La montre pour les Kids [tuto]

C’est assez paradoxal mais à partir du moment où j’ai un boulot très prenant, je redouble d’idées pour des coutures, des tricots, des bricolages en tout genre. Et avant que s’occasionne dans ma tête un embouteillages d’idées farfelues, il faut que je réalise au fur et à mesure pour éviter la surchauffe.

J’avais depuis un moment l’envie de réaliser des objets de la vie courante pour notre petite E. en feutrine. Elle est dans sa grosse période imitation… Elle mange comme nous, passe le balai (comme son père, ne nous leurrons pas), saisit mes aiguilles à tricoter, gronde son poupon en dressant son doigt (comme je le fais si bien…), brosse ses dents (et pas mal les gencives) et emprunte nos chaussures…

Ce qu’elle fait aussi systématiquement quand elle vient nous voir le matin, c’est prendre ma montre car elle sait que c’est la première chose que je mets en sortant du lit. Elle me la donne, essaie de me l’accrocher au poignet… Ce qu’il lui fallait donc c’est une MONTRE !

DSC_0197

Je vous partage ici un petit tuto perso. Rien de sorcier, vous pouvez juste y voir la simplicité de sa réalisation et sauter le pas pour les enfants de votre entourage (envoyez moi des photos #montredeperrin ça me fera plaisir !) En 30 min c’est fait !

Matériel :

IMG_7101

  • de la feutrine : ici une planche à motif achetée chez Club Tissu, et des chutes diverses (du costume de fleur de l’an dernier par exemple) :
    • un rectangle de 6 cm sur 25 cm pour le bracelet
    • trois ronds pour le cadran (à superposer, seul celui du haut importe niveau couleur)
    • des aiguilles cousues dans une couleur contrastante
  • du fil à coudre contrastant ou assorti selon l’envie.
  • 2-3 cm de velcro

Tout d’abord, dessiner les aiguilles, les découper et les coudre en suivant les aiguilles sur 2 épaisseurs du cadran.

IMG_7100

Ajouter la 3ème épaisseur de feutrine pour le cadran et coudre en rond tout autour à 2-3 mm du bord. Vous pourrez égaliser votre rebord en découpant les surplus (coudre en rond de la feutrine c’est pas toujours impeccable…)

DSC_0188

DSC_0191

Prendre le rectangle du bracelet, le plier en deux pour obtenir un bracelet de 25 cm de long pour 3 cm de large. Coudre les trois rebords ouverts et faire une surpiqure sur le côté plié.

DSC_0189Positionner le cadran au centre de votre bracelet et faire un point aller-retour au centre du cadran pour le maintenir avec le bracelet.
DSC_0192

Ensuite faire une couture en arc-de-cercle sur les parties du cadran qui sont collés au bracelet. Vous pouvez vous aider de la couture du cadran et ainsi faire un travail soigné et moins visible.
DSC_0193

Recouper les extrémités du bracelet selon la mesure du poignet de son destinataire. Plus long vous laisserez et mettrez du velcro, plus adaptable à tout type de grosseur de poignet votre montre sera.DSC_0194

Coller le velcro. Attention : une partie sur le dessus du bracelet, l’autre sur le dessous ça a l’air con comme ça mais pas tant que ça… Pour plus de solidité, je vous conseille de coudre ce velcro au bracelet les enfants sont des brutes.

DSC_0196

DSC_0198

Et voilà le résultat !

J’ai un poignet mini, je peux donc lui piquer pour le bureau,

les jours de grosse fatigue, il sera 9h plus vite !

DSC_0197

Advertisements

Le carnet à Dessin de Gustave !

Il n’y a pas si longtemps (quinze environ tout de même) j’usais encore du prétexte d’aller chez ma copine Emilie pour sortir avec les copains en douce. Depuis, les parents bernés ont su qu’Émilie n’existait pas et j’ai volé de mes propres ailes  en roue libre et sans avec assurance.

Je suis désormais dans le rôle des parents à berner et je me prépare tout doucement aux filouteries de ma petite E. Lorsque qu’elle a reçu sa première invitation pour la fête d’anniversaire d’un copain du parc, je l’ai joué finaude et n’ai pas manqué d’insister pour l’accompagner. Oui ok du haut de ses presque-deux-ans, l’affaire était encore peu subtile, son mensonge difficile à formuler, et j’avais contrôlé la liste : point d’Émilie factice à l’horizon…

DSC_0198

Le petit ami en question avait, lui , atteint le stade de 2 ans tout pile, et je voulais lui préparer un petit quelque chose de spécial. Les parents fins mélomanes se concentrant sur les instruments de musique en tout genre ils sont fous, je voulais piocher dans un autre côté artistique. Artistique oui, mais utile pour capter son attention 15 min, c’était là l’enjeu !

Et c’est en surfant sur mes Epingles de Pinterest, que j’ai trouvé le cadeau idéal, rapide à confectionner, tutorié par ma copine Alice !

DSC_0188

Modèle : Mon petit Carnet à Dessin, du blog Mes petites coutures ! C’est un modèle gratuit, expliqué en pas à pas, offert gracieusement par Alice (à des fins non commerciales, certains ne comprennent pas vraiment ces termes alors force est de constater qu’il n’est pas inutile de le rappeler…)

DSC_0194

Tissus : J’ai utilisé 3 tissus et 1 molleton pour la doublure.

Tissu Lion : c’est un tissu disponible à la boutique Biscotte et Cie, créé par la designer Sarah Watts aka Wattsalot, appelé Monarch de sa Collection August, de Printemps 2014 en 100% coton.

