ça donne au final une très belle déco de chambre et j’ose à croire que ce sera quelque chose qu’elle gardera précieusement avec elle au hasard de ses déménagements, une relique de son enfance à transmettre à ses enfants aussi plus tard. (je suis au bord de pleurer).

DSCF7130

Prochain projet dans la même veine ? La carte du Ciel pardi ! Elle me fait de l’oeil pour le dessus du lit du Duc et moi. Viens mon chéri choisis ton étoile, c’est cadeau !

Tricot

Milet à six mille bornes…

Lorsqu’on s’expatrie, on rencontre et crée dans son premier cercle d’autres personnes dans le même schéma de vie (ben oui les gens du coin n’ont pas forcément besoin d’autres amis). Quand je suis arrivée à Montréal, j’ai choisi d’intégrer un groupe de tricot qui se retrouvait un soir de semaine pour rencontrer des personnes avec un intérêt commun mais pour voir si les affinités iraient plus loin. J’étais alors loin de me douter que je tomberai sur des gens extraordinaires qui sont devenues des amies intimes, des tantes pour mes enfants, des confidentes pour mon chum même, des amies de chalet, des copines de trip de laine, etc…

… mais même si des expatriés finissent pas se poser durablement (comme nous), d’autres continuent leurs sauts de puce à travers le monde. C’est ce que nous avons vécu et vu repartir un larron de notre trio gagnant, avec mari et enfant né entre temps. C’est douloureux pour tout le monde mais la vie est ainsi faite. Au moins une qui comprend les impératifs du décalage horaire ! Le contact n’est pas rompu, il évolue et nous ne sommes pas toujours autant disponibles et autant qu’on le voudrait pour les bons moments comme pour les coups de mou.

Les deux montréalaises ont senti le moins bien et ont décidé l’une et l’autre avant même de se consulter qu’il fallait agir et faire chauffer nos aiguilles. Un échange de message complice et nous nous mettions d’accord pour réaliser un projet à 4 mains… pour en réaliser 2, celles de la copine partie au loin.

DSCF6967

Modèle : Milet d’Ysolda Teague. Un modèle qui a eu un certain succès. Les explications sont fluides et le design soigné pour deux mains non symétriques qui ont le pouce légèrement en dedans et marqués.

DSCF6970

Fil : C’est malheureusement là (et pour une fois) un mystère ! Nous avons fouillé dans nos stocks respectifs. Nous avions les couleurs en tête (bleu marine Addict à l’horizon) et mon amie à dénicher dans le sien des qualités très similaires dans un assez grand métrage pour ne pas se retrouver en peine. Le fil est fingering mais je pense qu’il pourrait être qualifié de Fine Fingering, ou quasi Lace (nous avons doublé les fils rose et jaune cependant).

Taille : Il s’agit d’une taille unique. Vous pouvez par contre adapter la longueur de la main pour sa destinataire. Ça c’est quand bien sûr vous avez le destinataire sous la main (mes jeux de mots sont géniaux).

DSCF6968

Réalisation / modifications : Nous avons donc selon notre plan du coeur entamé chacune une main en lui attribuant notre couleur fétiche. Rose pour Eva et jaune pour moi bien sûr. En fin de main, nous avons apporter tout de même la touche inverse pour donner l’unité à la paire.

La particularité de montage de cet ouvrage c’est que la mitaine possède un manchon au poignet qui se démarre puis au bout duquel on marque la pliure par un rang de mailles envers après des côtes qui resserrent bien le poignet. Ensuite on repart en sens inverse pour permettre à la pièce déjà tricotée de se retourner sur la future main. Si on ne changeait pas l’endroit et l’envers pour la charte de tricot, le manchon ou la main serait alors à l’envers. Pour le Jacquard, impossible !

Je n’ai pas fait de modifications, mais j’aurai pu défaire la pointe de la main où mes premières diminutions ne sont pas exemplaires. Ça diminue mais j’ai un peu levé les yeux des explications et les diminutions sont légèrement vrillées. Mon amie Eva dit que ça rajoute du charme à notre attention et moi j’aime pas contredire mon amie Eva. Mon amie Caro, elle, sera d’autant plus admirative de ma capacité à bien dormir sachant cette imperfection.

DSCF6974

Le dernier effet KISS COOL : nous avons tricoté chacun une main en partant du fait que nous tricotions de manière assez similaire. Je tricotais peut-être un peu plus tendu que mon amie. J’ai donc mis toute ma détente dans le poignet…. pour au final avoir une moufle bien plus large que celle récupérée chez Eva ! Le blocage a réduit l’écart entre les deux. Ça fait partie aussi de la particularité de notre duo de copine pour la troisième gâtée.

Ce que j’ai aimé : Tout d’abord, la tricoter en pensant à mon amie. Et puis du jacquard sur une si petite circonférence c’est terriblement addictif. La mitaine s’est tricotée en 3 petites soirées.

Ce que j’ai moins aimé : Aussi étrange que ça puisse paraître, j’ai été frustrée de ne pas faire la deuxième mitaine !! Autant pour les chaussettes ou les manches, c’est une petite bataille intérieure, autant pour les mitaines, je n’ai jamais ce problème ! J’adore les enchaîner. Qu’à cela ne tienne, je pense alors m’en faire une paire !

Ça ne fera que 3 mitaines identiques, après mon trio de chaussettes Elske je crois que je n’ai peur de rien !

Notre amie les a reçu dans un temps record et elles sont venues réchauffées son petit coeur expatrié. Ses amies dans la poche pour la réchauffer (pour la pluie britannique on ne peut rien faire).

DSCF6976