Trio coton : Heinz, Simon et Woody

Perrinpimpim et le crochet, c’est une histoire de pulsion et ça tourne souvent à l’obsession sur une période définie mais intense. En effet, je commence un amigurumi qui est souvent suivi de quelques fruits pour une dinette, un pouf et puis encore un amigurumi pour la route… Telle une droguée, j’approche alors du hangover/gueule de bois/tendinite et je range mes petits crochets pour un temps…

Cet hiver, je les entendais faire `clic-clic` dans le pot de crochet sur un buffet… ok c’était bien Esther qui jouait aux mikados avec, mais ça a attisé dans ma caboche l’envie de tournicoter du coton… Au même moment, La Maison Tricotée affichait un éventail de couleur de leur fil coton Cora qui piquait ma curiosité ! (bah oui mon stock de vieux Phildar commence à baisser). J’ai donc commencé en novembre pour finir… en juillet ! L’hiver m’a laissé un peu sur le carreau et j’ai eu tendance à privilégier les siestes depuis !

Modèle : IV L’Hiver de Lalylala dans ses collections Four Season Series (créatrice Lydia Tresselt). A chaque saison, cette marque sort des petites figurines par trio dans le thème saisonnier dédié. Pour ce 4ème hiver, on a une inspiration pomme de pin givrée pour Woody, un cerf pour Heinz et Simon un bonhomme de neige en-chapeauté. Le modèle indique un crochet 2.25 mais pas de panique, tant que le fil est accordé à la taille du crochet, tout sera bien proportionnel. Seul le projet final sera plus ou moins gros. Ici les amigurumis font 12 cm de haut maximum)

Fil : Coton Cora de La Maison Tricotée dans les coloris : pour Woody = bleu Lady Di, blanc Elizabeth Zimmerman, jaune Henriette Ekwe; pour Heinz = naturel Hypathie d’Alexandrie, blanc Elizabeth Zimmerman, vert Rosalind Franklind, jaune Henriette Ekwe et pour Simon = rose Anne Franck, noir Coco Chanel, blanc Elizabeth Zimmerman, gris Julie Payette.

Ce fil se crochète ou tricote en 3-3.5 mm, j’ai utilisé pour ma part un crochet 3mm pour un total de 215m (si vous avez besoin du détail par couleur tout est à jour sur la page du projet sur Ravelry je suis un peu dingue)

Réalisation / modification : Pour imaginer mes petits personnages, j’ai commencé par un croquis, ce que je fais depuis quelques temps et me rends pas mal service pour lancer un projet et arrêter d’hésiter sans cesse. J’y inscris mes infos finales, une sorte de Ravelry old school.

Les trois personnages ont l’avantage de parcourir plein de point de crochet différents mais assez débutant. Pour Woody, ce joli point pétale (c’est de mon cru cette appellation) qui donne une belle originalité; pour Heinz le cerf les yeux  brodés-crochetés et pour Simon (le plus simple des trois) la mise en relief du chapeau.

J’ai noté une seule modification. Pour Heinz le cerf : (pour ceux qui ont le patron ça parlera, les autres passez votre chemin) Rang 13 . 9 ms, 18ms dans le brin arrière, puis 11 ms pour centrer la bande crochetée sur l arrière. Pour placer les yeux, j’ai beaucoup aimé l’idée ingénieuse des épingles mises aux intervalles.

Ce que j’ai aimé : réfléchir et préparer les couleurs/costumes de ces petites figurines en les réalisant au préalable sur mon petit carnet à croquis. Il suffisait ensuite de jouer avec l’éventail de couleurs de la Cora.

Voir monter rapidement les personnages sous les tours de crochet en font un projet assez metro-friendly. C’est aussi très drôle de voir les gens se tordent le cou très discrètement pour tenter de comprendre la forme du projet. Ma copine Marjo s’évertue à y voir des dents !