Tissu chevron : un 100% coton aussi disponible chez Effiloché, il s’agit d’une chute issue de la fabrication d’un coussin de grossesse pour une ancienne collègue (coucou MP !).

Tissu à pois : aussi chez Effiloché, ce coton brut, épais, est issu des chutes de la housse du couffin confectionné pour ma copine Eva et son petit baby.

DSC_0190

Molleton : en polyester épais est une chute d’un coupon à 1$ chez J&L Couture.

Le bouton maxi format anis est une trouvaille du jour même chez Club Tissus et le brin de laine de mon stock bien sûr !

DSC_0196

Réalisation / modification : ma seule modification aura été de remplacer temporairement les crayons de couleurs pointus par des crayons de cire moins dangereux pour un petit de 2 ans, laissant aux parents le soin de les remplacer s’il est déjà habitué à les manipuler.

DSC_0197

La partie la plus longue à réaliser est les fentes pour les crayons. Pour ma part, j’ai dessiné les lignes sur l’intérieur, côté molleton et ai passé un fil foncé contrastant sur ces lignes. Il me restait donc ensuite à coudre sur l’endroit en suivant le fil de bâti, puis le retirer ensuite.

DSC_0191

Ce que j’ai aimé : j’ai adoré confectionné ce petit carnet, rapide, et coloré comme j’aime, j’ai pu associé les différents tissus à motif de mon stock.

DSC_0193

Ce que je n’ai pas aimé : passer 30 min dans le rayon papeterie peu fourni de mon Renaud Bray à proximité (équivalent pauvre de la Fnac française), incapable de trouver un carnet à spirale à page blanche… sans parler du format… Une autre fois je pense trouver le carnet et adapter un peu mon format de carnet en tissu à celui-ci.

DSC_0189

Le petit Gustave était content et a crayonné quelques minutes avant de vaquer à ses autres multiples occupations de sa soirée, étourdi par les jeux, les gens, le buffet… bref une belle fête 🙂

Et il n’est même pas venu dormir à la maison… je l’ai à l’oeil je vous dis….

DIY le plateau Verrous type Montessori

Si tu  ne sais pas ce qu’est Montessori, pas de panique, tu n’es pas un(e) ignare complet, ni un dangereux individu. Montessori est une méthode d’apprentissage, un art de vivre et d’organiser la vie des jeunes pousses, futurs adultes. POur faire court et simple, ça consiste à favoriser la motricité, l’autonomie des enfants, leur libre-arbitre, leur capacité à décider, à se tromper, à apprendre par le jeu, et mettre à leur hauteur des outils basiques et simples pour découvrir leurs capacités.

DSC_0574

Je ne suis pas le gourou de cette méthode certes ( je ne lis pas les livres) mais après avoir compris le principe global, je fabrique mes petits outils de temps en temps avec pour cobaye la mini Etoile de mon foyer.

DSC_0588

Après le memory Homemade pour la mémoire des plus grands et les bouteilles remplies de pois ou riz pour jouer de la musique, j’ai voulu imaginer un petit plateau pour la motricité fine (avec les doigts quoi).

Matériel :

  • 1 planche de bois ou mélaminé. Celle-ci a été trouvée dans la rue, coupée pour former un carré, poncée aux 4 coins pour arrondir.
  • une perceuse-visseuse (dévisseuse quand tu pars pas droit).
  • tout un tas de verrous, poignées, fermoirs trouvés à la quincaillerie la plus proche. J’ai ajouté des ronds à visser pour associer avec un lacet et varier les plaisirs + un arrêt de porte à ressort.
  • quelques petites vis de rab’, si comme moi, tu ruines les premières en utilisant un foret trop fort et y allant comme une brute.

IMG_6698

J’aurai aimé vous montrer la tête du vendeur de ma quincaillerie de quartier avec mes 5-6 verrous différents dans les mains. Je voyais sur son visage l’expression : “la pauvre fille a été missionnée par son mec pour les courses et elle ne sait pas quoi prendre…”.

IMG_6735

J’avoue j’ai failli me justifier, mais l’argument “c’est pas pour moi c’est pour un jeu pour ma fille” ne l’aurait peut-être pas forcément rassuré ni convaincu.

IMG_6700

DIY : tu visses le tout sur la planche, tu prends garde à ce que ça ne dépasse pas trop sur l’arrière et tu mets l’enfant devant ton oeuvre. L’enfant n’est pas ingrat (pas pour jouer en tout cas) il va tout de suite toucher, tourner, faire rebondir, cliqueter… et développe ainsi sa motricité fine avec un jeu qui aura coûté un minimum.

DSC_0583

Et si votre enfant n’est pas fan (perso ici elle s’entraîne au CAP Arsène Lupin), on pourra se consoler en se disant que vous aurez vous-même développer vos propres capacités en vissant, perçant (demandant à un monsieur venu réparer votre porte de vous montrer comment changer le foret), dévissant, ponçant et c’est sacrément encourageant.
DSC_0581DSC_0590

Un couffin pour Petit Chou

Le couffin est offert, je peux enfin vous le dévoiler ici !

DSC_0403

DSC_0401

C’est une drôle d’histoire que ce couffin.

DSC_0392

Il y a un an environ, mon amie m’avait appelé en me demandant si ça me dirait un couffin tressé pour ma petite nouvelle-née. Elle revenait d’un bazar communautaire et le couffin trônait là comme une évidence pour elle. Ma petite avait dépassé le stade nourrisson mais cela aurait fait un bon usage pour ses jeux d’enfant. Il fallait seulement lui coudre une housse…

DSC_0092

Sa reflexion suivante m’a marqué : je l’aime beaucoup mais je n’ai pas encore d’enfant alors ce serait un peu étrange, si ça t’intéresse je te le prends pour E. Banco ! Je l’ai récupéré, remisé chez moi pour quand j’aurai le temps de coudre quelque chose d’adéquat euhhh… et mon amie était enceinte le mois suivant !

Quand est venu le temps de lui trouver le cadeau qui lui ferait tant plaisir, et après avoir lâché l’idée d’une couverture de granny impossible à faire dans les temps je n’ai pas cherché longtemps… Un beau retour des choses.

Un petit tour chez Effiloché avec ma comparse Taloline et nous avons choisi un tissu coton couleur lin à pois assez sobre. Le temps d’accessoiriser en couleurs est à la charge des parents. J’ai associé à une toile Ikea basique écrue pour les doublures et le matelas.

DSC_0091

Et là Messieurs Dames c’est mon Ramesséum (si tu sais pas ce que c’est, lis le tome 2 de la saga Ramsès de Christian Jacq). J’ai dépoussiéré ma Machine à Coudre et j’ai sorti mes plus belles épingles pour faire du sur-mesure !

DSC_0077

Parce que le couffin en tresses, c’est pas droit, c’est pas souple ni dur, c’est rond, c’est tout en volumes, en courbes… bref plein de défis-en-un.

L’astuce dans ses cas-là est alors d’épingler sur ton modèle. Je l’ai fait à même la tresse, puis j’ai dessiné les contours tout en courbe directement en 3D, j’ai découpé avec les marges de coutures et assemblé les pièces en faisant de multiples essayages à chaque couture et en décalant les coutures si besoins pour ajuster le tissu au plus proche du panier en coupant aussi les surplus de tissus ça et là.

DSC_0074

DSC_0071

DSC_0094

DSC_0093

DSC_0095

Le principe : je voulais couvrir le fond en toile de base, l’intérieur puis un revers sur l’extérieur. Dans un souci esthétique j’ai doublé ce revers sur l’intérieur pour ne pas voir de couture apparente.

DSC_0078J’ai ensuite posé du passepoil autour des trous laissés pour les anses et l’ai bien plaqué sur la toile autour en surfilant à la man sur les conseils du Duc (oui le Duc donne des conseils astucieux en couture aussi). Enfin, j’ai posé une petite pression en laiton pour fermer le trou entre les anses. Ça permet de rester bien en place et ça cache le surfilage.

DSC_0405

DSC_0407DSC_0408Pour le confort, j’ai ajouté un petit matelas en toile (en prenant la mesure sur le fond du panier à l’envers c’est simple comme bonjour) rembourré avec trois épaisseurs de ouatine polyester. Coudre d’abord la housse en associant les deux ovale endroit contre endroit en laissant une ouverture pour y insérer, une fois retournée, le coussin préalablement cousu. Fermer en cousant au point invisible à la main sur ces 10-15 cm.

DSC_0001

DSC_0003

DSC_0397

DSC_0079

Un gros boulot de sur-mesurage (si ça ne se dit pas, je créé le mot!) mais en couture ça va quand même assez vite. Quelques soirées post-repas ont été nécessaire pour arriver à être à l’heure pour le baby shower de notre amie !

DSC_0073

Le tout passe en machine, ça c’est régurgit-friendly, et qui s’harmonise bien avec les petits cadeaux reçus des autres amis. Hasard ou non, je pense qu’on la connaît bien notre Clelola :). Il s’accompagnait d’une superbe petite couverture pile poil à sa taille, faite par Taloline : la Star Blanket et un magnifique petit mouton tricoté, comble de la mignonnerie, qui peut être tondu avec sa toison amovible !

Il a ravi la future maman, pas eu de plainte du futur papa, on a désormais hâte de jouer aux fées matantes au dessus de ce joli berceau.
DSC_0402

DIY le matelas nomade pour Kid

Le modèle Bébé chez Perrinpimpim (et non pas forcément le bébé modèle) a déjà soufflé sa première bougie et a définitivement laissé loin derrière elle le petit bébé pour faire place au petit enfant bien indépendant, qui se déplace désormais sur deux jambes (yeaaaahhhh), qui a un avis tranché sur des tas de choses pas toujours passionnantes et qui partage notre quotidien d’adultes de plus en plus #vivelemimetisme.

Comme à chaque hiver, nous avons profité de la neige du Québec pour intégrer un chalet lors de la fin de semaine de la St Valentin (on est romantiques on fait ça à 8…). Un bébé ça se case un peu n’importe où (je vous épargne la blague sur le congélateur, il paraît qu’il y a des âmes sensibles dans mon lectorat). Un enfant … et ben c’est pareil mais en plus gros et plus envahissant 🙂

Le principe de déménager sa maison quand tu pars en weekend c’est un peu l’angoisse que j’avais. On finit toujours par porter les même fringues, ne pas lire les bouquins apportés (pour les projets tricots c’est un peu pareil mais le Duc voit encore que du feu…) bref on prévoit trop… Pour la nourriture par contre le Duc met un point d’honneur à se goinfrer…

Après avoir emmener à quelques reprises le lit-parapluie (aka “parc” au Québec) lourd comme un âne mort, nous avons, d’un commun accord avec le Duc, convenu que c’était là devenu un outil inutile pour E.