Ce que j’ai moins aimé : Broder les yeux ! Mais ça c’est un peu subsidiaire comme critique ! Les patrons sont vraiment bien écrits, le fil très doux et ne se dédoublant pas du tout (ce qui peut être souvent le cas avec le coton), les jeux de couleurs amusants et rapides à réaliser.

Comme quoi on peut très bien associer Coton et Hiver !

Advertisements

Incredulous Arsène ! [crochet]

Je suis en plein changement de job en ce moment et la fin d’un de mes contrats coïncidait avec le départ en congé d’une de mes collègues, de son petit nom MP. Elle s’attendrissait sur les précédents petits amigurumis que je crochetais lors des pauses déjeuner au bureau, c’était donc le cadeau tout trouvé pour gâter son futur baby boy.

Après Zébulon, Victor, je souhaitais continuer de tester ceux du Tendre Crochet 2 et j’avais jeté mon dévolu sur ce mignon petit chien.

IMG_6746

Modèle : Arsène de Tournicote à cloche-pied édité dans l’ouvrage Tendre Crochet 2.

Fil : j’ai utilisé plein de fil existants dans mon stock, c’est l’occasion de se souvenir de beaucoup de projet (séquence émotions) (#mamemoryblanketàmoi) :

Beige : pour la tête, oreilles, jambes et mains : un fil discontinué, utilisé pour la Petite Poupée crochetée ici, de la BST Kortrijk Soraya 10. Impossible de savoir la quantité, rien n’est mentionné sur l’étiquette. (110 m/120 yds)

Bleu : pour le chandail. De la Laine Pingouin Pingoclassic (coloris 201) achetée pour le cardigan Maile Sweater d’Ilana. J’ai fini le petit restant que j’avais (120 m/131 yds).

Jaune : pour finir le chandail au niveau du bas du corps et des manches : de la Shelridge Yarns 80/20 Fingering, utilisée précédemment pour mes chaussettes Elske avec les petits coeurs en jacquard. (14 m/16 yds), il m’en reste encore pas mal pas de panique !

Blanc : pour les yeux du petit Arsène : Elsebeth Lavold Hempathy (colori blanc 054, utilisée précédemment pour le corps de mon premier amigurumi Tournicote : Wolfgang ! mais aussi Joséphine sa comparse… (un tout petit peu 3 m/4 yds).

Rouge tuile : pour le noeud papillon d’Arsène : Laines du Pingouin Coton Naturel 8 fils, pour le mini châle Maluka mais aussi une Joséphine ou la garde robe de la poupée… (1 m/ 1,5 yds)

IMG_6725

Réalisation/modifications : je n’ai pas fait les bottes ! Je sais pas si c’est une aversion saisonnière pour les bottes après en avoir mis pendant 6 mois à ma mini et à moi (le Duc se débrouille pour les bottes, il est vieux grand). J’ai bien commencé mais la pointe n’était vraiment pas assez pointue, ça ressemblait plus à une chaussette qu’une chaussure et ce n’était pas pertinent d’en mettre. Et j’étais charrette sur le temps

IMG_6742

Ce que j’ai aimé : la rapidité de crochetage de ce petit chien. Les différentes pièces sont vraiment faciles et je ne pense pas que le niveau intermédiaire noté sur le modèle se justifie (ou alors oui pour les bottes). J’ai aimé la façon dont les yeux sont ajoutés, cousus sur la tête. La pupille noire est comme souvent un petit rond en feutre cousu. Et j’ai aimé aussi le sourire de la Mum-to-be en prenant le paquet emballé dans ses mains.

IMG_6745

Ce que j’ai moins aimé : le coup des bottes bizarres m’a chiffonné un peu mais vraiment pas longtemps je n’avais pas le temps. Je l’ai terminé 3h avant de l’offrir. Ce qui explique les photos prises à l’arrachée avant qu’il rejoigne sa nouvelle demeure et futur propriétaire.