Un simple matelas rembourré mis au sol fera largement l’affaire pour 2 nuits max consécutives en chalet.

DSC_0477

Modèle : c’est un DIY : un Do It Yourself (Fais le par toi-même) et pas besoin d’un patron ou d’un truc compliqué.

Tu as besoin de….

  • Découper deux rectangles dans les dimensions désirées (120×70 cm) dans une ouatine épaisse et condensée. Une espèce de feutre en polyester trouvé chez Plazatex (Montréal).

DSC_0102

  • Découper du rembourrage aux mêmes dimensions en ouatine. Pour une épaisseur confortable, mais qui permet de rouler le matelas, j’ai mis 3 épaisseur de ouatine au centre.

DSC_0104

  • 1 rectangle de tissu en coton (ici fleuri pour appeler le printemps !!) pour le dessus du matelas de 2 cm plus large et long que les ouates.
  • 1 rectangle de tissu neutre (ici écru de chez Ikea) pour le dessous du matelas. Ce tissu peut être un peu épais et plus sombre car en contact avec le sol. Prévoir également 2 cm de longueur et largeur de plus que les ouates pour les marges de couture.

DSC_0483

  • Une aiguille courbe ou assez solide pour traverser les ouatines et tissu
  • Fil ultra résistant pour associer les ouatines + fil résistant plus décoratif pour ma version pour la couture de la housse (Phil coton Phildar 3).

DSC_0107

et tu assembles… :

  • Faire un joli sandwich des deux couches de feutre-polyester avec la ouatine légère au centre. La couture se fait pour un effet matelassé.

IMG_6242

Couture effet matelas : coudre avec le fil résistant en piquant à 2 cm du bord du dessus vers le dessous et ressortir ton aiguille par devant et la glisser dans ton fil de sorte de former un coude. Si c’est pas vraiment clair (j’avoue c’est pas clair) tu as la joli photo qui suit (qui me fait aussi dire que je suis un peu tarée du détail).

DSC_0134

  • Et là, accroche-toi Perrin, il y a 4 côtés (et des soirées toujours trop courtes)….

DSC_0123

  • Il faut ensuite passer à la couture de la housse. Tu positionnes tes deux rectangles de tissu endroit contre endroit et fait une couture sur 3 côtés seulement. Et tu retournes ton travail sur son endroit.
  • Tu glisses ensuite ton matelas en ouate dans la housse. Pas de panique, c’est bien plus simple qu’une housse de couette et aucun risque de te disputer avec ton mec/ta copine, ce n’est pas grand, fais un effort, tu peux le faire seul(e).
  • Rentrer le tissu fleuri et beige ici sur 2 cm et réaliser une couture extérieure sur le même principe que le matelas, que tu continueras tout le long pour donner une continuité esthétique. Au final, ce dernier côté n’est pas réellement cousu définitivement (en cas de dégât à laver en machine) mais la couture extérieure fait illusion.

DSC_0478

DSC_0484DSC_0485

Ce matelas n’est certes pas des plus minimalistes à emmener mais il a le mérite d’être ultra léger et aucun risque de crevaison comme les versions pneumatiques.

DSC_0481 DSC_0476

Le tissu fleuri est un coup de coeur lors d’une vente de bazar d’église. C’était à l’origine un drap plat de lit 1 place. Vintage à fond, il avait même, pour faire plus authentique, quelques trous usés au centre, qui m’ont bien embêté au moment de m’en faire une robe ou jupe.

Lorsque Charlotte du blog Fille d’Hiver a lancé son Crafts Along autour de de la fête Imbolc qui célèbre la fin de l’hiver et l’arrivée du printemps, j’ai vu là une belle occasion de participer à l’évènement. (vous pouvez voir toutes les réalisations sur Instagram avec le #CraftsAlongImbolc) .

OOooooK chez nous, l’hiver dure bien plus longtemps, mais c’est l’occasion de l’appeler encore plus vite non 🙂 ?

En tout je suis prête, je dis ça….

DSC_0488

Le cadeau-minute : la Bouillotte Sèche (tuto DIY)

Vous savez les petits cadeaux de dernière minute que tu cherches désespérement dans tous les libraires générales, les boutiques de 1001 objets inutiles mais forts jolis, où tu supplies du regard les vendeurs de t’aider à trouver l’idée que tu n’as pas ?

Ça y est je pense que tu bois vois…

Cette année, nous étions pas mal organisés. En faisant Noël à 6000 km des festivités familiales, il faut dire que c’est sans doute plus facile. Un, deux, trois clics sur le net et nous gâtons la tripotée de neveux et nièces outre-atlantique.

Pour le repas de Noël que nous faisons ici entre amis expatriés, il est d’ordinaire décidé de faire une Pige de NoëlKézako ? Tu vas sur le site, tu rentres les adresses internet de chacun et pouf pouf ça envoie un message à tous pour leur indiquer qui est la personne à gâter ! Le mystère reste entier et on peut alors faire plaisir à la personne avec un budget plus important.

J’ai suivi la règle et préparé mon cadeau pour… le Duc. Oui ça c’est le côté plate quand tu te creuses déjà la tête pour son cadeau maison PAF tu dois trouver une nouvelle idée pour le repas entre amis ! Pour la peine, je l’ai chargé de s’occuper du cadeau que notre Demoiselle devait faire (la bave/morve c’est pas accepté cette année).

Oui mais voilà mes copines d’amour, je voulais aussi leur faire un petit paquet, pas un truc extraordinaire mais juste un petit cadeau fait maison qui leur montre que je pense à elles.