IMG_6747

Pour les Ravelry Addict, j’ai créé la page Arsène sur la base de donnée 🙂

Victor, en bleu et or !

Vous vous souvenez de l’histoire que je vous contais sur notre manie entre amies de s’offrir des couvertures pour les naissances à venir de nos babies respectifs…  ?? Et ben le mieux dans une routine c’est de la briser !

Notre trio d’amies tricoteuses va voir arriver sous peu un troisième bébé et nous avons voulu gâter les parents (le bébé aussi accessoirement mais tant qu’on ne connaît pas son petit caractère, on se concentre sur ses darons). La mum-to-be tricoteuse/crocheteuse m’avait encouragé lors de mon précédent cadeau de naissance au crochet : le Zébulon, en me disant que c’était très mignon et qu’elle voudrait à son tour un amigurumi de cet ouvrage : Tendre Crochet 2 de Tournicote à cloche pied.

Ce n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde. J’ai gardé l’idée et avec ma comparse nous nous sommes alliées pour trouver la couleur (c’est pas compliqué elle aime que le rose et le bleu, mais étant pour un bébé mystère j’ai joué consensuel et puis j’aime pas ben ben le rose faut dire), le fil bleu dans son stock, les fils jaune et blanc dans le mien, et je me suis attelée à la tâche…. en secret !

DSC_0425

Sur le chemin du boulot, à la pause, dans le bus, les fins de semaine où je ne la voyais pas, etc.. j’ai crocheté en mode mono-maniaque. Ou presque. Il fallait que je fasse quand même un peu autre chose alors j’ai démarré d’autres en-cours pour brouiller les pistes #perrinparano

Modèle : Victor de Tendre crochet 2 du blog Tournicote à cloche-pied.

Crochet : 3 mm c’est mini mini mais quand on voit que le modèle mesure au final 56 cm de hauteur, il est bon de ne pas jouer trop gros, sous peine de pas tenir dans ton sac à main dans le bus…

DSC_0415

DSC_0424

Fil : Le fil bleu est de la Diamond Luxury gamme Collection Footsie (colori 214). Elle est discontinué (c’est-à-dire plus produite) aussi j’avais bien peur de n’en n’avoir pas assez et me retrouver à faire des brassards à notre pauvre Victor. Ouf c’est passé.

Le fil blanc est un Coton discontinué aussi, de la BST Kortrijk Soraya 10 écrue, donc j’ignore le métrage mais qui paraît aussi inépuisable :). J’avais déjà utilisé ce fil pour confectionner une petite poupée de Isabelle Kessedjian.

Le fil jaune-doré est un fil trouvé dans un bazar d’église, mis en double, avec un joli effet chiné qui lui donne cet effet doré. J’en mets souvent dans mes amigurumi par petites touches. Je suis limite triste de le voir s’amenuiser, il faut que je lui trouve un remplaçant. Moi et le jaune moutarde doré c’est une grande histoire d’amour.

Le modèle original présente un petit foulard en tissu et après avoir retourné tout mon stock de tissu, je n’ai jamais réussi à me mettre d’accord avec moi-même. J’ai alors offert Victor tel quel, nu du cou ! Libre aux parents de décider d’un petit accessoire s’ils veulent et de sa couleur moi j’abdique.

DSC_0418

Ce que j’ai aimé : son côté incognito entre un loup et un renard. Indéfinissable. J’ai aussi bien aimé introduire ce petit fil jaune toutes les 3 mailles. J’aime aussi ses dimensions hors normes, 50 cm de haut le gars !

Ce que je n’ai pas aimé : ces 50 cm aussi ! En 3 mm c’est assez long comme ouvrage en si petit crochet. Et puis quand tu crochètes les tubes des jambes et des bras dans le métro, on te regarde vite de travers #maturecontent.