Le cadeau que je préparais pour les éducatrices de la Garderie de la Demoiselle s’est donc multiplié pour un travail à grande échelle 🙂

La bouillotte sèche en graines de lin

Pour cela tu as besoin :

  • un quarter de tissu 45×45 cm par exemple comme ici avec des carrés de coton de chez Petit Pan et de chez Biscotte et Cie (l’Oryx je l’adore) (qui fait aussi du tissu et ça je l’ai agréablement découvert) : Couper une bande de 16cm X 34 cm par bouillotte pour la housse.

IMG_5986

  • Une bande de coton basique 100% (15 cm x 28 cm) pour faire la poche à graine : du coton Ikea comme pour la housse de mon coussin de grossesse par exemple.
  • des graines de lin : 0,35 cts (de dollar canadien) pour 100 grammes, c’est le plus économique. Ça donne un rendu plus souple, plus doux en texture que les écales de sarrasin. Mais tu peux mettre ce que tu veux (germes de blé, etc…).

IMG_5987

  • du fil, une machine à coudre ou une aiguille et de la patience, un entonnoir, et 20 min par bouillotte !

Voici un petit tuto en image, mais c’est quand même simple comme bonjour et tu es capable de le faire en réfléchissant un chouïa. (mais les mesures pour couper ton tissu et plier pour coudre, ça reste pratique !)

IMG_5982IMG_5983

Tu plies les bandes de coton blanc en 2. Et tu couds 2 côtés plus les 3/4 du troisième. (la quatrième face est la pliure de ton tissu. Je suis passée deux fois pour la couture pour être sûre que cela ne craque pas à force d’être trituré. Tu retournes ensuite le carré et fais ressortir l’ouverture.

IMG_5988 IMG_5990

Tu te dotes de ton plus bel entonnoir, le plus mince ira très bien, les graines de lin sont très fines. Par le trou et tu remplis aux 3/4 du sachet. Il te reste ensuite à soit coudre à la main le petit morceau qui restait ouvert ou faire un aller-retour avec la machine à coudre (c’est mon cas, je suis flemmarde et c’est bien serré ainsi.

IMG_5991

Tu prends tes bandes de tissu pour les housses et couds un petit revers à chaque bord court. Puis, et c’est là que le tuto prend réellement son importance : tu rabats d’un côté sur 8 cm, plus l’autre côté rabattu sur 10 cm. Une épingle de chaque bord pour que cela reste en place et un aller retour de machine à coudre sur chaque (tu peux insister quand tu passes sur les petits ourlets, ça garantira leur solidité. IMG_5992 IMG_5993

Tu as ainsi ton sac de graines de lin et ta housse colorée !

 IMG_5995 IMG_5996

Ensuite le concept est simple, les graines de lin emmagasinent la chaleur et réactivent quand tu malaxe le sac.

Chauffe le sac (mais pas la housse pour être sûre de pas te bruler) dans le micro-ondes 30-45 sec ou au four (sur une plaque à chaleur douce) ou encore posée sur le radiateur. Pour le four et le radiateur c’est un peu plus long.

A manipuler avec précaution pour la glisser dans sa housse et la glisser dans le dos sur le canapé avec son tricot, dans sa poche lors d’une sortie froide (mais si un jour il fera froid, vous verrez) ou encore pour soulager les coliques des bébés (mais là tu prends tes précautions pour ne pas que la bouillotte soit trop chaude, les bébés ont besoin de constance mais pas forcément que ce soit très chaud).IMG_5998

DIY la Cabane des tout-petits

Je vous avais livré mes astuces pour un déguisement d’Halloween à moindre frais quelques heures avant la fête. C’était sympa de ma part mais pas dans un timing très à-propos.

Je me rattrape cette fois-ci avec la Cabane-qui-déchire !

IMG_5956

Tout a commencé par une simple question du Duc à propos de l’anniversaire de notre Demoiselle et du cadeau qu’on souhaitait lui offrir. Je n’étais absolument pas préparée à cette question et le “rien” qui est sorti naturellement l’a un peu stupéfait #mèreindigne.

Dans l’idée, pas que je ne voulais rien lui offrir, mais plutôt qu’elle n’avait pas de “besoin” particulier en plus ce jour-là (on venait d’acheter un siège auto, mais parait-il que c’est pas amusant). Ma deuxième réaction fut de dire : elle s’amuse des heures avec un morceau de carton…

…. et là paf ça a fait tilt, comme une petite ampoule au-dessus de ma tête.

J’ai vu le carton d’emballage du siège auto, plus un autre propre et j’ai tout de suite vu le potentiel ! Après un rapide tour sur Pinterest pour des idées de décoration, je me suis lancée la veille du jour J.

Pour une maison 1 pièce, il vous faut :

  • 2 grands cartons pour adapter à la taille voulue
  • du gros scotch/tape de déménagement pour consolider les fondations et le toit
  • du making tape de toutes les couleurs
  • un cutter/lame pour découper les ouvertures/portes/fenêtres
  • des tuiles en papier coloré (2 tuiles par feuille A4, il m’a fallu 40 tuiles/20 feuilles)
  • 2 h pas plus !

J’ai tout d’abord assemblé mes deux grands cartons pour avoir la grandeur voulue qui aille bien dans la chambre, puis découper les rabats du bas pour qu’il me serve pour le toit. Associés aux rabats du haut, ils vous permettront d’avoir un toit pointu comme dans la petite Maison dans la Prairie.