DSC_0423

J’ai eu juste un peu de difficulté à faire l’ovale du masque/visage. Après avoir recommencé bien des fois, j’ai mis des écouteurs, couché le bébé, exclu le Duc de mon champ de vision et de conversation et ça a finalement fonctionné.

DSC_0419

DSC_0430

J’ai mis environ 4 semaines pour le terminer. C’est assez intense vu la grandeur du projet. Je me suis attachée, j’avais limite envie de le garder pour moi pas question pour le moment d’en faire un second, mais je suis ravie qu’il aille occuper la chambre de ce petit bébé bientôt parmi nous !DSC_0413DSC_0420

Gift for a Geek : Yoshi ! [Crochet]

Tous les gens nés entre le 20 décembre et le 5 janvier vous le diront : cette période d’anniversaire est pas mal nulle. Combien de fois n’ai-je pas entendu quelqu’un me dire après m’avoir lamentablement oublié : oh mais c’est nul aussi comme date c’est difficile d’y penser…

Euh….

Comment dire….

Ne rien dire ça vaut mieux. Nan c’est pas vrai parfois je le dis, mais ma copine Laura a du coup décreté que j’étais une psychorigide des dates d’anniversaires. Oui un peu… Mais être plantée entre la dinde aux marrons et le verre de champ’ du 31, je peux vous dire que Faceb*** sauve la mise de mon cercle d’amis. C’est un peu moche quand on y pense…

Avouez que c’est un peu désolant de s’entendre dire ça. J’ai souvent répondu que pour faire plaisir et me sentir aimée j’avais bien essayé de naître le 15 juin, mais avec toute ma bonne volonté j’ai échoué 🙂 j’aurai pas été jolie d’ailleurs…

Alors j’ai souvent une tendresse particulière pour ces naufragés de la Fête (anniversaire au Québec) et je prépare un petit quelque chose personnalisé.

Le bureau de mon collègue F. c’est la caverne l’Ali Baba des figurines en tout genre, mais en version polaire car il travaille la fenêtre ouverte (même en ce moment). Enfin il travaille.. il dessine toute la journée ! Oui c’est ce genre de travail Messieurs Dames. Je voulais compléter son bestiaire avec un fidèle ami du plombier moustachu…

IMG_6087

Modèle : Yoshi deJessica Kneffel. Le patron est gratuit en anglais et allemand.

Fil : Cotons mercerisés vert – orange – rouge et du fil blanc Elsebeth Lavold d’Hempathy. Je n’ai pas pesé mais très peu de fil est nécessaire. Idéal pour les restes.

FullSizeRender

Crochet : numéro 3. J’ai cependant doublé le fil orange de la crête pour la rendre plus dense et droite.

IMG_6089

IMG_6088

Réalisation/ modification : aucune modification. Le patron est très bien expliqué et simple avec uniquement des mailles serrées (point de base au crochet pour les amigurumis).

FullSizeRender (1)

Le seul point négatif du patron, dû à la complexité des formes de ce personnage d’abord dessiné, réside dans le fait qu’il se compose de 13 pièces au moins ! La tête est assez découpée et la couture même si rapide, un peu fastidieuse. Mais c’est amusant de voir le personnage peu à peu prendre du volume. Je ne recommande pas forcément pour les débutants du crochet et des amigurumis.

Diantre tous mes geek-collègues vont me claironner leur date de fête désormais !   IMG_6084 (1)IMG_6082

Zébulon for my friend

Devant votre écran, vous ne pouvez sentir mon impatience et mon excitation à vous montrer le dernier-né tombé de mon crochet. Même la destinataire n’a rien vu et pourtant je bouillais dans mon coin. Mais Perrin elle aime les surprises (surtout les bonnes) alors Perrin a résisté !

Mon amie Eva m’avait initié l’an dernier à l’art du crochet et j’avais attrapé le virus instantanément. Il y a eu Wolfgang et Joséphine que ma petite demoiselle at home commence à aimer réellement au point de les serrer fort dans son lit, puis Framboise et Gudule qui sont partis vers la France pour ses cousins et cousines nés la même semaine qu’elle, il y a pile un an.

Autant je n’ai pas eu celui de la course à pied après mon semi-marathon, autant le crochet, c’est étrange hein, j’ai tout de suite succombé.

Sandrine Devèze qui est derrière le blog Tournicote… à cloche-pied, a publié en septembre 2015 dernier, son deuxième ouvrage : Tendre Crochet 2 !

L’une de mes amies tricoteuse-crocheteuse l’a parcouru sur le web et s’est bien douté que je sauterai sur l’ouvrage une fois paru au Québec. Elle avait soumis l’idée que je lui fasse le modèle Zébulon pour elle son bébé à venir…

DSC_0186

L’idée n’est pas tombée dans l’oreille d’une sourde ni d’une feignante. J’ai de plus le mensonge (les mensonges innocents rassurez-vous) assez facile. J’ai donc pretexté avoir commandé le livre et être en attente de réception. En réalité, je l’ai trouvé dans les librairies Renaud-Bray et me suis attelée à la tâche. Un beau fil pour une connaisseuse, des couleurs que les futurs parents aiment, et une armée de collègues au bureau qui suivaient l’avancée du petit-lutin-mouton et me donnaient des conseils sur l’aspect à lui donner, j’avais tout pour faire mouche et combler ce petit bébé, que je suis pressée de rencontrer.

DSC_0197

Modèle : Zébulon de Sandrine Devèze, alias Tournicote… à cloche pied dans son ouvrage Tendre Crochet 2. J’ai ajouté la référence dans Ravelry (si j’ai marqué des inepties, ne pas hésitez à me le dire ça arrive !).

DSC_0187

Fil :

Milis de Julie Asselin en colori Abyss

Elsebeth Lavold Hempathy en colori blanc (coton de la tête et des mains)

Fil inconnu chiné jaune et ocre pour les étoiles décoratives et le noeud papillon
DSC_0190
Crochet : le fil est fin et c’est volontaire pour obtenir un lutin pas trop grand. J’utilise donc en général mon crochet fétiche en 2,55 mm. Ça a l’air assez inédit comme taille (même pas sur Ravelry !), mais il me convient parfaitement.
Réalisation/modification : Le fil Hempathy en coton étant plus épais que la Milis bleue j’ai eu un petit problème de proportion pour la tête. Selon les indications de cette tête, j’ai arrêté mes augmentations 1 tour plus tôt pour avoir un diamètre légèrement plus petit (2 tours c’est trop j’ai testé aussi) ainsi on continue en tube puis on reprend les diminutions en sautant également une étape. C’est un problème qui peut arriver lorsqu’on utilise deux fils différents (même s’ils semblent identiques).
Pour les motifs, le modèle proposait des petits cercles dans le style pierrot. J’avais un beau fil argenté un peu métallique mais devant la possibilité que le gamin se le frotte sur le visage tel un gant exfoliant, j’ai plutôt pris une option douce et un motif simple d’étoiles.
Pis la future maman me l’a confirmé ça fait Noël
et ils attendent un bien joli cadeau.
 DSC_0194

La poupée au crochet…

Vous voici rassurés, Perrin n’a pas déserté les ondes… C’est même quasi impossible, j’ai une légère addiction à la connection. Il n’y a qu’en Bourgogne dans la Petite Maison de mon Oncle à Ouroux-en-Morvan que je tolère cet isolement et peut-être parfois dans le fin fond du Québec si j’ai deux trois jeux avec des nains et des évêques sous la main.

J’avais malheureusement brisé le câble d’alimentation de mon précieux ordinateur. Sans cela, pas de son pas d’image et très peu pour moi vous écrire depuis une tablette ou téléphone.