Les rabats coupés en bas servent aussi à faire les pignons sur lesquels le toit sera appuyé. Ne pas hésiter avec le scotch/tape, il sera caché par les tuiles posées en quinconce.

J’ai ensuite percé une fenêtre avec des volets cousus pour ne pas battre au vent, une porte, le Duc a sorti de son imagination une poignée improbable et drôle, et enfin une fenêtre à carrés vitrés imaginaires.

DSC_0219 DSC_0220 DSC_0221 DSC_0222 DSC_0225 DSC_0471

Les fleurs en making tape (scotch de papier) y pousse en toute quiétude et ça sert aussi super bien pour cacher tous les jouets quand on sait pas où les mettre.

DSC_0365DSC_0371

J’avoue, je me suis vraiment amusée à la réaliser. J’étais d’ailleurs bien plus enthousiaste que ma Trublione. La faute au Duc qui l’a enfermé à l’intérieur avant que les fenêtres ne soient créées. Petit moment d’angoisse qui laissé notre gamine assez méfiante face à ce palace !

Une timidité qui n’aura pas duré plus de quelques jours. Elle s’y cache désormais, y installe ses jouets, et tente de voir si la construction remplit les normes anti-sismiques. Je n’ai certes pas de diplôme d’ingénieur (le Master d’Audiovisuel sert quand même à beaucoup de choses dans la vie !), mais je crois sans trop m’avancer qu’en cas de forte bourrasque, la mignonne ne craint pas grand chose… La maisonnette par contre…

Voilà si le Père Noël est un peu fauché cette année, vous avez la solution au top pour amuser vos gamins quelque soit leur âge (sauf passé 10 ans, je crois qu’ils vont vous dire que vous êtes nazes…) et quand ils n’en voudront plus, vous n’aurez aucun mal au coeur à vous en débarrasser.

… sauf si à vous, elle vous plaisait encore…j’avoue j’ai de la place dans ma chambre…

IMG_5959

Halloween : DIY déguisement Fleur en 30 min !

On est le 31 octobre, c’est Halloween. Il est 17h30, la nuit va bientôt tomber et tu n’as rien eu le temps de concocter pour le costume de ton enfant/ado/chien/mec/toi-même.

Pas de panique ! (nan parce que je sens que tu es au bord de paniquer là). Tu peux faire rapidement et super simplement un costume qui te coûtera pas grand chose et qui changera un peu d’Elsa/Anna de la Reine des Neiges ou du pauvre gars qui à malencontreusement un couteau en travers du crâne et du ketchup sur sa chemise.

IMG_5675

Pour un costume de Fleur en 30 minutes maxi, tu as besoin :

  • feutrine : on trouve des rectangles de feutrine dans les magasins de tissu, les magasins à 1$ parfois, les magasins de loisirs créatifs. Pas cher l’unité !
  • une paire de ciseaux
  • une bande élastique à la mesure de la taille de la personne déguisé – 2-3 cm.
  • fil et aiguille à coudre (ou machine à coudre)
  • une paire de collant vert et un tee-shirt jaune !

IMG_5674

Voici un petit tutoriel pour monter votre ceinture de pétale rapido-presto !

IMG_5659 IMG_5660 IMG_5663 IMG_5664   IMG_5665 IMG_5666 IMG_5667 IMG_5668

IMG_5671 IMG_5672

Aucun enfant n’a été maltraité dans cette affaire. Le costume est même revenu de la garderie en un seul morceau et pourra même être recyclé pour les prochaines fêtes costumées. Il n’y aura qu’à découdre l’arrière de l’élastique et rallonger au besoin !

Vite ! un bonbon ou un sort !

IMG_5680IMG_5681

L’univers de E. ou le royaume du DIY

Pour les fidèles, je n’apprendrais rien en vous disant que j’aime chiner, débusquer, récupérer dans la rue, poncer, repeindre, tout un tas d’objets, de bricoles pour leur donner une seconde vie, avec leur vécu, leur âme déjà un peu tannée et faire du même coût des économies substantielles.
Avoir un enfant est trop souvent synonyme de gouffre financier dans la bouche des gens. C’est peut-être parfois vrai car on doit le vêtir ce pauvr’ chtichou (picardie touch inside) et quand on voit les prix que pratiquent les chaînes de vêtements de bambins qu’ils porteront 6-7 fois au max, ça fait mal. Et à moi, ça crève un peu le coeur. Pas pour ces vêtements, non ça va je ne suis pas cinglée, mais pour l’argent dépensé et pas gardé pour des choses importantes avec bébé, comme des activités, des vacances, de la nourriture saine, etc…
Bien sûr, ces conceptions sont assez personnelles et ne s’appliquent qu’à mon cocon personnel avec le Duc et Petite E. arrivée en novembre.
Parce que je me voyais mal attendre sa venue en faisant des tours de parc (le vrai, pas un pour enfant, j’aime pas les parcs pour enfants), ni magasiner (ce dont j’ai de plus en plus horreur), on a fait plein de petits travaux manuels avec le Duc pour personnaliser l’univers de E… Un peu le royaume des DIY en somme !
Les copines (oui Camille je tiens mes promesses), je vous fais découvrir cet espace au bout de mon appartement, derrière une porte blanche, garante de sa et notre tranquillité !
 