Mais pour ce projet, le câble brisé n’est pas la seule explication. Mon poil dans la main et ma radinerie en sont d’autres. J’ai tout d’bord emprunté l’ouvrage en question à la bibliothèque et pris des notes et des photos pour mémoire. Mais cette méthode n’est vraiment pas pour moi. Aucun motivation si je n’ai pas l’ouvrage entre les mains pour m’y attaquer soigneusement.

Modèle : Ma poupée au crochet d’Isabelle Kessedjian : La poupéele ciré/veste – la marinière – le pantalon

(J’avais appelé Isabelle : Nathalie, et me suis fait tacler gentiment au réveil. Je comprend qu’il est important de rendre à César ce qui est à César et pour ça je l’en remercie. Mais avec un brin de tact, ça marche tout aussi bien…)

Fil : du coton, du coton et encore du coton.

Fil jaune : fil d’écosse n3 de chez Pingouin (dans les années 70)

Fil marron et brique: Coton naturel de chez Pingouin (mêmes années si on regarde la poussière qu’il y avait dessus chez Mouliné)

Fil écru : Coton Soraya 10.

Laine bleue pour les cheveux : un reste de pelote Tout ‘am ‘mouton qui me restait de la couverture type Baie d’Hudson que j’avais réalisé pour notre Etoile

DSC_0120

Ainsi, je jetais un oeil à mes notes de temps en temps, changeais de crochet en cours de route par erreur, faisais donc des modèles trop grands (maudit ciré que j’ai refait 3 fois !) etc… bref une grande perte de motivation.

DSC_0119

Et puis je me suis fait violence et j’ai bouclé le petit pantalon, la marinière en deux soirées et le tour était joué. Quand le moindre envoi postal te coûte un bras, tu fais un effort pour finir tes cadeaux et les confier aux voyageurs que tu héberges, pour quand ils rentrent.

DSC_0118

Cet ouvrage est vraiment adorable et permet de réaliser la poupée de base puis une multitude d’accessoires et vêtements. Pour une petite fille ou un petit garçon qui veulent jouer et imiter les parents, c’est un jouet parfait. Tu remarques par là, cher lecteur, que même si tu as un garçon, je mettrais un point d’honneur à t’offrir une poupée (le Duc présentement en congé bébé pourrait te parler de notre point d’honneur à la parité).

DSC_0053

Cette petite poupée est partie pour rejoindre une petite cousine Calie (une petite fille de la Petite maison d’Ouroux notamment), qui pourra, je l’espère, partager celle-ci avec sa grande soeur, assises au milieu des criquets du pré, comme Perrin de nombreux étés… j’suis un peu nostalgique là !

L’ami de Jules, l’amineko

Ok elle était facile celle-ci ! Mais après y avoir pensé depuis que j’ai débuté ce crochet, j’étais juste obligée de vous la faire.

J’ai quasiment terminé ma ronde des babies arrivés en 2015. Que Kate n’attende rien, elle n’est pas sur ma liste (ou alors je suis marraine civile, parce que côté religion j’ai quelques lacunes …).

Pour un petit Jules, qui a débarqué début mars du côté du pays des Cannelés, j’ai voulu varier les plaisirs et reprendre mon fidèle crochet, mais ayant épuisé les modèles de Tournicote avec Gudule, Framboise, Wolfgang et Joséphine, et m’étant initiée à la Girafe du côté d’Agathe Rose, j’avais envie de neuf !

DSC_0087

Et j’ai découvert tout l’univers créé par Nekoyama (lien amazon France pour le livre)  et son Amineko. C’est un chat, au crochet, qui se personnalise à souhait. Les couleurs, les expressions du visage brodé, la posture… Oui parce que selon sa position, sa gestuelle, ses accessoires, l’auteur a créé tout un répertoire (y’en a qui ont de ces vies…) qui décrypte les gestuelles en fonction de notre état d’esprit (et vice versa diraient Les inconnus…)

DSC_0071

DSC_0075

Les extrémités des bras et jambes (donc pattes) sont légèrement plus larges que les tubes pour pouvoir y glisser du lest. Ici, j’ai utilisé des gros haricots rouges.

De la même manière, le popotin/fesses/foufounes selon le pays,  est rembourré avec du lest pour pouvoir tenir assis, la queue faisait trépied également.

DSC_0078 DSC_0079

Je ne suis pas une grande brodeuse de visage. Mon Amineko a traîné quelques temps sur la table de la salle, sans l’envie de m’y atteler, de peur de tout gâcher.

Ben entendu, en faisant le deuxième oeil, j’ai enfin pigé la meilleure technique (surtout quand le fil ne convient pas bien) et me suis employé à refaire le premier (et lui promettre ainsi de corriger un certain strabisme).DSC_0081 DSC_0083

Pour cette boule de poil, j’ai choisi un fil Cotton de chez Phildar. Un fil qui traînait dans la boutique La Lainerie Lépine depuis des lustres, qui est impeccable pour ce type d’usage. J’y fais régulièrement des descentes. Désormais, c’est repris par une nouvelle (et jeune) propriétaire qui a mis de l’ordre dans le fourbi, mais les bonnes affaires sont toujours là ! Ils ont même un site !
DSC_0086

Il reste un bébé à gâter ! J’ai hâte de terminer mon paquet, lui envoyer, puis vous en parler ! Ça parle fille, ça parle fashion et ça parle amusement pour les 5 prochaines années au moins !

Nom d’un petit crochet : la girafe !

Je crochète depuis peu de temps et me suis, pour le moment, concentrée, voire focalisée de façon maladive sur l’ouvrage de Tournicote à cloche pied : Tendre Crochet.
Après avoir usé mes bouts de doigts et réalisé une bonne partie de l’ouvrage, je me suis dit qu’il fallait changer de crémerie, voir si l’herbe est aussi verte ailleurs et si surtout je suis capable de comprendre d’autres explications.
Pour le côté rapide et parce que mon entourage tend à faire naître des bébés aussi vite que moi des tricots (c’est dire !), je suis pour le moment restée dans l’univers des amigurumis (des petites bestioles à tendance humanoïde au crochet).
Une rapide recherche sur le net plus tard, je découvre le superbe blog d’Agathe Rose. Alors même si j’ai toujours un peu peur des poupées Waldorf, j’ai pris beaucoup de plaisir à parcourir ses différentes créations originales. Si bien que j’ai couru acheter son ouvrage : Les doudous d’Agathe Rose. 
Au menu tout un bestiaire qui fait de nombreux petits sur le net. Le Renard me faisait de l’oeil c’est sûr, mais dans mon objectif d’abord finir mes stocks de fils avant de racheter de la matière première (ok parfois je fais des exceptions…), c’est à la Girafe que je me suis attelée !

La seule difficulté, que j’ai rencontré, était pour réaliser la bouche/nez de cet animal peu commun. Mais au final, il faut parfois ne pas trop réfléchir et suivre bêtement l’explication, la forme apparaît après quelques tours et c’est en démarrant la tête que cela prend du sens et de la cohérence dans ma caboche tout du moins.

Modèle : La Girafe d’Agathe Rose du livre Les Doudous au crochet
Fil : Hempathy d’Elsbeth Lavold
Crochet : 2,55 mm
J’ai aimé crocheté un modèle peu commun, qui a suscité lors d’une fin de semaine au chalet des discussions assez inédites sur le fléau de la déshydratation des girafes, dû à l’arthrose… Je vous jure qu’on ne buvait que de la camomille pourtant et que tout le monde ou presque était sain d’esprit.
J’espère que la petite Jeanne B. à laquelle elle est destinée saura baver dessus allègrement pour éviter ce genre de fin sinistre… Je ne m’en fais pas trop.