Nous avons mixé Récup, Bricolage, Seconde Main et quelques pièces neuves indispensables.
Notre fidèle Cerf, sur un modèle d’Une Parisienne à Montréal, en carton et bombe de peinture Soleil Tournesol a trouvé sa place sur les murs blancs de la chambre. Sage qu’il est, il a entamé une colocation concluante avec Petite E. et un ami polaire inattendu.
Cette commode est un bricolage à 4 mains. Achetée sur Kijiji (le Boncoin québécois), pour 50 dollars lors de notre arrivée en 2012, elle a été faite entièrement à la main par son précédent propriétaire. En témoignent les numéros dans les tiroirs. Un seul rentre à une seule place, I love it !
Petite touche que j’aime : les roulettes sont elles aussi en bois !
Un peu de peinture grise, de jaune tournesol, du scotch à tapisserie (plus large que le masking tape) et me voilà à faire un petit rappel de géométrie un jour de septembre dans ma véranda. Une fois prête, le Duc s’est chargé de la peinture (oui moi je devais être en train de goûter après ces efforts intellectuels).
Les boutons sont de la totale improvisation à pas cher : Un bâton lisse (genre tringle à rideau) trouvée dans la rue (et ramassée par un copain qui s’est dit que j’en ferai quelque chose), poncée pour enlever le vernis, et découpée à 4 cm de longueur, puis vissée aux emplacements des anciennes poignées.
En quinquonce pour plus d’originalité (et parce que j’aime écrire le mot quinquonce).
Sur le mur principal, j’avais envie d’habiller le tout avec un peu de douceur mais pas forcément de stickers gnian-gnian et autres mignonnettes enfantines qui font souvent rimer enfant et abrutissant.
Pinterest et mon fidèle masking tape, je suis tombée en amour (et le duc aussi, c’est lui qui a tranché entre l’Ours et le Pingouin) pour ce tendre Polar Bear.
L’avantage : Il fait environ 1m50 sur 1m mais il s’enlève facilement sans abîmer le mur (qui n’est pas à nous) et on peut imaginer changer de décor et d’univers quand on le veut. Et surtout ne pas imposer à Petite E. (et à nous aussi) un univers bébé trop longtemps.
La chaise berçante est un achat seconde main sur le même site à trouvaille Kijiji : 30 dollars livraison incluse. Un peu de ponçage puis de peinture grise et le tour était vite joué.
Inutile pour l’allaitement dans les premiers temps, elle trouve désormais son utilité pour le petit déjeuner de la demoiselle au petit matin, en douceur, le regard vers la cour enneigée.
Pour la couverture suuuuublime que tu vois, ce sont nos amies crocheteuses-tricoteuses qui l’ont réalisé en mode surprise pour notre miss. Je l’adore, totalement dans les couleurs qu’on aime, pas bébé pour deux sous, j’imagine ma future ado avec sa couverture posée sur ses pieds dans quelques années tout en tricotant. Elle est réalisée à partir du modèle de Morganours du site PlanB, puis adaptée à leur sauce bidouille.
Le lit est un achat seconde main aussi, d’une collègue, en provenance du Suédois. Pratique pour trouver le bon matelas (neuf lui !).
Une turbulette parce que il n’y en a jamais assez dans un tissu coton avec relief, choisi après l’échographie qui soulage. Elle a été cousue après la naissance, à 4 mains, le Duc et moi, doucement, au gré des siestes et des repas parce qu’il faut pas oublier de manger.
Le tour de lit comme tous les textiles ici, c’est du neuf, du Petit Pan acheté en solde l’été dernier. Alors, oui j’ai un tour de lit au pays des flippés du tour de lit (cf. Santé Canada), c’est un achat réfléchi et concerté, reposez le combiné d’appel à la DPJ (DAASS locale)…
Ce recyclage-là, ce n’est bien entendu pas Perrin qui s’en est chargée. Je ne fais pas encore de remake de Flashdance en soudant dans un hangar. C’est à la boutique de vêtements/chaussures/déco Néon que j’ai trouvé LA lettre que l’on voulait (et que nous avons dû cacher jusqu’au jour J).
Deux petites étagères en bois, trouvées dans la rue lors des déménagements de juillet, et repeintes dans le gris des autres meubles rénovés. Assez en hauteur, elles ne serviront pas pour Bébé E. enfant, mais plus pour la déco. Ici on peut y voir le fidèle Kiki du Duc un antiquité donc, une chouette et une Poire sur les modèles de Tournicote faits par la mère du Duc pour chacun de ces petits enfants de 2014 (et il y en a eu pas mal), le lapin modèle Phildar, tricoté il y a des lustres et qui a suivi nos déménagements sans que je puisse m’en séparer, un lapin Petit Pan Liberty, et les mouettes de La Droguerie.
C’était LA mission du Duc ! Le mobile origami ! Et il s’est pris de passion pour la chose d’ailleurs. Au point de voir fleurir des petites grues un peu partout dans l’appartement. Un brin impatient de voir son bébé arriver et qui a bien pris son temps, il faisait une grue par ci, une grue par là. Jusqu’à finalement les utiliser en mobile au dessus du lit de la demoiselle. Un peu de masking tape, du fil nylon, une baguette de bois et un crochet plus tard, c’est une idée pas chère, vraiment efficace pour fixer l’attention de votre tout-petit, le bercer et cela en silence alleluia.
Astuce : tu peux facilement t’introduire dans la chambre en mode ninja et à distance, sans être vu, souffler pour faire repartir la danse des volatiles. On adore !
Le coin du change : un meuble du Suédois Jaune et Bleu, trouvé posé dans notre rue, juste devant chez nous avant de partir en vacances outre-atlantique où nous allions découvrir, hasard du calendrier, si l’aventure bébé allait réellement se concrétiser. Comme un clin d’oeil rassurant, nous l’avons embarqué sans pour autant monter le tiroir devant, juste par superstition. Ma copine Jane y avait vu un signe, bingo !
C’est impeccable pour mettre tout le fourbi des langes lavables (ça c’est le côté écolo du Duc).
Le tapis à langer fait en 2013 a trouvé pile poil sa place, à la bonne taille pour le matelas à langer.
Notre bel achat neuf, avec le matelas, un tapis chez le Suédois Bleu et Jaune, en L-A-I-N-E. J’ai hésité devant le prix mais devant la qualité, on ne lésine pas parfois. Côté allergènes aussi c’est une bonne option, plutôt que des gommes, acryliques etc…
Les deux premiers mois pour cause d’allaitement et de visite de la famille, nous avons gardé Petite E. dans notre chambre. Un petit coin berceau, acheté en seconde main sur Kijiji, a été aménagé entre nos deux penderies.
J’étais en grande forme le jour où j’ai trouvé l’idée de l’Ours et du pingouin, j’ai donc continué cet atelier dans le chambre des parents ! Une tête de cerf de Virginie en trophée éphémère le temps de sa présence avec nous et le coin de E. était bien délimité.
On y retrouve une Turbulette au motif ethnique que j’avais confectionnée en arrivant dans mon nouveau pays. L’envie de s’en servir était bien là, on l’a gentiment remisé dans un placard pour le bon moment.
Dans ma phase achat-de-laine-cheap compulsif, j’ai déniché à la Lainerie Lépine des pelotes assez anciennes dans les coloris d’inspiration Hudson Bay/Baie d’Hudson et ai tricoté une couverture de berceau au point mousse. Les métrages des pelotes étant tous différents en longueur, j’ai eu quelques difficultés à obtenir le côté régulier des bandes que je voulais et un brin bien rêche aussi.
La couverture est restée dans un coin, déçue que j’étais, pendant quelques mois. Puis n’y tenant plus j’ai fini par rentrer les fils. Et finalement, elle est parfaite pour poser sur les pieds de Bébé dans sa turbulette ou dans un transat, et s’est révélée pas si grattante que ça après un lavage. De toute façon, ce n’est pas pour emmailloter bébé, juste pour réchauffer. Faut vraiment parfois que j’arrête de vouloir que tout soit parfait !
Là, c’est toujours la touche du Duc because j’ai les mains moites toute l’année. Un éléphant, puis deux, puis trois et pour finir toute un groupe autour d’un tambour à broder pour faire un mobile léger, sans bruit lors de notre colocation. La vidéo de démonstration est en anglais, mais est assez lente pour vous permettre de bien suivre.
Une déco pas chère, facile à réaliser, la fierté du personnalisé, ça vous plaît ?

DIY Memory

Cette fin d’année a été merveilleusement et agréablement perturbée par l’arrivée d’un troisième larron dans notre foyer. Et même si Perrin et Le Duc sont des gens organisés, et que ce petit bébé a eu la bonne idée d’être la réincarnation d’une marmotte, les cadeaux envoyés aux bambins ont pris un peu de retard pour lui laisser la priorité.
Alors on a bien profité, fait des sourires à n’en plus finir, mais il a fallu tout de même se retrousser les manches. Il faut dire qu’une fameuse semaine de novembre, nous sommes passés de 6 à 9 bambins à gâter. Restons groupir…
Pour un petit Mousse de 3 ans, j’ai réalisé un jouet homemade qu’un autre de nos neveux avait eu plaisir à étrenner et balader quelques années auparavant : Un Memory !

C’est facile à faire, la partie ne dure pas longtemps (les parents me remercient encore) et toute la famille peut jouer ensemble, sans que le fait de ne pas savoir lire/compter pose un problème.
Pour le réaliser, vous avez besoin :
– d’un coupon de tissu de la taille qui vous semble bien (ici un carré de 30 cm de côté – un revers en haut et une couture en bas et sur les deux petits côtés…)
– une baguette de bois et une scie (un peu de papier à poncer n’est pas du luxe non plus pour adoucir les angles).
– du papier coloré (plusieurs coloris sont nécessaires) ou un crayon si vous êtes d’humeur dessin…
– de la colle pour le bois.
Si tu n’es pas doté de jugeote, voici la marche à suivre :
– tu découpes la baguette en bois, de manière à faire des carrés (largeur de 4 cm, tu coupes tous les 4 cm, pigé ?)

– tu découpes des carrés de papier cartonné pas trop fins (pour ne pas les déchirer avec la colle) de la même taille. Tu fais des paires uniquement. C’est la seule difficulté de cette fabrication, trouver des motifs différents (ici 20 paires).

– tu encolles les pièces de bois et y dépose le papier. Attention à ce que la colle ne soit pas trop “mouillée” pour ne pas voir le papier s’imbiber.

– Tu couds ensuite un petit sac en tissu avec un revers pour y glisser au choix une cordelette déjà faite, ou un biais cousu. Evite le bolduc, ça fait pas classe…

Et voilà tu as LE jeu qui ne fait pas de bruit, qui ne prend pas de place, et que tu peux emmener partout (salle d’attente des docs en cette période de gastros) et avec lequel tes enfants s’ils vont eux aussi par paires voire plus, pourront jouer ensemble. C’est pas une riche idée ça !?
Ah oui et pour tous les grands enfants qui ont oublié la règle du Memory, tu n’oublies pas d’enlever au hasard et face cachée une pièce avant de commencer. Ainsi une pièce restera seule !